Une deuxième vie pour les frênes

La terre de chez nous
Février 09, 2017
Écrit par La terre de chez nous
Alors que l’agrile gagne du terrain, de plus en plus de municipalités cherchent de nouvelles avenues pour valoriser le bois de frêne.

Observé pour la première fois au Québec en 2008, ce petit insecte originaire de l’Asie continue de faire des ravages. Sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), on estime qu’il y a environ 300 000 frênes, sans compter les arbres sur les terrains privés ni ceux dans les milieux naturels comme le mont Royal. « Si on ajoute les autres municipalités autour, on parle de millions de frênes à abattre dans les prochaines années », calcule la directrice du Conseil québécois des espèces exotiques envahissantes (CQEEE), Hélène Godmaire.

« Qu’est-ce qu’on fait avec tout ce bois de frêne? On l’envoie en biomasse? On en fait du bois du chauffage? C’est complexe. C’est une science », affirme-t-elle.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires