Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Les Premières Nations travaillent ensemble pour accroître l’utilisation de la fibre de bois


20 août 2020
Par BC Gov News

Une subvention d’un million de dollars de la Forest Enhancement Society of BC (FESBC) à Central Chilcotin Rehabilitation Ltd. augmentera l’utilisation des déchets de fibre de bois, mettra plus de produits du bois sur le marché et soutiendra les emplois forestiers dans la région de Cariboo-Chilcotin.

Central Chilcotin Rehabilitation Ltd. est une coentreprise appartenant à la Première nation Tŝideldel (Première nation Alexis Creek) et au gouvernement Tl’etinqox (Première nation Anaham). La première phase de ce projet a débuté au début de 2017, lorsqu’une subvention du FESBC d’un montant de 3,4 millions de dollars a permis à l’entreprise de réduire les risques d’incendie et de réhabiliter les forêts touchées par le dendroctone du pin ponderosa à l’ouest de la communauté d’Anaham.

La subvention d’un million de dollars accordée par la FESBC en 2019 finance la deuxième partie du projet. À partir de septembre 2019, il se concentre sur la récupération et l’utilisation d’au moins 200 000 mètres cubes de déchets de fibre de bois accumulés au cours de la première phase du projet.

Advertisment

«Ce projet démontre comment la prise en compte d’une plus grande utilisation des fibres résiduelles dans des projets comme celui-ci génère de multiples avantages», a déclaré Doug Donaldson, ministre des Forêts, des Terres, des Exploitations des ressources naturelles et du Développement rural. «Le leadership des Premières Nations a réduit les risques d’incendies de forêt et remis en état les forêts, et maintenant l’entreprise s’assure que la fibre résiduelle est également utilisée à bon escient. »

Les déchets de bois sont normalement brûlés sur place pour aider à réduire les risques d’incendie de forêt. Cependant, la subvention fournie par FESBC permet à Central Chilcotin Rehabilitation Ltd. de détourner la fibre résiduelle à d’autres fins et de réduire les émissions de gaz à effet de serre en ne brûlant pas le matériau en tas de rebuts. On s’attend à ce que la subvention soutienne l’emploi à temps plein d’environ neuf bûcherons, camionneurs et autres travailleurs forestiers.

Les billes de bois récupérées sont transportées à Cariboo Pulp à Quesnel. Le matériel restant est broyé par Tsi Del Del Ltd. et expédié à l’usine de granulés de Pinnacle Renewable Energy ou envoyé à Atlantic Power pour produire de l’électricité, tous deux situés à Williams Lake.

«Ce financement nous permet de maximiser notre capacité à fournir un sous-produit qui est généralement laissé sur place, d’augmenter la récupération globale de la fibre et de créer des avantages carbone à long terme en exploitant les nouvelles valeurs des sites d’exploitation forestière traditionnels en dehors de l’approvisionnement en fibre des grumes. », a déclaré Percy Guichon, directeur de Central Chilcotin Rehabilitation Ltd.

Les deux Premières Nations qui exploitent l’entreprise détiennent plusieurs permis forestiers. Ils visent à augmenter leur utilisation des déchets de bois, en apportant 20 à 50% supplémentaires de fibres de bois restantes sur le marché. Sans la subvention de la FESBC, il ne serait pas rentable de récupérer les déchets de fibre de bois.

«Central Chilcotin Rehabilitation Ltd. a travaillé sur plusieurs projets financés par la FESBC pour réduire les risques d’incendie de forêt, en supprimant la végétation dans des zones spécifiées pour établir de grands coupe-feux qui peuvent ralentir la croissance d’un incendie de forêt», a déclaré Dave Conly, directeur des opérations, FESBC. «Ce travail crée une grande quantité de bois non rentable, mais cette fibre résiduelle peut être utilisée pour la pâte et les granulés de bois, ou pour produire de l’énergie.»

L’effort de récupération a abouti à l’utilisation de 200 000 mètres cubes de fibres résiduelles (environ 3300 camions) depuis le début du projet en septembre 2019, générant entre 7 et 8,5 millions de dollars de ventes pour un produit qui serait autrement brûlé.

«Ce projet permet aux entreprises appartenant aux Premières Nations d’accroître leur capacité et leur expertise alors que l’industrie forestière passe d’une économie de récolte à une économie de gestion forestière», a déclaré Hugh Flinton, directeur forestier, Central Chilcotin Rehabilitation Ltd.

Le gouvernement du Canada et la province investissent conjointement 290 millions de dollars sur cinq ans dans les forêts de la Colombie-Britannique pour lutter contre les changements climatiques. La subvention d’un million de dollars du FESBC au projet Central Chilcotin Rehabilitation Ltd. est soutenue par le Low Carbon Economy Leadership Fund et la Forest Carbon Initiative.