Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Abattage Récolte
Connaissez-vous vos coûts d’opération?

Établir votre coût horaire d’opération pour chacune de vos machines est un outil essentiel.


28 juillet 2021
Par Louis Dupuis, économiste et associé de S. Guy Gauthier Évaluateur Inc.

Sujets

Chaque année, depuis presque trois décennies, le Gouvernement du Québec produit, via Les Publications du Québec, un recueil intitulé; Taux de location de machinerie lourde avec opérateur et équipements divers.

Il est conçu par les experts de la Direction générale des services en gestion contractuelle (DGSGC) et du Centre de services partagés du Québec (CSPQ). Ce document est un outil de travail essentiel aux ministères et aux organismes publics.

Le document regroupe les équivalences entre les multiples marques et modèles de machines de construction disponibles sur le marché, et ce, pour les catégories les plus courantes. De surcroît, chaque édition présente une tarification réévaluée et mise à jour annuellement. Des études de marché sont aussi réalisées annuellement afin de déterminer la valeur marchande de la machinerie, en addition aux taux d’intérêt, et aux prix du carburant.

Advertisement

L’objectif de cet ouvrage de référence vise à assurer aux entrepreneurs, le plus équitablement possible, le remboursement des coûts associés à la propriété et à l’exploitation de leurs machines.

Les auteurs du manuel estiment rigoureusement les coûts en trois catégories, soit : 1) le taux de location du matériel, 2) le taux horaire de fonctionnement, et 3) le taux horaire de l’opérateur.

La location du matériel regroupe les coûts de financement, de dépréciation, les frais d’entretien et réparation, les assurances, les coûts associés à la sécurité de l’équipement, dont les inspections mécaniques, les permis, les taxes, et autres.  À la somme totale de ces coûts, les experts du gouvernement estiment qu’un montant additionnel représentant 10% de ce total doit être rajouté pour les frais d’administration et le profit (10% de la somme des éléments précédents). En d’autres termes, si le total des coûts du matériel s’élève à 500 000$, les experts du gouvernement considèrent qu’il est parfaitement normalement de rajouter 50 000$ (10% de 500 000$) pour les frais d’administration et le profit, ce qui donnera un coût de matériel final de 550 000$.

Le taux horaire de fonctionnement se compose du coût du carburant, des lubrifiants et des filtres, plus le montant additionnel pour les frais d’administration et le profit.

Finalement, le taux horaire de l’opérateur, tient compte du salaire horaire, l’indemnité de vacances, les retenues à la source et cotisations de l’employeur (CNESST, Assurance-emploi, RRQ, RQAP, Fonds des services de la santé, Fonds national de formation de la main-d’œuvre, etc.), ainsi que le montant additionnel pour les frais d’administration et le profit (10%).

Finalement, le taux horaire de l’opérateur, tient compte du salaire horaire, l’indemnité de vacances, les retenues à la source et cotisations de l’employeur (CNESST, Assurance-emploi, RRQ, RQAP, Fonds des services de la santé, Fond national de formation de la main d’œuvre, etc.), ainsi que le montant additionnel pour les frais d’administration et le profit (10%).

Par ailleurs, un taux horaire d’attente est établi lorsque le matériel doit demeurer disponible sur le chantier à la demande du donneur d’ouvrage, sans être opéré.

L’ouvrage évalue également le taux horaire d’utilisation de différents outils et attachements (godet, pouce hydraulique, attache rapide, lame, souffleuse, grappin, broyeur forestier, etc.),  ainsi que plusieurs autres facteurs à considérer, trop longs à énumérer, mais comprenant notamment les frais de transport aller-retour de la machinerie sur le chantier, les travaux de soir ou de nuit, un deuxième opérateur, une prime d’éloignement, et les travaux exécutés en régions nordiques.

Si vous êtes, par exemple, une municipalité qui a 90 heures de travaux d’aqueduc à exécuter et vous avez besoin d’une pelle hydraulique sur chenilles de la catégorie d’une Caterpillar 330FL avec un godet de 1,6 m³ et cette machine est un modèle 2018, vous utiliserez ce manuel afin d’établir vos coûts.  Selon l’édition 2020, en vigueur jusqu’au 31 mars 2021, le taux horaire avec opérateur s’élèverait à 196,59$, soit des coûts totaux de 17 693$ pour les 90 heures.

Depuis 2016, l’ouvrage inclut même un équipement forestier, soit une débusqueuse.

Toujours à titre d’exemple, disons que vous possédez une débusqueuse à grappin John Deere 848G 2018, et vous êtes embauché par le MTQ pour faire des travaux de déboisement nécessitant ce type d’équipement pour 90 heures. Selon le guide 2020, votre taux horaire de location serait de 181,40$ pour votre 848G 2018, et 13,00$ pour son grappin, soit un total horaire de 194,40$; et pour vos 90 heures d’opérations, cela ferait 17 496$.

Bien connaître votre coût horaire d’opération est important pour la saine gestion de votre entreprise, et ce, afin de vous assurer d’être rémunéré adéquatement et équitablement.

D’autre part, votre coût horaire d’opération n’est pas affecté par la densité de la forêt, la longueur des tiges, le relief du terrain, le nombre d’arbres au mètre cube, les prix du bois d’œuvre, etc. En effet, peu importe ces facteurs, vos coûts d’opération ne varieront pas de façon significative : le salaire de l’opérateur demeurera le même, les versements sur votre prêt et les frais d’assurance aussi, la consommation de carburant ne variera probablement pas non plus. En bref, une heure d’opération est une heure d’opération, peu importe. Vous louez vos services pour récolter, tronçonner, façonner, débusquer, charger, transporter du bois, et votre contrat, c’est de vous assurer d’être pleinement opérationnel sur un maximum d’heures disponibles. Les heures nécessaires pour vos réparations et vos maintenances ne sont par conséquent pas rémunérées dans ce scénario.

Les coûts d’opération d’un équipement forestier ne sont sûrement pas inférieurs aux coûts d’opération d’un équipement de construction ; en fait, ils sont probablement supérieurs en raison des conditions de terrain plus difficiles, des équipements plus dispendieux, de l’éloignement, de la nécessité de fournir un camion-atelier tout équipé pour être autonome, etc.

Si ce mode de rémunération fonctionne bien pour l’industrie de la construction, il n’y a aucune raison qu’il ne fonctionne pas aussi bien pour l’industrie forestière.

Il serait très intéressant que les experts du gouvernement établissent un taux de location horaire avec opérateur et équipements divers pour toutes les autres machines forestières, telles que les abatteuses, les transporteurs, les ébrancheuses, les chargeuses à billots, les têtes multifonctionnelles, les têtes à scie, et autres. Ces taux pourraient servir de base pour établir votre rémunération.

Entre temps, il serait primordial que vous établissiez votre propre coût horaire d’opération pour chacun de vos équipements, incluant votre camion-atelier, afin de vous assurer d’être rémunéré équitablement, de dégager un profit normal vous permettant de réinvestir dans vos équipements, d’être performant, de payer des opérateurs qualifiés, de former de nouveaux opérateurs, et d’attirer une relève. Il en va de la santé financière de votre entreprise, de celle des autres entrepreneurs forestiers, et de l’industrie forestière en général afin de sécuriser sa chaîne d’approvisionnement.