Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Des promesses à tenir – Éditorial

En campagne électorale, le Parti libéral a été très fort à promettre de nombreuses mesures pour l’industrie forestière.


2 juillet 2014
Par Mariève Paradis

En campagne électorale, le Parti libéral a été très fort à promettre de nombreuses mesures pour l’industrie forestière. Lesquelles seront retenues malgré les mesures d’austérité économique? Lesquelles seront réalisées malgré la gronde annoncée dans différents secteurs à qui on a aussi promis des mesures d’aide économique?

Lors du congrès annuel du Conseil de l’industrie forestière du Québec, Laurent Lessard, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs a donné quelques pistes. « J’ai entendu les commentaires sur le Bureau de mise aux enchères du bois. J’entends bien le coût des redevances. Nous sommes en consultation présentement. J’ai besoin de votre expérience, de votre expertise, de vos bons conseils.»

Il a été écouté avec un silence religieux. Les gens se sentaient encouragés par ses paroles. M. Lessard mentionnait d’ailleurs que l’enveloppe de 250 M$ pour l’industrie forestière annoncée en campagne électorale sera débloquée le plus rapidement possible, pour donner accès au financement de projets dans l’industrie. Pour lui, les engagements du gouvernement sont clairs : améliorer la productivité et la compétitivité de l’industrie, améliorer le régime forestier, retrouver la main-d’œuvre perdue dans les années difficiles, valoriser la biomasse forestière résiduelle, adresser les inquiétudes concernant les chemins forestiers, et continuer à travailler sur la charte du bois pour la construction en bois dans le secteur non-résidentiel.

Advertisment

« C’est vous qui l’avez dit au Rendez-vous de la forêt. C’est par la modernité qu’on va obtenir notre meilleur passe-port pour les marchés à l’international », scande-t-il alors que tous les gens hochent de la tête. M. Lessard rappelait aussi que 10 000 personnes travaillent dans la forêt québécoise chaque jour, que l’industrie représente 11.3% du PIB manufacturier de la province. Avec des chiffres comme ceux-là, difficile de croire que le gouvernement ne portera pas une attention particulière aux projets de l’industrie!

Il a justement annoncé que Investissement Québec sera à l’écoute des entreprises de l’industrie forestière en recherche de financement. « Certains banquiers ont décidé de ne plus finan-cer l’industrie. Investissement Québec va compenser », affirme-t-il, ajoutant que le plus grand marché, celui des États-Unis, reprend sa croissance.

« C’est vous mes clients, j’ai un bureau ouvert. Je travaille pour vous aider à aller chercher des marchés », disait-il, convaincu. C’est un entretien (et non un discours comme il l’a spécifié d’entrée de jeu) que le ministre a voulu lancé à l’hôtel Hilton de Québec. Un dialogue pour discuter des préoccupations des industriels forestiers. L’écoute est là. Des chantiers sont mis de l’avant. Et M. Lessard semble vouloir prendre part aux discussions. Il souhaite bâtir un échéancier serré avec le forum gouvernement-industrie… « pour que les bottines suivent les babines ». Il ne lui reste maintenant qu’à tenir ses promesses!


Mariève Paradis
Rédactrice en chef
mparadis@annexweb.com