Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Perte nette de 18M$ pour Résolu au premier trimestre


5 mai 2016
Par Produits forestiers Résolu

Produits forestiers Résolu a annoncé une perte nette, avant éléments hors gestion courante, de 18 M$, soit 0,20 $ par action, pour le trimestre clos le 31 mars 2016, contre une perte nette, avant éléments hors gestion courante, de 19 M$, soit 0,20 $ par action, pour la période correspondante de 2015. Les ventes du trimestre ont atteint 877 M$, en baisse de 43 M$, soit 5 %, par rapport au premier trimestre de 2015. La perte nette selon les PCGR a été de 8 M$, soit 0,09 $ par action, contre une perte nette de 33 M$, soit 0,35 $ par action, pour le premier trimestre de 2015. 


  • BAIIA ajusté de 59 M$ et ventes de 877 M$ pour le premier trimestre 
  • Perte nette de 0,20 $ par action, avant éléments hors gestion courante / perte nette de 0,09 $ par action selon les PCGR 
  • Fermeture permanente d’une machine à papier journal de l’usine d’Augusta 
  • Liquidités de 443 M$ 


« Même si la faiblesse du niveau de prix a continué, nous avons livré une solide performance pour le trimestre en maintenant l’accent sur les coûts, les améliorations découlant en grande partie d’une meilleure productivité de nos centrales de cogénération ainsi que la diminution des prix du gaz naturel et de l’électricité. Notre nouveau lessiveur de pâte en continu de Calhoun, au Tennessee, a été mis en service en janvier, et l’optimisation de la production se poursuit, 
a déclaré Richard Garneau, président et chef de la direction. Nous avons également travaillé à l’intégration des usines de papiers tissus d’Atlas Paper que nous avons acquises vers la fin de 2015, et nous nous sommes concentrés sur la construction du projet! de papiers tissus de Calhoun, qui se poursuit conformément à l’échéancier et au budget. »  

Advertisment

La Société annonce également aujourd’hui la fermeture permanente d’une machine à papier journal de son usine d’Augusta, en Géorgie. Cette décision découle des défis structurels continus dans le secteur du papier journal et est nécessaire si nous souhaitons éviter de coûteux arrêts de production rotatifs. 

« Les conditions à long terme du marché du papier journal demeurent difficiles, surtout pour nos usines aux États-Unis, qui sont particulièrement vulnérables étant donné la valeur élevée actuelle du dollar américain. Nous ne prenons jamais de telles fermetures permanentes à la légère, et nous comprenons les répercussions que ce geste aura sur nos employés, leurs familles et la collectivité », a poursuivi M. Garneau. Comme il est d’usage, la Société travaillera avec les employés et les représentants de la collectivité afin d’atténuer les répercussions de cette décision.   

La définition des mesures financières non conformes aux PCGR, notamment les ajustements liés aux éléments hors gestion courante et le BAIIA ajusté, ainsi que leur rapprochement avec les mesures financières conformes aux PCGR sont présentés ci-dessous. 

Variation du résultat d’exploitation par rapport à celui de la période précédente  

Résultats consolidés

La Société a enregistré un résultat d’exploitation équilibré pour le trimestre, contre une perte d’exploitation de 226 M$ pour le quatrième trimestre de 2015. Le BAIIA ajusté a augmenté de 18 M$ par rapport à celui du quatrième trimestre de 2015 pour s’établir à 59 M$. L’amélioration des résultats d’exploitation de la Société pour le trimestre est attribuable à l’affaiblissement du dollar canadien (12 M$) et à la diminution nette de 35 M$ des coûts de fabrication, y compris une diminution de 22 M$ du total des charges au titre des prestations des régimes de retraite et d’avantages complémentaires de retraite, essentiellement à cause de la charge de règlement hors trésorerie de 14 M$ enregistrée au quatrième trimestre de 2015. Les résultats du quatrième trimestre tiennent également compte d’une! perte de valeur hors trésorerie de 176 M$ au titre d’actifs à l’usine de Catawba, en Caroline du Sud. Ces facteurs ont été neutralisés en partie par la baisse du volume des ventes (7 M$) et des prix de vente (2 M$). Au cours du trimestre, nous avons également fait l’examen périodique de la durée de vie utile économique estimative de l’équipement de production. Cet examen a donné lieu à une baisse de 3 M$ de l’amortissement pour le trimestre. La perte de valeur d’actifs à long terme de Catawba comptabilisée au quatrième trimestre de 2015 a également eu une incidence favorable sur l’amortissement.      

