Opérations Forestières

Marchés Nouvelles de l’industrie
ÉDITORIAL – La lumière au bout du tunnel

L’optimisme, un premier pas vers une sortie de crise.


22 février 2013
Par Mariève Paradis

Au moment où vous lirez ces lignes, j’entamerai ma deuxième année à la barre de ce magazine. La dernière année a été très enrichissante, remplie d’apprentissages intenses et de nouvelles rencontres passionnantes. J’ai pu en apprendre davantage sur votre quotidien, vos inquiétudes, votre travail, vos opérations, vos aspirations.

Dernièrement, j’ai aussi eu l’opportunité de visiter plusieurs entreprises d’opérations forestières. Le vrai terrain : la forêt, la scierie, la machinerie, l’usine. Ça été une expérience tellement fructueuse pour une meilleure compréhension de votre monde. Merci à ceux qui m’ont accueilli et si d’autres souhaitent m’ouvrir leurs portes, je serai heureuse de vous rendre visite.

En acceptant ce mandat de rédactrice en chef d’Opérations Forestières et de scierie, j’avais quelques appréhensions quant à l’avenir de l’industrie : le contexte économique, le nouveau régime forestier, le Plan Nord. J’ai pu comprendre au cours de la dernière année que vous les aveiz aussi ces inquiétudes.

Advertisment

Or, dans la dernière année, j’ai aussi rencontré des gens passionnés par leur travail, confiants, les yeux remplis d’espoir prêts à travailler fort pour garantir l’avenir d’une industrie. J’ai rencontré des gens créatifs avec de bonnes idées pour ouvrir de nouveaux marchés, pour mettre le Québec à l’avant-plan de l’industrie. Tous me disent : « Le pire est dernière nous! », optimistes que l’industrie forestière connaîtra des jours meilleurs dans les années à venir.

Et je crois que votre attitude joue beaucoup sur l’écoute que vous recevez. En effet, les gouvernements provincial et fédéral ont aussi entendu vos inquiétudes. Dans les derniers budgets, des sommes considérables vous ont été réservées, pour vous aider à démarrer dans le domaine de la biomasse, pour réduire vos émissions de gaz à effets de serre, pour supporter l’achat de nouveaux équipements, pour encourager l’utilisation de bois dans la construction…

Et l’innovation reste évidemment LA grande porte de sortie de ce marasme économique que vit l’industrie forestière. Au fédéral, le budget déposé en mars dernier propose le maintien de deux programmes : un pour la promotion des produits forestiers et l’autre pour l’innovation dans les entreprises du secteur forestier pour un total de 105 millions de dollars sur deux ans.

Au provincial, on prévoit 170 millions de dollars au Fonds de valorisation Bois afin d’investir dans les entreprises qui souhaitent réaliser des projets de fabrication de produits à forte valeur ajoutée liés à la construction verte, l’énergie verte et la chimie verte.

On y retrouve également une enveloppe de 30 millions de dollars sur cinq ans pour favoriser l’utilisation de bois dans la cons-truction non-résidentielle et commerciale. Les entreprises pourront également compter de nouveau sur le programme de formation de la main-d’œuvre, notamment dans le secteur forestier.

D’autres politiques devraient montrer le bout de leur nez d’ici l’été. Au moment de mettre sous presse, nous attendons toujours les détails de la stratégie pour l’industrie forestière qui devrait être dévoilée au congrès annuel du Conseil pour l’industrie fo-restière du Québec à la fin mai. Le Bureau de l’efficacité et de l’innovation énergétiques évalue aussi présentement les subventions dans le domaine de la biomasse forestière. C’est donc un dossier à suivre.

Par contre, pour profiter de ces incitatifs, les gens qui œuvrent dans le domaine forestier doivent embarquer dans le train de l’innovation. Certains y sont déjà, d’autres s’y préparent, mais il ne faudrait pas rester derrière car d’autres secteurs, d’autres entreprises leur emboitera le pas. La biomasse et les produits à forte valeur ajoutée dans la construction verte, l’énergie verte et la chimie verte séduisent beaucoup d’investisseurs. Vous serez ceux qui mèneront ces investisseurs vers la réussite, grâce à vos connaissances de la forêt, de la matière ligneuse et de ses secrets.

Gardez votre optimisme, c’est ce qui garde une industrie en vie!


Mariève Paradis, rédactrice en chef
Opérations forestières et de scierie
mparadis@annexweb.com


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*