Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Résolu subit une perte nette de 588 M$ au troisième trimestre

« En dépit des conditions de marché difficiles, nous avons tiré parti de nos efforts continus d'optimisation de nos actifs de production pour maximiser notre potentiel de rentabilité pour le trimestre, a mentionné Richard Garneau, président et chef de la direction.


4 novembre 2013
Par Produits Forestiers Résolu

Produits forestiers Résolu Inc. a annoncé qu’elle a subi une perte nette de 588 M$, soit de 6,22 $ par action, pour le trimestre clos le 30 septembre 2013, sur des ventes de 1,1 G$. Les résultats de la Société ont été fortement influencés par la charge ponctuelle hors trésorerie de 619 M$ attribuable à la réduction d’actifs d’impôts futurs inscrits à son bilan.

Le bénéfice net du troisième trimestre de 2013, compte non tenu du montant net de 617 M$ des éléments hors gestion courante totalisant 617 M$, a été de 29 M$, soit de 0,31 $ par action, en regard de chiffres correspondants de 24 M$, de 13 M$ et de 0,13 $ par action sur une base diluée pour le trimestre correspondant de 2012. Pour ce troisième trimestre de 2012, la Société avait dégagé un bénéfice net de 37 M$, soit de 0,38 $ par action sur une base diluée, compte tenu des éléments hors gestion courante, sur des ventes de 1,2 G$. Le BAIIA ajusté a été de 104 M$ pour le troisième trimestre de 2013, en regard de 96 M$ pour le trimestre correspondant de l’exercice précédent.

« En dépit des conditions de marché difficiles, nous avons tiré parti de nos efforts continus d’optimisation de nos actifs de production pour maximiser notre potentiel de rentabilité pour le trimestre, a mentionné Richard Garneau, président et chef de la direction. Le secteur Pâte commerciale a réalisé son meilleur résultat d’exploitation trimestriel des deux derniers exercices grâce à la croissance des volumes expédiés, aux améliorations de prix et à la diminution des coûts de production. Ces progrès ont aidé à contrebalancer le recul des résultats d’exploitation du secteur des Produits du bois attribuable aux faibles prix et des secteurs de papiers en raison de l’excédent de l’offre sur la demande. »

Advertisment

Le rapprochement des mesures financières hors PCGR est présenté ci-dessous, notamment en ce qui a trait aux ajustements des éléments hors gestion courante et du BAIIA ajusté.

Évolution du bénéfice d’exploitation trimestriel consolidé par rapport au trimestre correspondant de l’exercice précédent

Les ventes du troisième trimestre de 2013, qui se sont établies à 1,1 G$, ont diminué de 2 %, soit de 23 M$, par rapport à celles du trimestre correspondant de l’exercice précédent, essentiellement en raison de la baisse des prix (incidence de 33 M$), principalement dans le secteur Papier journal, et des variations des taux de change, facteurs défavorables contrebalancés en partie par l’augmentation des volumes expédiés (incidence de 17 M$).

La Société a dégagé un bénéfice d’exploitation de 36 M$ pour le troisième trimestre de 2013, une hausse de 5 M$ par rapport au troisième trimestre de 2012. Cette amélioration s’explique, d’une part, par la diminution de 26 M$ des coûts de fabrication dans les secteurs de pâtes et de papiers, résultat des mesures d’optimisation des actifs de production et des ventes à des tiers de l’électricité produite par nos nouvelles installations de cogénération et, d’autre part, par la dépréciation du dollar canadien. Ces facteurs favorables ont été en partie contrebalancés par la baisse des prix, principalement dans le secteur Papier journal, et par l’augmentation des coûts de fabrication dans le secteur Produits du bois.

Durant le troisième trimestre de 2013, les interruptions de production dans les secteurs de fabrication de pâtes et de papiers ont représenté 90 000 tonnes métriques de moins que durant le trimestre correspondant de 2012, trimestre au cours duquel les activités de fabrication à l’usine de pâte de Saint-Félicien, au Québec, alors nouvellement acquise, avaient été longuement interrompues pendant les travaux visant l’amélioration du rendement au chapitre de l’environnement et à celui de l’exploitation.

Évolution des résultats d’exploitation sectoriels par rapport au trimestre précédent

Papier journal

Pour le troisième trimestre de 2013, le secteur Papier journal a dégagé un bénéfice d’exploitation de 13 M$, une hausse de 3 M$ par rapport au résultat d’exploitation du deuxième trimestre. Les ventes de papier journal du troisième trimestre de 2013 ont été de 3 % supérieures à celles du trimestre précédent grâce à l’augmentation de 20 000 tonnes métriques des volumes expédiés. Les ventes à l’exportation ont représenté 45 % du total des ventes, pourcentage comparable à celui du premier semestre de l’exercice. Après avoir subi une baisse de 40 $ la tonne métrique depuis la fin de 2012, le prix de vente moyen que la Société a obtenu pour le troisième trimestre s’est stabilisé au niveau du trimestre précédent. La Société continue de tirer parti de son faible coût de fabrication unitaire (le « coût livré ») qui a diminué de 1 % pour s’établir à 589 $ par tonne métrique, coût voisin du bas niveau record atteint pour le trimestre précédent. Le BAIIA du secteur a été de 50 $ par tonne métrique de papier journal expédiée pour le troisième trimestre de 2013, en regard d’un chiffre correspondant de 52 $ en moyenne pour les quatre trimestres précédents, et ce, en dépit de la baisse des prix.

Papiers pour usages spéciaux

Le secteur Papiers pour usages spéciaux a dégagé un bénéfice d’exploitation de 17 M$ pour le troisième trimestre de 2013, alors qu’il avait tout juste été au seuil de rentabilité pour le trimestre précédent. Les ventes ont progressé de 2 %, principalement grâce à l’augmentation de 5 000 tonnes courtes des volumes expédiés. Le prix de vente moyen que la Société a obtenu a augmenté de 4 $. Le coût livré a diminué de 7 % par rapport au trimestre précédent, trimestre durant lequel l’interruption de la production pour l’entretien annuel de nos installations de Calhoun, au Tennessee, avait causé une hausse des coûts et entrainé des pertes d’efficacité. Le BAIIA du secteur a été de 79 $ par tonne courte expédiée pour le troisième trimestre de 2013, en regard d’un chiffre correspondant de 61 $ en moyenne pour les quatre trimestres précédents.

Pâte commerciale

Le bénéfice d’exploitation du troisième trimestre de 2013 du secteur Pâte commerciale a été de 21 M$, soit 11 M$ de plus que pour le trimestre précédent. Les ventes ont progressé de 2 % pour s’établir à 269 M$ grâce à la progression de 2 % des volumes expédiés et à l’augmentation de 5 $ la tonne métrique du prix de vente moyen que la Société a obtenu. Ces améliorations s’ajoutent aux hausses de 5 % des volumes expédiés et de 27 $ la tonne métrique du prix de vente que la Société avait obtenu enregistrées pour le trimestre précédent. Le coût livré du troisième trimestre de 2013 a été inférieur de 4 % à celui du trimestre précédent, principalement en raison de l’amélioration de l’efficacité de nos usines situées dans le sud-est des États-Unis qui s’explique en partie par les travaux d’entretien annuels réalisés à Calhoun durant le deuxième trimestre. Le BAIIA du secteur a été de 85 $ par tonne métrique expédiée pour le troisième trimestre de 2013, en regard d’un chiffre correspondant de 23 $ en moyenne pour les quatre trimestres précédents.

Produits du bois

Dans le secteur Produits du bois, le bénéfice d’exploitation a tout juste atteint le seuil de rentabilité pour le troisième trimestre de 2013, en baisse de 16 M$ par rapport au trimestre précédent. Les ventes ont progressé de 3 % grâce à l’augmentation de 21 % des volumes expédiés, hausse en grande partie annulée par la chute de 62 $ le millier de pieds-planche du prix de vente moyen que la Société a obtenu. La Société a réduit ses stocks de produits finis de 28 % durant le troisième trimestre, afin de contenir l’accumulation de stocks découlant du fléchissement de la demande plus important que prévu survenu durant les mois de mai et de juin. Elle y est parvenue, notamment, par la mise en œuvre de son programme de mise hors service planifiée de la plupart de ses scieries durant la période des vacances estivales. La chute des prix a touché le BAIIA du secteur Produits du bois qui s’est établi à 22 $ le millier de pieds-planche expédié pour le troisième trimestre de 2013, en regard d’un chiffre correspondant de 63 $ en moyenne pour les quatre trimestres précédents.

