Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Perte nette de 40M$ pour Tembec


6 mai 2015
Par Tembec

Tembec a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 348 millions $ au trimestre terminé le 28 mars 2015, comparativement aux 362 millions $ enregistrés à la même période de l’an dernier. La Compagnie a réalisé une perte nette de 40 millions $ (0,40 $ par action) pour le trimestre terminé en mars 2015, comparativement à une perte nette de 28 millions $ (0,28 $ par action) au trimestre de mars 2014. Les résultats du trimestre courant incluent une perte de 37 millions $ liée à la conversion de la dette libellée en dollars US. Le bénéfice d’exploitation avant amortissement et autres éléments (BAIIA ajusté) a été de 12 millions $ pour les trois mois terminés le 28 mars 2015, comparativement au BAIIA ajusté de ! 18 millions $ enregistré au trimestre de l’an passé et au BAIIA ajusté de 20 millions $ du trimestre précédent.

Résultats par secteur d’activité

Durant le trimestre terminé en mars 2015, le secteur des pâtes de cellulose de spécialités a produit un BAIIA ajusté de 3 millions $ et un chiffre d’affaires de 105 millions $, comparativement à un BAIIA ajusté de 9 millions $ et à un chiffre d’affaires de 102 millions $ au trimestre précédent. L’augmentation du chiffre d’affaires des pâtes de 7 millions $ vient d’expéditions de catégories de spécialités et de viscose plus élevées. La demande plus faible pour les catégories de spécialités qui a commencé au trimestre précédent s’est poursuivie dans la première partie de l’année calendrier 2015. Tel que prévu, les prix en dollars US et en euro pour les catégories de spécialités ont diminué d’environ 7 % à 8 % au 1er janvier 2015. Les prix des catégories de spécia! lités ont diminué de 105 $ la tonne métrique en devises canadiennes, ou d’environ 6 %, puisque l’affaiblissement du dollar canadien a fourni une compensation partielle aux ventes libellées en dollars américains. Les prix en dollars US pour les catégories de viscose étaient relativement inchangés. L’amélioration de 64 $ la tonne métrique provient de la devise puisque le dollar canadien a diminué de 8,4 % par rapport à la devise américaine. Le marché des catégories de viscose demeure surapprovisionné, ce qui maintient les prix relativement bas. Globalement, la baisse des prix a réduit le BAIIA ajusté de 3 millions $. Les expéditions ont représenté 75 % de la capacité comparativement à 63 % au cours du trimestre de décembre 2014. En plus de la faiblesse du marché notée précédemment, les livraisons du trimestre précédent ont été affectées par un arr ! 34;t de production de 18 jours à l’usine de pâtes de Témiscaming en raison d’un conflit de travail avec la main-d’œuvre syndiquée. L’usine de Témiscaming est retournée en opération normale au cours du trimestre de mars 2015 et a produit environ 8 400 tonnes métriques de plus qu’au trimestre précédent. La Compagnie a également poursuivi la mise en service de la nouvelle chaudière et de la nouvelle turbine à l’usine de Témiscaming. Les coûts d’énergie de l’installation ont diminué de 3 millions $ d’un trimestre à l’autre, desquels environ 2 millions $ sont liés à la nouvelle chaudière et la nouvelle turbine. Cependant, une grande partie de la hausse de la production et des ventes notée précédemment était des catégories de viscose et autres, ce qui a généré un écart défavorable de gamme, réduisant le BAIIA ajusté ! de 4 millions $.

Advertisment

Le secteur des produits forestiers a inscrit un BAIIA ajusté de 4 millions $ et un chiffre d’affaires de 113 millions $ au trimestre terminé en mars 2015, comparativement à un BAIIA ajusté de 7 millions $ et à un chiffre d’affaires de 115 millions $ au trimestre précédent. Le chiffre d’affaires a diminué de 2 millions $ par suite d’une baisse des expéditions de bois d’œuvre de SPÉ, partiellement compensée par la hausse saisonnière des ventes de billes de bois à des tiers. Les expéditions de bois d’œuvre ont atteint 81 % de la capacité, contre 88 % au trimestre précédent. Pendant le trimestre de mars 2015, le prix repère du bois d’œuvre en débits toutes longueurs a diminué de 25 $ US par mpmp tandis que celui du bois de colombage s’est déprécié de 34 $! US par mpmp. La devise a plus que compensé la baisse des prix en dollar américain, le dollar canadien s’étant situé en moyenne à 0,807 $ US, une baisse de 8,4 % par rapport à 0,881 $ US au trimestre précédent. L’effet net sur les prix de vente en dollars canadiens a augmenté d’environ 6 $ par mpmp, ce qui a augmenté le BAIIA ajusté de 1 million $. Les coûts de fabrication des scieries ont augmenté de 4 millions $. Les mois d’hiver sont normalement des périodes de coûts d’exploitation plus élevés en raison des conditions météorologiques plus froides et le trimestre de mars 2015 n’a pas fait exception.

Le secteur des pâtes à papier a produit un BAIIA ajusté de 3 millions $ et un chiffre d’affaires de 73 millions $ pour le trimestre terminé en mars 2015, comparativement à un BAIIA ajusté nul et à un chiffre d’affaires de 59 millions $ pour le trimestre précédent. L’augmentation de 14 millions $ du chiffre d’affaires provenait d’expéditions et de prix plus élevés. Le prix repère (livrée en Chine) de la pâte kraft d’eucalyptus blanchie (BEK) a augmenté de 27 $ US la tonne métrique. Cependant, l’augmentation ne s’est pas reportée sur le marché de la pâte à papier à haut rendement et les prix en dollars US étaient semblables d’un trimestre à l’autre. Les devises ont eu un impact favorable, le dollar canadien étant plus faible par rapport au dollar US. Globalement, les prix de vente m! oyens ont augmenté de 35 $ la tonne métrique, augmentant le BAIIA ajusté de 4 millions $. Les expéditions de pâtes étaient égales à 81 % de la capacité, comparativement à 71 % au trimestre précédent. Les expéditions du trimestre de décembre 2014 ont été affectées par un arrêt de production de 16 jours à l’usine de pâtes à papier de Témiscaming en raison d’un conflit de travail avec la main-d’œuvre syndiquée. Au trimestre de mars 2015, les deux usines de pâtes ont produit 14 300 tonnes métriques de plus que le trimestre précédent. Les coûts de fabrication sont demeurés relativement inchangés, avec les avantages de la productivité plus élevée réduits par des augmentations de coûts de main-d’œuvre, d’énergie et de fibre.

Le secteur des papiers a produit un BAIIA ajusté de 8 millions $ et un chiffre d’affaires de 84 millions $ au cours du trimestre de mars 2015, comparativement à un BAIIA ajusté de 8 millions $ et à un chiffre d’affaires de 76 millions $ au trimestre précédent. L’augmentation de 8 millions $ du chiffre d’affaires s’explique par une hausse des expéditions combinée à une amélioration des prix de carton blanchi couché. Le marché du carton blanchi couché était stable. Les devises ont eu un impact favorable, le dollar canadien étant plus faible. Globalement, les prix de vente moyens pour le carton blanchi couché ont augmenté de 135 $ la tonne métrique, augmentant le BAIIA ajusté de 5 million $. Les expéditions de carton blanchi couché ont représenté 82 % de la capacité, compar! ativement à 80 % au trimestre précédent. Les coûts de fabrication ont augmenté de 3 millions $, principalement pour la pâte achetée et l’énergie. Le marché du papier journal est demeuré faible avec la baisse continue de la demande en Amérique du Nord. Le prix repère du papier journal a diminué de 20 $ US la tonne métrique. La diminution notée précédemment dans la valeur relative du dollar canadien a plus que compensé cette baisse et les prix en dollars canadiens ont augmenté de 10 $ la tonne métrique, augmentant le BAIIA ajusté de 1 million $. Les coûts de fabrication à l’usine de papier journal de Kapuskasing ont augmenté de 4 millions $, principalement pour l’énergie électrique.

