Déforestation et exploitation forestière : une méconnaissance des concepts

Le Soleil
Mai 01, 2018
Écrit par Le Soleil
Déforestation et exploitation forestière : une méconnaissance des concepts
Crédit : Le Soleil
Avec plus de 760 000 kilomètres carrés de forêt répartis sur le territoire du Québec et près de 60 000 emplois directs liés au milieu forestier, il est normal de présumer que la culture forestière est présente dans le discours des Québécois. Pourtant, il persiste une méconnaissance importante des concepts entourant l’aménagement de nos forêts chez une grande proportion de la population. Comme bien des choses ont changé au cours des 20 dernières années et que la vision qui entoure l’aménagement forestier au Québec a évolué, une mise au point de certaines notions s’impose.

Travaux forestiers: pas synonyme de déforestation
La population confond régulièrement– à tort –l’exploitation forestière et la déforestation. Il s’agit en fait de deux concepts fondamentalement opposés. La déforestation réfère à l’action de modifier la vocation de la forêt pour en modifier l’utilisation, tandis que l’exploitation forestière veut assurer la pérennité de la forêt.

Le terme déforestation fait souvent référence au concept tel qu’on le connaît sur le plan international : des images-chocs de la destruction des forêts tropicales humides de l’Amazonie, défrichées pour créer des pâturages afin de répondre aux besoins soutenus de l’industrie bovine. Dans le contexte québécois, la déforestation s’observe lors-qu’on coupe des forêts en bordure des villes pour développer de nouveaux quartiers d’habitation ou construire de mégacentres commerciaux. Dans tous ces cas, la coupe de la forêt modifie l’utilisation du territoire. Il ne s’agit donc pas d’aménagement forestier et encore moins d’aménagement durable des forêts. 

Contrairement à la déforestation, l’exploitation forestière veut assurer la pérennité de la forêt. Au Québec, on cherche à engendrer une durabilité dans les pratiques forestières, et ce, pour plusieurs raisons économiques, sociales et environnementales. Tout d’abord, il faut savoir que l’ensemble des activités effectuées en forêt au Québec est encadré par une loi vouée à l’aménagement durable du territoire. En effet, le nouveau régime forestier du Québec est fondé sur l’aménagement écosystémique; une approche qui considère les forêts comme des écosystèmes. Cette approche s’inspire des forêts naturelles et du cycle des perturbations pour guider la planification des travaux. Aussi, on estime que près de 210 communautés au Québec dépendent, à divers degrés, de la forêt pour leur survie. Pour le bénéfice des générations futures, il est donc essentiel d’assurer le maintien et la productivité de la forêt. On fait ici référence à l’exploitation forestière.

Lire la suite



Plus dans cette catégorie : « Planteurs : un rite de passage

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires