Opérations Forestières

En vedette Aménagement forestier Récolte
L’industrie forestière canadienne reconnue pour son bilan environnemental

Le secteur forestier canadien compte plus de 150 millions d’hectares de forêts certifiées de façon indépendante, soit 40 % du total mondial.


18 juin 2013
Par Association des produits forestiers du Canada

Sujets

Le Conseil international des associations forestières et papetières (ICFPA) souligne le bon dossier environnemental de l’industrie canadienne dans son rapport sur l’état de la situation du développement durable 2013.

Le forum mondial note que le secteur forestier canadien compte plus de 150 millions d’hectares de forêts certifiées de façon indépendante, soit 40 % du total mondial, et qu’entre 2007 et 2011, il a considérablement réduit ses émissions de gaz à effet de serre (de 21 %). La consommation d’énergie du secteur a aussi diminué de 32 % entre 2005 et 2011 et au cours de cette même période, la quantité de déchets envoyés à l’enfouissement a chuté de 30 %, les particules et l’oxyde de sodium de 56 % et le total des solides en suspension de 72 %.

Le rapport indique aussi que l’industrie forestière canadienne s’est engagée à atteindre la carboneutralité d’ici 2015 et qu’elle travaille avec des environnementalistes dans le cadre de l’Entente sur la forêt boréale canadienne, l’accord de conservation le plus important dans le monde.

Advertisment

« Nous sommes heureux qu’on reconnaisse le dossier environnemental positif du secteur forestier canadien, qui continue de s’améliorer », a affirmé le président et chef de la direction de l’Association des produits forestiers du Canada (APFC), David Lindsay. « Nous n’avons cependant pas l’intention de nous reposer sur nos lauriers : dans le cadre de notre Vision2020, nous voulons réduire de 35 % supplémentaires notre empreinte sur l’environnement d’ici la fin de la décennie.

L’ICFPA signale aussi que l’APFC compte parmi les joueurs, à l’échelle de la planète, qui élaborent des stratégies pour faciliter la transition du secteur vers l’économie verte grâce à des initiatives comme le Réseau des partenaires de la Voie biotechnologique.

La vision du Canada quant à la fabrication de produits innovateurs tirés de la fibre de bois à l’aide des nanotechnologies est aussi mise en évidence dans le rapport. On remarque par exemple que FPInnovations a lancé la première usine de démonstration, à la fine pointe de la technologie, pour la production de cellulose nanocristalline à partir de la fibre de bois; cette nouvelle substance a de multiples applications, du remplacement des os aux produits cosmétiques.

« Les usines canadiennes continuent de chercher des façons inédites d’extraire plus de valeur de chaque arbre récolté sous forme de bioproduits innovants », a ajouté M. Lindsay. « Il est gratifiant de voir ce forum international reconnaître notre contribution croissante à l’économie verte ».

Pour le rapport complet,cliquez ici: http://www.icfpa.org/uploads/Modules/Publications/icfpa-2013-progress.pdf