Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Accord de libre échange sur le bois: Québec fait part de ses préoccupations


10 mars 2016
Par Ministère des Forêts de la Faune et des Parcs

Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Laurent Lessard, s’est entretenu  avec la ministre fédérale du Commerce international,  Chrystia Freeland pour faire part de la volonté du gouvernement du Québec de voir les particularités de son régime reconnu lors du processus de renouvellement de l’accord du bois d’œuvre.

« Notre régime forestier est le plus rigoureux dans le monde. De plus, certains éléments comme le marché libre et le Bureau de mise en marché des bois correspondent aux demandes américaines de voir un prix qui reflète mieux les réalités du marché pour le bois de la forêt publique québécoise. Ces particularités doivent être reconnues à leur juste valeur et j’ai senti une ouverture intéressante de la part de la ministre Freeland », a déclaré le ministre Lessard.

« Le Québec est un leader mondial en matière de foresterie et le gouvernement fédéral se doit de faire la promotion de notre régime et de ses particularités. Nous continuerons de faire connaître ces particularités dans les discussions et les négociations à venir à propos de l’exportation des produits forestiers québécois. L’industrie forestière fait partie de l’ADN des Québécois et Québécoises et offre plus de 60 000 emplois de qualité dans toutes les régions du Québec. C’est pourquoi nous ne ménageons aucun effort pour protéger la forêt et maximiser les retombées économiques qui y sont liées », a conclu le ministre Lessard.

Advertisment

Le régime forestier québécois a été adopté unanimement par l’Assemblée nationale en 2010 et est entré en vigueur en 2013. Il a comme caractéristique d’assurer que la vente de bois de la forêt publique se fasse sur la base de la meilleure offre. À ce titre, il permet de mieux refléter la valeur réelle du bois que de nombreux États tels que le Maine, le Minnesota, la Géorgie et Washington.