Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Créer de la valeur sur les réseaux sociaux


24 mars 2016
Par Guillaume Roy
Les entreprises doivent reconnaître le plein potentiel économique des médias sociaux, estime Christian Dussart, professeur au département de marketing des HEC Montréal. Guillaume Roy

Les entreprises doivent reconnaître le plein potentiel économique des médias sociaux, estime Christian Dussart, professeur au département de marketing des HEC Montréal. «On ne peut plus faire des affaires sans utiliser les médias sociaux», dit-il.

Plus de 50 % du trafic sur le web provient d’appareils mobiles. Il y a désormais plus d’utilisateurs de Facebook que d’habitants en Chine. Plus de 50 % de la population mondiale a moins de 30 ans. Pour rejoindre la prochaine cette masse de consommateurs, clients et fournisseurs, il faut assurer une présence en ligne, sinon «ils penseront que vous n’existez pas, ou que vous êtes sur le point de disparaître», note Christian Dussart.

Si vous pensez qu’une entreprise de type «B2B» (qui ne vend rien directement aux consommateurs) n’a pas besoin d’être sur les réseaux sociaux, détrompez-vous, car les bénéfices sont énormes. C’est ce qu’a réalisé le fabricant de conteneurs Maersk, en lançant une campagne en ligne en 2012. En investissant 100 000$, une petite somme pour l’entreprise qui génère 27 milliards de dollars de revenus, Maersk a attiré plus d’un million d’abonnés sir Facebook, 40 000 sur Twitter et 22 000 sur Instagram. Ils ont ainsi réalisé un retour sur investissement évalué à 1500 %, entre autres en facilitant le recrutement des meilleurs talents. Résultat : augmentation de 116 % des applications, alors que le tout le monde peine à recruter de la main-d’œuvre.

Advertisment

L’industrie du bois doit absolument suivre ce chemin, soutient le professeur. «Vous devez considérer les médias sociaux comme un segment stratégique de votre entreprise», a-t-il dit lors d’une conférence présentée au Congrès de Montréal sur le bois.

D’autres recommandations : ne restez pas conservateurs et ennuyants, communiquez avec votre public plutôt que de faire du marketing classique, utiliser les différentes plateformes à votre disposition et racontez vos bonnes et moins bonnes histoires.

Ce virage web permettra non seulement de recruter les talents de demain, mais aussi de souder de bonnes relations et d’engager la conversation avec vos clients et vos fournisseurs. «Vous pourrez voir en temps réel les résultats de vos efforts en regardant les statistiques de fréquentation», conclut Christian Dussart.