Opérations Forestières

Marchés Nouvelles de l’industrie
Un vent de relance

Des jeunes entrepreneurs forestiers qui brillent, un marché de la construction en hausse aux États-Unis, un événement sur la transformation du bois qui attire de nombreux acheteurs. Même s’il reste beaucoup de travail à faire pour solidifier la relance de l’industrie forestière, plusieurs signes pointent vers une relance du secteur.


6 janvier 2015
Par Guillaume Roy

Des jeunes entrepreneurs forestiers qui brillent, un marché de la construction en hausse aux États-Unis, un événement sur la transformation du bois qui attire de nombreux acheteurs. Même s’il reste beaucoup de travail à faire pour solidifier la relance de l’industrie forestière, plusieurs signes pointent vers une relance du secteur.

Pour une 2e année, les magazines Opérations forestières et Canadian Forest Industries ont lancé le palmarès des étoiles de la relève forestière (p. 12). Ce palmarès vise à souligner la réussite des travailleurs forestiers et en transformation du bois qui ont moins de quarante ans. Pour nous, c’est un moyen de mesurer le dynamisme de l’industrie. Nous sommes constamment surpris de voir avec quels enthousiasme et persévérance, les jeunes entrepreneurs font face aux défis de l’industrie. La passion est toujours là et vous pourrez le constater dans notre reportage sur Le trio d’enfer prend la relève.

Les jeunes et moins jeunes reprennent tranquillement confiance dans l’industrie et plusieurs scieries cherchent à améliorer leurs équipements. C’est le sentiment qui se dégageait à Interscie, un événement sur la transformation du bois tenu à Montréal en septembre où quelques milliers de visiteurs ont franchi les tourniquets. Il n’y avait pas de cohue, mais les joueurs importants étaient présents et tous les fournisseurs interviewés estimaient que leur présence valait clairement le déplacement.

Advertisment

Pour les scieries, la performance, le rendement, l’optimisation et l’innovation est une question de survie. Situé près de la limite nordique de récolte des arbres, la scierie Chantiers Chibougamau mise entre autres sur la construction de bâtiments non résidentiels pour développer de nouveaux marchés. Leur plus récent projet sur les planches à dessin : la construction du plus haut bâtiment en bois au monde. Ce bâtiment de 13 étages, dont 12 en panneaux lamellés-croisés serait construit à Québec dans l’Écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres.

Nous accueillons également un nouveau collaborateur financier pour livrer à nos lecteurs des pistes sur le développement de l’économie forestière. Jean-François Larue, économiste en chef de l’Association des produits forestiers du Canada, signera désormais un billet économique dans notre magazine. Dans ce numéro, il signe le texte Le renouveau du secteur forestier : vers un supercycle ?

Ce talentueux économiste donnait récemment une conférence lors du Congrès annuel de l’Association forestière du Saguenay-Lac-Saint-Jean à St-Félicien où il a tenu son auditoire en haleine. Tel qu’il l’explique dans sa chronique, l’industrie forestière affiche une croissance de 2,5 % de sa productivité, alors que l’ensemble des entreprises canadiennes fait presque du sur place avec une croissance de 0,7 %. Par ailleurs, il souligne qu’il ne faut pas oublier que l’industrie forestière représente 12 % du PIB manufacturier, soit une proportion plus grande que l’aérospatiale, les produits chimiques et le secteur minier !

M. Larue notait également que le transport ferroviaire québécois minait la capacité d’exportation vers le marché du sud-est des États-Unis, où l’on retrouve la plus grande croissance dans le marché de la construction. Alors que la part modale du transport ferroviaire atteint jusqu’à 90 % aux États-Unis, il n’atteint que 50 % au Canada et seulement 31 % au Québec. Une vraie catastrophe logistique, selon M. Larue.

Depuis l’arrivée du nouveau régime forestier, les acteurs de l’industrie se demandent qui doit payer pour la voirie forestière. Notre journaliste Simon Diotte a tenté de percer ce mystère dans son reportage  » Chemins forestiers : Les grands oubliés de la réforme « .  

Bref, c’est un magazine sous le signe de l’optimisme que nous vous présentons à l’aube du temps de fêtes. En espérant que la reprise se poursuivra en 2015.

Guillaume Roy
Rédacteur en chef
groy@annexweb.com


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*