Opérations Forestières

En vedette Abattage Récolte
Entrer dans le nouveau millénaire

Les machines forestières misent de plus en plus sur la technologie pour améliorer la performance et le rendement de la récolte et du transport.


12 novembre 2014
Par Guillaume Roy


Sujets
Forestier Prétan a choisi un porteur Elephant King c’est une machine puissante et confortable.

C’est pour entrer dans le nouveau millénaire techno que Forestier Prétan a investi dans une tête Ponsse H7 et un transporteur Elephant King. Francis, 30 ans, et Dave Prévost, 39 ans, font partie de la relève forestière sur qui il faut compter pour la bonne santé de l’industrie. Nés en forêt, à Girardville, leur père leur a transmis l’amour de la forêt. L’entreprise familiale lancée par le paternel en 1985 avec Clermont Tanguay a été reprise depuis par ses fils.

Équipés de machines vieillissantes, ils ont opté la technologie Ponsse. « La tête H7 est bien faite. Il y a moins de boyaux qui sortent de la tête et on a moins de fuites. Et au niveau des longueurs, on est toujours prêts de 100 % », souligne Francis. Cette tête H7 est montée sur une abatteuse Direct. Lors de la récolte, la qualité est de plus en plus importante et un mesurage précis fait la différence pour obtenir des bonis. « On a moins besoin de sortir souvent pour vérifier nos longueurs. Avec la technologie, c’est sur que tu augmentes ta productivité », ajoute-t-il. Comme le bois récolté n’est jamais pareil, il est toutefois difficile de quantifier cette amélioration pour l’instant.

Pour remplacer leur porteur vieillissant, qui comptait plus de 20 000 heures d’opérations, Dave et Francis Prétan ont opté pour l’Elephant King. C’est en janvier dernier qu’Hydromec leur a livré leur nouveau « tonka  pour adulte » en janvier. Le porteur a maintenant 550 heures d’utilisation. Pour l’instant, il s’avère plus confortable, et il nécessite moins d’entretien et de mécanique à faire. Pourquoi avoir choisi Ponsse ? « C’est une machine puissante et on a un excellent service dans le coin », commente Francis Prévost.

Advertisment

Pour les jeunes entrepreneurs qui récoltent entre 60 000 et 65 000 mètres cubes annuellement pour la Coopérative forestière de Girardville (CFG), la tête H7 est polyvalente. « Même quand le bois est très gros, elle ne ralenti pas. C’est le pire temps en ce moment (NDLR : Au printemps, lors de la montée de la sève) et elle fait la job », a commenté Francis Prévost, lors d’une démonstration Ponsse faite le 1er et 2 mai dernier à Dolbeau-Mistassini. Ils récoltaient alors le bois sur une terre privée appartenant à Michael Bouchard, qui désirait faire une bleuetière. Sur ces terres, on retrouvait principalement du gros pin girs et de l’épinette de plus de 30 cm de diamètre, ainsi que quelques bouleaux et peupliers faux-tremble.

Quelques semaines plus tard, l’équipe de cinq personnes de Forestier Prétan est partie dans le secteur Nesteocano dans le nord du Lac-Saint-Jean, où l’on retrouve de l’épinette noire, du pin gris et du peuplier faux-tremble. Un secteur où il y a de bonnes quantités de gros bois qui est acheminé au moulin CFG Tradition, équipé pour le bois surdimensionné, en partie la propriété de la CFG. La très grande majorité du bois de taille « normale » est coupé en longueur de 21 pieds et prend la direction de la scierie Arbec, détenue à 15 % par la coopérative. Une petite partie est coupée en longueur de 16 pieds pour Produits forestiers Résolu.

Chaque semaine, Forestier Prétan vise à récolter au moins 1400 mètres cubes avec leur « kit ». Sur de beaux terrains comme sur cette plantation, la récolte peut toutefois atteindre 2500 mètres cubes par semaine. Deux équipes de travail se relaient en forêt pour des chiffres de 12h. En regardant la lumière dans leurs yeux quand ils parlent de leur métier, ils transcendent leur passion de la forêt. « J’adore la vie en forêt. On est bien dans le bois. On n’a pas besoin de faire nos lunchs. Et nos blondes nous aiment plus quand on arrive », lance Francis en riant. Malgré la distance qui sépare les forestiers de leurs familles, la technologie permet aujourd’hui de les rapprocher, en se parlant avec des applications vidéos comme Skype ou Facetime, ajoute-t-il.

Continuer à obtenir des contrats, maintenir la qualité et la production et garder de bons opérateurs au sein de l’équipe sont les défis principaux de l’entreprise au cours des prochaines années.