Papiers couchés

Alors que le secteur Papiers couchés avait dégagé un bénéfice d’exploitation de 2 M$ pour le deuxième trimestre, il a subi une perte d’exploitation de 3 M$ pour le troisième trimestre de 2013. Les ventes ont chuté de 4 % en raison de la diminution de 6 % des volumes expédiés, la reprise saisonnière de la demande n’ayant pas été aussi forte que prévu. Le coût livré du troisième trimestre de 2013 s’est accru de 7 % par rapport au trimestre précédent, principalement à cause de la répartition des frais fixes sur un plus petit nombre de tonnes de papiers expédiés ainsi que de l’augmentation saisonnière du coût de l’électricité et du bois. Ainsi, le BAIIA du secteur a chuté à 51 $ par tonne métrique expédiée pour le troisième trimestre de 2013, en regard d’un chiffre correspondant de 83 $ en moyenne pour les quatre trimestres précédents.

Siège social et initiatives financières

La mise en application des normes comptables, qui prévoient notamment l’examen des résultats des derniers exercices, ont amené la Société à réduire la valeur comptable des actifs d’impôts futurs inscrits à son bilan, par la radiation de la partie de ces actifs liée à ses activités aux États-Unis, soit 619 M$. Cette réduction s’est traduite par une charge d’impôts ponctuelle hors trésorerie d’un montant équivalent.

« La comptabilisation de cette réduction ne modifie aucunement notre situation fiscale ni ne modifie notre capacité à utiliser nos pertes fiscales cumulatives, a mentionné Jo-Ann Longworth, première vice-présidente et chef des services financiers. Nos pertes d’exploitation fiscales nettes des États-Unis s’élèvent à plus de 1,6 G$ et restent disponibles pour être appliquées contre des bénéfices imposables futurs. »

La valeur comptable nette des actifs d’impôts futurs inscrits au bilan de la Société était de 1 346 M$ à la fin du troisième trimestre de 2013, comparativement à 1 961 M$ à la fin du trimestre précédent.

Perspectives

« Nous sommes encouragés par les résultats du troisième trimestre dans le secteur Pâte commerciale qui devrait continuer sur sa lancée positive pour le quatrième trimestre, bien que l’ajout prévu de nouvelles capacités de production à l’échelle mondiale puisse assombrir les perspectives de 2014, a ajouté Richard Garneau. Les prix des produits du bois sont susceptibles de s’améliorer durant le quatrième trimestre, si l’on se fie à l’augmentation graduelle des prix depuis l’atteinte du prix plancher vers la fin de juin. Cependant, les coûts seront en hausse en raison de la diminution des allocations de bois et des exigences additionnelles imposées aux exploitants forestiers par le nouveau régime forestier du Québec qui vient d’être mis en vigueur. Comme nous le démontre le passé récent, notre portefeuille d’actifs d’exploitation, simplifié et efficace, nous procure un avantage concurrentiel important pour affronter les conditions de marché difficiles. Bien que la poussée saisonnière de la demande de papiers couchés et de papiers pour usages spéciaux ne se soit pas concrétisée dans la mesure prévue et en dépit des incertitudes du marché du papier journal, nous prévoyons que la demande de papier journal et de papiers satinés du quatrième trimestre sera à la hausse pour connaître ensuite sa baisse saisonnière habituelle. Nous prévoyons que le marché des papiers couchés restera serré, car le secteur peine à s’adapter aux faibles taux d’utilisation des capacités de production causés par la chute de la demande, par la migration vers d’autres sortes de papier et par l’accroissement des importations. »


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*