Opérations Forestières

En vedette Aménagement forestier Récolte
Contrer la nouvelle épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette

Le ministère des Ressources naturelles du Québec et l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec organisent un colloque pour contrer la progression de la TBE.


20 février 2014
Par Ordre des ingénieurs forestiers du Québec

Sujets

QUÉBEC, le 17 févr. 2014 – Afin de faire le point sur la situation épidémique de la tordeuse des bourgeons de l’épinette (TBE) au Québec, Ressources naturelles Canada, le ministère des Ressources naturelles du Québec et l’Ordre des ingénieurs forestiers du Québec organisent un colloque bilingue qui se tiendra les 19 et 20 février prochain, à l’Hôtel Clarion de Québec, sous le thème : Tordeuse des bourgeons de l’épinette : faire face à la nouvelle épidémie.

Ce colloque permettra aux praticiens de l’aménagement forestier de l’Est du Canada de partager les nouvelles connaissances de recherche et développement de la dernière décennie sous les angles de la protection des forêts, de l’adaptation de l’aménagement forestier et de la récupération du bois mort après épidémie. Les différentes approches de gestion épidémique dans l’Est du Canada seront également présentés, pour conclure avec les futurs besoins de connaissances sur la TBE.

Près de 200 participants du Québec, du Nouveau-Brunswick et du Nord-Est des États-Unis sont attendus. Ce sont des ingénieurs forestiers, des chercheurs, des gestionnaires, des industriels, des producteurs forestiers et d’autres intervenants du milieu forestier concernés par la TBE.

Advertisment

L’épidémie de TBE est en importante progression depuis quelques années au Québec. Elle a été très active cet été avec une expansion des superficies touchées. L’épidémie s’étend maintenant sur plus de 3 millions d’hectares et touche la Côte-Nord, le Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Bas-St-Laurent et la Gaspésie. Elle menace de s’étendre au Nouveau-Brunswick et dans le Nord-Est des États-Unis.

La TBE est l’insecte le plus destructeur des peuplements de conifères de l’Amérique du Nord. Ce défoliateur indigène est présent dans toutes les provinces canadiennes. Au Québec, la TBE consomme principalement le feuillage du sapin baumier et de l’épinette blanche. La dernière épidémie a débuté dans l’Ouest de la province en 1967 et s’est terminée dans l’Est de la province en 1992. Elle a détruit plus de 450 millions de mètres cubes de résineux, ce qui pourrait représenter jusqu’à 25 années de récolte de bois résineux, au Québec seulement.

Une version complète du programme du Colloque ainsi que plusieurs autres informations sont disponibles en consultant le site Internet de l’Ordre à l’adresse http://www.oifq.com/fr/colloqueTBE