Opérations Forestières

En vedette Bioénergie Biomasse
Les maires de Chapais, Saint-Félicien et Senneterre défendent leur centrale


19 juillet 2018
Par La Sentinelle

Sujets
Crédit : La Sentinelle

Une série d’articles publiée récemment sur les pertes engendrées par Hydro-Québec (HQ) pour soutenir la filière biomasse au Québec ont fait réagir les maires de Chapais, Saint-Félicien et Senneterre. Dans ces articles, on parle du cout d’achat de l’électricité produite par certaines papetières qui se situe bien au-dessus du prix de vente de l’électricité par HQ à ces mêmes papetières.

Bouée de sauvetage
Dans un communiqué signé en commun, les maires expliquent l’origine de cette collaboration entre leurs municipalités et HQ. « À une époque où HQ souhaitait diversifier ses sources d’approvisionnement, où l’industrie forestière peinait à trouver des débouchés pour sa biomasse et où les villes à vocation forestière cherchaient des façons de diversifier leur économie à l’aube d’une crise forestière, les APR 91 sont apparus comme une bouée de sauvetage pour plusieurs », expliquent les maires Steve Gamache, Luc Gibbons et Jean-Maurice Matte.

À Chapais, Saint-Félicien et Senneterre, la municipalité et les promoteurs privés ont donc saisi l’opportunité de développer une nouvelle filière de production énergétique. « Ainsi, on répondait aux attentes d’HQ en plus de régler un problème environnemental permanent et récurrent : l’enfouissement des écorces », précisent-ils.

Advertisment

Les APR 91 visaient aussi à stimuler l’économie des régions. Ainsi, pour chaque mégawatt (MW) produit à partir de ce combustible, ce sont 2,5 emplois qui sont créés. « Au cumul, ce sont beaucoup de taxes et d’impôts qui retournent dans les coffres de l’état et qui bénéficient à l’ensemble de la province. Sur ce point, HQ a très bien joué son rôle de régionalisation de son action », font valoir les 3 magistrats.

Lire la suite