Mise à jour du projet de cogénération de Témiscaming

La Compagnie avait indiqué précédemment que le coût total de la construction du projet de cogénération de Témiscaming serait d’environ 273 millions $. À la fin mars 2015, le coût total de la construction avait atteint 272 millions $. La mise en service de la turbine a commencé au début janvier 2015, date à laquelle la Compagnie a généré ses premières ventes d’électricité. À la fin janvier, la Compagnie a réussi avec succès le test « mise en service commercial » énoncé dans l’accord d’achat d’électricité avec le service public et a commencé à vendre de l’électricité au taux d’énergie « verte » plus élevé. Au mois de février 2015, la Compagnie a débuté l’allumage de la nouvelle chaudière avec la liqueur résiduaire de l’usine de pâtes. Une quantité ! importante d’efforts et de ressources ont été consacrés afin d’augmenter le volume de liqueur brûlée et d’optimiser le système d’épuration des gaz d’échappement ainsi que les équipements connexes. La mise en service s’est faite lors d’une période très froide et a nécessité l’achat d’important volume de gaz naturel, ce qui a amoindri les bénéfices de brûler la liqueur au cours du mois de février. Au mois de mars, le niveau d’efficacité d’opération de la chaudière, des épurateurs et de la turbine a continué de s’améliorer, s’approchant des niveaux de performance prévus et procurant un avantage net en coût d’énergie de 2 millions $. En se basant sur les opérations de la chaudière et de la turbine à ce jour, la Compagnie est confiante qu’elle atteindra les 28 millions $ projetés en avantages énergétiques. La Compagnie a également fixé un objectif de 7 millions $ par année en réduction de co&! #251;ts d’exploitation et de maintenance, ou 1,75 millions $ par trimestre. Au cours du trimestre de mars 2015, la Compagnie a continué d’opérer les anciennes chaudières et a dû les maintenir en état d’opérer lorsqu’elles n’étaient pas en fonction. Par conséquent, la Compagnie estime que très peu des économies de fonctionnement et d’entretien prévues ont été réalisées au cours du trimestre de mars 2015. La possibilité de mettre les vieilles chaudières hors service de façon permanente, établira le moment de la réalisation de ces économies. Enfin, la Compagnie prévoit une productivité potentielle accrue de 13 millions $ par année, ainsi que l’amélioration de la marge, suite à l’augmentation de production de 15 000 tonnes métriques de pâtes de spécialités. Alors que les avantages des coûts d’énergie mentionnés précédemment sont des éléments! à court terme, les avantages d’amélioration de la productivité et de marge seront tributaires de la capacité de la Compagnie à générer des volumes de ventes de pâtes de spécialités supplémentaires, ce qui peut nécessiter une période de temps plus longue.

Perspectives

Dans l’ensemble, les résultats du trimestre de mars 2015 étaient plus faibles que prévus. L’impact saisonnier des conditions d’opérations hivernales plus froides sur la productivité et les coûts d’énergie a été plus significatif que prévu. De plus, l’impact positif d’un dollar canadien plus faible par rapport à la devise américaine a été atténué par la baisse des prix en dollars US pour le bois d’œuvre et les produits du papier. Tel que prévu, les résultats du secteur des pâtes de cellulose de spécialités ont été affectés négativement par la baisse des prix en dollars US et en euros pour les catégories de spécialités, diminuant d’environ 7 % à 8 % le 1er janvier 2015. Alors que les expéditions se sont améliorées par rapport au trimestre précédent, elles sont restées! relativement faibles. Il n’est pas prévu que la demande pour les catégories de cellulose de spécialités va s’améliorer au cours de l’année calendrier 2015, ce qui mènera vraisemblablement à une production accrue et à la vente de catégories de viscose et autres. Il n’est également pas prévu que le marché de catégories de viscose s’améliorera. La situation d’offre excédentaire devrait se prolonger tout au long de 2015. Tel qu’indiqué précédemment, tandis que le secteur des produits forestiers a connu son augmentation saisonnière normale des coûts d’exploitation, l’augmentation saisonnière prévue des prix du bois d’œuvre en dollars américains n’a pas eu lieu. La Compagnie prévoit que la reprise progressive des mises en chantier aux États-Unis soutiendra la demande et les prix plus élevés dans les périodes futures. Les coûts plus faibles et un dollar canadien relativement faible devraient é! galement contribuer à une meilleure rentabilité durant les mois du printemps et de l’été. Les résultats du secteur des pâtes à papier se sont améliorés, mais sont demeurés relativement faibles en termes de BAIIA ajusté. La nouvelle capacité de pâtes à papier de feuillus en Amérique du Sud a un impact sur les prix, et nous prévoyons une rentabilité marginale de ce secteur jusqu’à ce que le marché absorbe toute cette nouvelle capacité. Les résultats du secteur des papiers sont demeurés relativement inchangés. Les marchés du secteur de carton blanchi couché restent stables et l’entreprise devrait continuer à générer de bons résultats, soutenus par un dollar canadien relativement plus faible. La faiblesse persistante des marchés du papier journal a mis la pression à la baisse sur les prix et cette situation devrait se prolonger dans les prochains trimestres! . Là encore, les producteurs canadiens profitent de la baisse de la valeur relative du dollar canadien par rapport au dollar US.

La mise en service et l’optimisation du projet de cellulose de spécialités à Temiscaming, QC, ont fait des progrès significatifs au cours du trimestre de mars. Après avoir surmonté plusieurs problèmes relatifs à la combustion de la liqueur et au fonctionnement de l’épurateur au cours du mois de février, il était très encourageant de voir une bonne disponibilité de fonctionnement et une bonne performance au cours du mois de mars, générant un impact positif du BAIIA ajusté d’environ 2 millions $. La Compagnie est confiante qu’elle atteindra la cible des 3 millions $ par mois d’amélioration des coûts en énergie, en opérations et en maintenance par l’exploitation de la nouvelle chaudière et de la nouvelle turbine.


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*