Opérations Forestières

En vedette Équipement Récolte
Deux abatteuses Valmet 911 sur la Côte-Nord

Une grosse économie de carburant pour Tremblay Forestier d’Alma.


18 mars 2013
Par Cet article est tiré en partie de la revue Solutions publiée par Équipement SMS.

Sujets
La famille Tremblay emploie deux nouvelles abatteuses multi Valmet 911.4.

Édouard Tremblay a commencé à travailler en forêt à l’âge de 19 ans. Depuis, la foresterie a été son mode de vie et son gagne-pain. En 1994, il a fondé Tremblay Forestier, une entreprise établie à Alma mais qui cumule des contrats sur la Côte-Nord depuis 2003. Tour à tour arrivés à maturité, ses trois fils ont eux aussi choisi la foresterie. Lorsqu’Édouard a parlé d’une éventuelle retraite, ils ont affirmé leur intention de poursuivre en foresterie. C’est alors qu’ils ont dressé un plan d’affaires et d’investissement. Aujourd’hui, Édouard et ses fils dans la trentaine – Jonathan, Tommy et Nicolas – sont partenaires dans l’entreprise.

Édouard a donc décidé de rester dans l’entreprise quelques années encore pour supporter ses fils. Maintenant il s’occupe plutôt de gérance. Il tient à souligner le rôle primordial des partenaires de vie, car le métier de forestier implique de longues absences du foyer. Il salue son épouse, Nilka, pour son rôle de mère, d’administratrice et de partenaire de tous les instants.

Depuis l’été dernier, l’entreprise utilise deux nouvelles abatteuses multifonctionnelles Valmet 911.4 sur des parterres de coupe d’Abitibi-Bowater dans le secteur Okaopéo, en direction de Manic 5. Ces machines qui enregistraient quelque 1700 heures au compteur à la mi-janvier, sont équipées de tête Valmet munies de trois rouleaux d’entraînement et d’un bras accumulateur de tiges.

Advertisment

L’entrepreneur qui réalise un volume annuel de 80 000 m3, coupe, ébranche, tronçonne en 16 pieds et livre en bordure de chemin des billes de sapin et d’épinette qui seront ensuite acheminées vers la scierie de Baie-Comeau.

Les Tremblay ont pris le temps de considérer toutes les options avant de faire l’acquisition de ces nouvelles abatteuses, y compris une analyse comparative d’autres marques. Ils ont arrêté leur choix sur la Valmet 911.4 en raison de sa supériorité technologique, sa performance exceptionnelle et de l’économie de carburant.

« Une économie de carburant d’environ 40 % », affirme Édouard Tremblay, par rapport à ses abatteuses précédentes qui étaient de vieilles Tigercat techniquement moins performantes et qui réclamaient davantage de maintenance. Les Tremblay possèdent une bonne expérience de diverses marques d’équipements, ils sont ravis de la facilité d’accès pour l’entretien qui s’effectue maintenant en un temps record. Par exemple, la majorité des points de lubrification sont accessibles en se tenant debout au sol.

Passer aux roues
Il s’agit d’une toute nouvelle expérience puisque l’entrepreneur est ainsi passer de machines sur chenilles à des machines sur roues. « Cela change le travail et permet des déplacements beaucoup plus rapides, poursuit-il. Nous travaillons sur un terrain accidenté avec des roches et cela va très bien. Le travail est d’autant plus facile actuellement qu’il y a très peu de neige pour cette période-ci de l’année et qu’aujourd’hui, par exemple, il ne fait que -5°C! »

La décision d’acquérir des abatteuses Valmet découle aussi de la satisfaction qu’éprouvait déjà les Tremblay à l’égard de leurs deux transporteurs 860.1 acquis en 2004 et 2005, et de leur volonté d’uniformiser un parc d’équipements composé de machines très différentes. Un facteur primordial dans la décision d’achat a sans doute été la très bonne relation de l’entrepreneur avec un autre Tremblay, Christian Tremblay, directeur de la succursale d’Équipement SMS à Baie-Comeau.

Ensemble, ils en ont traversé de toutes sortes, et Édouard tient à souligner le support infaillible de Christian au cours des années. Il affirme que : « c’est avec des gens comme ça qu’on grandit ».

Avec onze personnes au total (dont les trois fils), réparties en deux équipes, Tremblay Forestier travaille jour et nuit, en effectuant l’entretien habituel au moment des changements de quart. « Ces machines offrent un degré exceptionnel de confort et de visibilité au niveau de la cabine, et tous les opérateurs apprécient la rapidité et la facilité d’opération. »

L’ordinateur de bord MaxiXplorer qui contrôle toutes les fonctions de la machine, est un autre nouvel outil qui offre un véritable contrôle des opérations.

« Mes fils ont vite appris à se débrouiller avec cela et à en tirer profit », ajoute É-douard. Riche de sa vaste expérience, il est résolument tourné vers l’avenir de l’entreprise et la transition. Lorsqu’on lui demande quel sera son héritage à ses fils, il nous confie : « J’espère leur avoir transmis la fierté dans le travail et l’importance d’une saine gestion. »   


Cet article est tiré en partie de la revue Solutions, publiée par Équipement SMS