Pâte commerciale

Le secteur Pâte commerciale a enregistré un bénéfice d’exploitation de 20 M$ pour le premier trimestre, soit 3 M$ de plus qu’au quatrième trimestre de l’exercice précédent. Dans l’ensemble, le prix de vente moyen a reculé de 22 $ par tonne métrique, soit 4 %, la croissance de la capacité mondiale ayant continué de freiner tout recouvrement substantiel de prix, surtout pour la pâte de résineux et la pâte en flocons. Nos volumes expédiés ont augmenté de 16 000 tonnes métriques, soit 5 %, pour le trimestre écoulé, surtout en raison de la pâte de résineux et de la pâte kraft blanchie recyclée, ce qui est attribuable à l’amélioration de la productivité à certaines de nos usines de pâte de résineux et à la demande accrue pour la pâte kraft blanchie recyclée, malgré une interruption po! ur entretien préventif ayant eu lieu à notre usine de Catawba en mars. Le démarrage du nouveau lessiveur en continu de Calhoun n’a donné lieu à aucune augmentation du volume des ventes externes, la mise en opération progressive n’ayant pas permis d’atteindre le plein potentiel des équipements durant le trimestre. Le coût d’exploitation unitaire (le « coût livré ») a diminué de 5 %, notamment en raison de la production accrue, de l’incidence favorable du taux de change et de la baisse de l’amortissement. Le BAIIA a été de 77 $ par tonne métrique, contre 89 $ pour le trimestre précédent et une moyenne de 94 $ par tonne métrique pour les 12 derniers mois. Les stocks de produits finis ont augmenté de 4 000 tonnes métriques, s’établissant à 94 000 tonnes métriques. 

Papiers tissus

Notre secteur Papiers tissus a enregistré une perte d’exploitation de 2 M$ pour le trimestre, soit 1 M$ de plus qu’au trimestre précédent. Dans l’ensemble, le prix de vente a diminué de 17 $ par tonne courte. Le coût livré a augmenté de 104 $ par tonne courte par rapport au dernier trimestre de 2015, essentiellement en raison de coûts liés à l’intégration, de l’utilisation défavorable des matières et de la hausse de l’entretien ayant trait à la fiabilité. Nous avons toutefois achevé l’intégration de notre approvisionnement en pâte vierge à notre réseau de pâte aux États-Unis au cours du trimestre. En raison des hausses de coûts, le secteur n’a généré aucun BAIIA pour la période ou pour le dernier trimestre de 2015. 

Produits du bois

Le secteur Produits du bois a enregistré une perte d’exploitation de 4 M$ pour le trimestre, ce qui représente une amélioration de 4 M$ du résultat d’exploitation par rapport au trimestre précédent. Les volumes expédiés ont diminué de 13 % pour s’établir à 390 millions de pieds mesure de planche (pmp), la production ayant été réduite en raison des prix défavorables liés aux marchés du bois de colombage de huit pieds. Le prix de vente moyen a augmenté de 10 $ par millier de pmp, soit 3 %, ce qui reflète une reprise lente, mais graduelle du marché global du bois d’œuvre. Le coût livré du secteur a augmenté de 2 % pour atteindre 317 $ par millier de pmp, l’accroissement saisonnier de l’utilisation de la fibre et la diminution du prix de transfert interne des copeaux ayant neutralisé l’incidence favorable du taux de ! change et la baisse de l’amortissement. Le BAIIA sectoriel s’est établi à 3 M$, soit 8 $ par millier de pmp, contre 7 $ pour le dernier trimestre de 2015 et une moyenne de 17 $ par millier de pmp pour les 12 derniers mois. Les stocks de produits finis ont diminué de 3 %. 

Papier journal

Le secteur Papier journal a enregistré une perte d’exploitation de 5 M$ pour le trimestre, contre une perte d’exploitation de 13 M$ pour le quatrième trimestre de 2015. Bien que les marchés des exportations soient toujours aux prises avec une baisse de la demande et les fluctuations défavorables du taux de change, les réductions de capacité sur les marchés nord-américains et la réduction plus lente de la demande ayant ouvert la voie à une remontée des prix du secteur en Amérique du Nord au cours du trimestre. En conséquence, le prix de vente moyen du secteur Papier journal a augmenté de 11 $ par tonne métrique, soit 2 %. Les volumes expédiés ont diminué de 32 000 tonnes métriques, soit 6 %, ce qui reflète la baisse saisonnière de la demande par rapport au dernier trimestre de 2015. Le coût livré du secteur a diminué de 5&#! 160;$ par tonne métrique, malgré la hausse de l’amortissement, qui a été contrebalancée par l’incidence favorable du taux de change, la baisse des coûts de l’énergie et l’apport accru des centrales de cogénération. Le BAIIA a atteint 15 M$ pour le trimestre, soit 29 $ par tonne métrique, contre 5 $ pour le trimestre précédent et une moyenne de 20 $ par tonne métrique pour les 12 derniers mois. Les facteurs saisonniers et le calendrier des expéditions ont donné lieu à une augmentation de 14 % des stocks de produits finis. 

Papiers pour usages spéciaux

Le secteur Papiers pour usages spéciaux a enregistré un bénéfice d’exploitation de 7 M$ pour le trimestre, en hausse de 9 M$ par rapport au quatrième trimestre de 2015. Le prix de vente moyen a diminué de 11 $ par tonne courte, surtout celui des papiers couchés et surcalandrés. Les volumes expédiés sont demeurés relativement stables, malgré la diminution cyclique de la demande au premier trimestre, et n’ont diminué que de 2 %. Le coût livré du trimestre s’est amélioré de 35 $ par tonne courte grâce à l’affaiblissement du dollar canadien, à la diminution des coûts d’entretien et à la production accrue des centrales de cogénération, ainsi qu’à la baisse de l’amortissement découlant de la comptabilisation de la perte de valeur d’actifs à long terme de Catawba au quatrième trimestre de 2015. Le BAIIA sectoriel a atte! int 20 M$ pour le trimestre, soit 51 $ par tonne courte, en hausse par rapport à 38 $ pour le dernier trimestre de 2015, mais en baisse par rapport à la moyenne de 62 $ par tonne courte enregistrée pour les 12 derniers mois. Les stocks de produits finis ont reculé de 11 %. 

Variation du résultat d’exploitation consolidé du trimestre par rapport à celui du trimestre correspondant de l’exercice précédent 

La Société n’a enregistré aucun bénéfice d’exploitation pour le premier trimestre, alors qu’elle avait présenté une perte d’exploitation de 15 M$ pour la période correspondante de l’exercice précédent. La diminution des ventes découlant de la pression continue sur les prix a été presque entièrement compensée par la baisse des coûts de fabrication et l’incidence favorable de l’affaiblissement du dollar canadien. 

Le prix de vente moyen a diminué de 10 % pour le secteur Pâte commerciale, de 13 % pour le secteur Produits du bois, de 9 % pour le secteur Papier journal et de 5 % pour le secteur Papiers pour usages spéciaux, ce qui a donné lieu à une variation défavorable de 77 M$, compte non tenu de l’incidence du taux de change, par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. 

Toutefois, le coût livré a également reculé de 14 % pour le secteur Pâte commerciale, de 7 % pour le secteur Produits du bois, de 9 % pour le secteur Papier journal et de 5 % pour le secteur Papiers pour usages spéciaux, surtout en raison de la baisse des coûts du gaz naturel et de l’électricité, de l’incidence favorable du taux de change et de la diminution de l’amortissement du fait de la hausse généralisée des durées de vie utile économique estimatives de l’équipement de production ainsi que de la perte de valeur d’actifs à long terme à notre installation de Catawba au dernier trimestre de 2015. Les charges hors exploitation au titre des prestations des régimes de retraite et d’avantages complémentaires de retraite ont également diminué de 8 M$ en raison du recul du passif net au titre des prestations des régimes de retraite et d’avantages complémentaires de retraite inscrit au bilan en 2015. 

Les volumes expédiés des secteurs Pâte commerciale et Papiers pour usages spéciaux ont augmenté de 7 % et de 3 %, respectivement, alors qu’ils ont diminué de 3 % pour le secteur Papier journal et sont demeurés relativement stables pour le secteur Produits du bois. Dans l’ensemble, les stocks de tous les secteurs ont diminué par rapport à la période correspondante de l’exercice précédent. 

Siège social et données financières

Au cours du trimestre, la Société a investi 47 M$ en immobilisations corporelles, dont une tranche de 32 M$ a été affectée au projet de papiers tissus à Calhoun. Nous avons emprunté 20 M$ sur notre facilité de crédit garantie par des actifs dans le cadre de ce projet, qui se poursuit conformément au calendrier et au budget. Les liquidités se sont établies à 443 M$, ce qui demeure robuste. 

Perspectives

M. Garneau a poursuivi en ces termes : « Bien que nous soyons prudents quant à nos perspectives pour le reste de l’exercice, nous anticipons une amélioration modeste de la conjoncture à court terme du marché de la pâte commerciale. L’intégration de notre acquisition d’Atlas Paper sera une priorité au cours du prochain trimestre à mesure que nous surmontons les premiers défis et que nous achevons l’implantation des pratiques opérationnelles de Résolu. Nous prévoyons que la reprise du marché de l’habitation aux États-Unis, qui se réalise petit à petit, nous aidera à traverser l’incertitude politique liée au commerce du bois d’œuvre résineux. Malgré les améliorations de prix, nous croyons toujours que les prix du papier journal ne reflètent pas les conditions actuelles du marché. En conséquence, nous avons récemment annoncé! ; des hausses de prix applicables à nos ventes de papier journal aux États-Unis. Néanmoins, nos attentes quant à la demande à long terme de papier journal n’ont pas changé, ce qui a motivé la fermeture de la machine à papier journal de l’usine d’Augusta que nous annonçons aujourd’hui. Enfin, nous anticipons des conditions difficiles sur le marché des papiers pour usages spéciaux, où nous sommes convaincus que nous pouvons maintenir un bon BAIIA malgré les facteurs défavorables au prix. »