Opérations Forestières

En vedette Abattage Récolte
La fièvre Ponsse atteint le Québec

Hydromec a vendu 40 têtes Ponsse au cours de la dernière année. Et l’engouement pour ces têtes finlandaises ne semble pas s’estomper.


29 août 2014
Par Guillaume Roy


Sujets
La démonstration s’est faite sur une terre privée en voie d’être transformée en bleuetière où l’entreprise Forestier Prétan avait obtenu le contrat.

Hydromec a vendu 40 têtes Ponsse au cours de la dernière année. Et l’engouement pour ces têtes finlandaises ne semble pas s’estomper. Le 1er et 2 mai dernier, plus de 50 entrepreneurs forestiers ont assisté à une démonstration d’équipements Ponsse à Dolbeau-Mistassini.

Lors de la démonstration sur une terre privée, Hydromec présentait l’abatteuse FOX à 8 roues avec une tête H5, le porteur Elephant King, une tête d’abattage H7 sur Direct et un Buffalo Dual avec une tête H5.

Dave Villeneuve, propriétaire de Multi VB à St-Ludger-de-Milot, faisait partie des acheteurs potentiels en cette journée de démo. « On bûche beaucoup dans la forêt mixte. Pour le feuillu, j’hésite entre une tête Waratah et une tête H8 avec une top saw », dit-il. Même si aucune H8 n’était en démonstration, il a pu voir comment se comportent les têtes Ponsse.

Advertisment

Quand Dave Prévost, propriétaire d’une machine Direct de 300 forces qui pèse 80 000 livres, a vu la Ponsse Fox, il a ri. « Quand je montre la Fox à des forestiers, ils se mettent tous à rire et disent : “bah, regarde-moi le tracteur!“ », soutient Jean Trottier, président d’Hydromec, qui distribue les machines Ponsse depuis 2004. Après un essai, Dave Prévost, riait beaucoup moins. Pour le confort, l’ergonomie et l’économie de carburant, la Fox semblait un choix intéressant à long terme.   

Frédéric Bérubé, et son père Gaston, propriétaires de Frégeault avaient même fait le voyage d’Abitibi pour assister à cette démonstration. « On fera l’achat d’un nouveau porteur au cours des prochaines semaines et on est venu voir le Buffalo King en action. C’est une bonne machine qui est très silencieuse. Elle est plus légère et elle consomme moins de carburant », souligne Frédéric Bérubé.

Comme tout bon forestier, un bon service est primordial quand vient le temps d’investir dans de la machinerie. Si un bris survient, les pièces de rechange doivent être facilement accessibles pour réduire les temps d’arrêt. Et même s’il n’y a qu’une machine Ponsse en Abitibi pour l’instant, le service est assuré par Trionex hydraulique. Selon Anthony Drapeau, le directeur des opérations de Trionex, ça ne fait que commencé, car il y a beaucoup d’intérêt pour les machines Ponsse. « On a beaucoup de demandes de prix et de composantes », ajoute-t-il.

Il mentionne que l’entreprise est habituée à travailler avec des entreprises de forage qui dépendent d’un service impeccable. C’est dans la même optique que Trionex s’est lancé dans la vente et l’entretien d’équipement Ponsse.

C’est au Lac-Saint-Jean que Ponsse a fait sa plus grande percée au cours des dernières années, mais l’impact se fait sentir à la grandeur du Québec. Au cours de la dernière année, Hydromex a vendu 40 têtes Ponsse, ce qui représente près de 70 % du marché annuel selon Jean Trottier. « On a installé des têtes sur toutes les sortes de machines. On est en train de faire une razzia avec les produits Ponsse », lance ce dernier. Hydromec a d’ailleurs été nommé le meilleur distributeur international de Ponsse en 2013.  

Hydromec compte bien déstabiliser le marché dominé par Waratah au Lac-Saint-Jean et Log Max en Abitibi. D’ici 3 ans, Jean Trottier croit que les têtes Ponsse vont représenter 50 % du marché québécois.

Ces résultats impressionnants font en sorte qu’Hydromec a réalisé sa meilleure année de vente en 2012. Puis, en 2013, les ventes ont crû de 40 %. « Pendant les trois premiers mois de 2014, les ventes ont encore augmenté de 25 % », ajoute M. Trottier. Selon lui, le succès vient de la qualité du service et du support offerts au client.

Au Nouveau-Brunswick, 12 têtes Ponsse ont été vendues au cours de la dernière année. De plus, Irving vient de signer un contrat d’achat de 40 machines Ponsse, évalué à près de 22 M$! Irving mettra ainsi la main sur de abatteuses Fox avec têtes H5 pour les éclaircies, des Fox avec têtes H6 pour la coupe du petit bois, des Ergo avec des têtes H7 pour les arbres un peu plus gros, et finalement des abatteuses Bear avec des têtes H8 pour le gros bois. Toutes des machines sur roues!

Selon Jean Trottier, Irving a choisi ces machines pour leur performance, l’efficacité énergétique et la précision. « Ponsse a beaucoup évolué depuis 7 ans. Dans le passé, c’était les meilleures machines dans le bois mixte seulement. Mais maintenant, ils ont sorti des machines plus performantes pour le résineux aussi », dit-il. Pour l’instant, ce sont les têtes H7 et H8 qui sont les plus populaires sur des machines sur chenilles. Pour les machines sur roues, la tête H5, plus compacte et plus rapide, est souvent le choix intelligent pour le bois résineux.

Les propriétaires de Ponsse ont conçu leur tête pour prendre les arbres comme le ferait un ours, mentionne Jean Trottier. « Quand la tête déroule, les rouleaux sont en dessous et le poids de l’arbre contribue à garder une bonne traction. L’opérateur a moins besoin de serrer la bille et il gagne en efficacité », dit-il. De plus, ce sont les rouleaux qui tiennent l’arbre et pas les couteaux. Les quatre moteurs de rouleaux permettent d’avoir une meilleure traction et moins de pressions sur les couteaux. Les têtes Ponsse sont aussi reconnues pour leur système de mesurage extrêmement précis.

 


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*