Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Abattage Aménagement forestier Récolte
COVID-19 en forêt : transport et hébergement affectés



Les principales mesures à implanter en forêt pour limiter la propagation de la COVID-19 se feront là où se trouvent les goulots d’étranglement, c’est-à-dire dans les camps forestiers et dans le transport.

Directeur général de la Coopérative forestière de Girardville (CFG), Stéphane Gagnon confirme que son organisation doit réorganiser complètement le transport et l’hébergement en forêt. « Pour respecter les deux mètres de distanciation, on devra transporter seulement deux personnes par pick-up, dit-il. Quand ça ne sera pas possible, on voyagera à quatre personnes avec les équipements de protection. »

De plus, les équipes de travail seront confinées, travaillant toujours avec les mêmes personnes et en utilisant toujours le même siège dans le véhicule de travail.

Ce confinement se poursuivra dans les salles à manger où les équipes mangeront ensemble, alors que des horaires seront adaptés pour permettre une plus grande rotation afin d’éviter que trop de gens ne se retrouvent au même endroit en même temps. « Selon notre gestionnaire de camp, on devra accueillir seulement 25 à 30 % de la capacité totale dans les salles à manger », note Stéphane Gagnon.

Advertisment

La CFG a d’ailleurs ouvert un premier camp cette semaine. « On va pouvoir voir s’il y a physiquement des bogues pour s’ajuster et assurer la sécurité de nos équipes de travail », remarque le directeur général. Bien qu’il demeure ouvert à discuter avec les travailleurs qui ne souhaitent pas s’adapter, ce dernier souligne qu’il sera intransigeant lorsque les consignes ne seront pas respectées. « Si une personne est infectée dans un camp, on devra confiner tous les travailleurs dans la roulotte », dit-il, ce qui causera des problèmes de main-d’œuvre.

Même s’il se considère chanceux d’être reconnu comme travail essentiel, Stéphane Gagnon estime que les entreprises sylvicoles auront besoin d’un coup de pouce du gouvernement pour éponger les dépenses supplémentaires et la baisse de rentabilité.

« Il ne faut pas se mettre la tête dans le sable. Ces mesures vont nous rendre moins performants et moins efficaces et ça sera difficile de livrer la marchandise dans les délais prévus », ajoute l’homme. En tant que nouveau président de la Fédération des coopératives forestières du Québec, ce dernier mentionne que l’industrie est heureuse de se mettre au travail tout en assurant la sécurité des employés.

Pour en savoir plus sur le Guide de plan de lutte à la COVID-19 dans l’industrie forestière