Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
La réincarnation du frêne


26 septembre 2018
Par Unpointcinq

Transformer du bois rongé par l’agrile du frêne en mobilier urbain plutôt que l’envoyer à l’enfouissement? C’est l’initiative d’ébénistes montréalais qui valorisent cette matière encore noble au lieu de regarder passivement cette catastrophe, amplifiée par les changements climatiques, qui décime les arbres de nos villes.

Au fond de l’atelier, deux ébénistes bâtissent un banc en bois. Maniant la scie à table de mains expertes, les deux femmes découpent quelques planches de frêne pour ce tout nouveau modèle. Nous sommes dans les Ateliers d’Antoine, où l’organisme à but non lucratif Bois public fait produire une partie de son mobilier urbain. Bois public se spécialise dans les bancs de parc, les jeux pour enfants et les boîtes à fleurs fabriqués à partir de bois rongé par l’agrile du frêne.

« Notre premier mandat est venu de l’arrondissement de Rosemont–La Petite-Patrie, en 2015, qui voulait valoriser les frênes attaqués par l’agrile plutôt que les réduire en copeaux », explique Ronald Jean-Gilles, le directeur général de Bois public. Sans une telle initiative, une grande partie des copeaux aurait fini au site d’enfouissement. Car s’ils sont parfois réutilisés comme paillis pour des aménagements paysagers, il y en a souvent trop pour les besoins des administrations municipales.

Advertisment

Lire la suite