Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Bois d’oeuvre: «Le temps ou jamais» pour le libre-échange


10 mars 2016
Par lapresse.ca

« C’est le temps ou jamais », dit André Tremblay. Le président du Conseil de l’industrie forestière du Québec veut qu’Ottawa force Washington à reconnaître que le Québec ne subventionne plus son bois d’oeuvre. Bref, le Québec veut un régime de libre-échange, 22 ans après que le bois d’oeuvre eut été exclu de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).

Mais André Tremblay ne se fait d’illusions : les négociations avec Washington s’annoncent ardues. « Les États-Unis n’ont pas de position formelle, mais ce qu’on entend dire et ce que les négociateurs fédéraux se sont fait dire, c’est que les Américains veulent des quotas purement et simplement, sans égard à nos régimes », dit le président du Conseil de l’industrie forestière du Québec, qui représente environ 82 % des ventes de bois d’oeuvre de la province.

« Les Américains cherchent une autre façon de réduire les entrées du bois canadien sur le marché américain », dit Marc-André Côté, directeur général de la Fédération des producteurs forestiers du Québec, qui représente les 130 000 propriétaires forestiers privés du Québec.

Advertisment

Lire la suite