Opérations Forestières

Marchés Nouvelles de l’industrie
Les bois feuillus sous la loupe


12 novembre 2015
Par Marie-Claude Thibeault FPInnovations

Les experts internationaux se sont rencontrés à Québec pour échanger sur le bois feuillu.

Plus de 55 chercheurs, experts, fournisseurs et autres représentants de l’industrie provenant d’une quinzaine de pays se sont rassemblés à l’Université Laval pour échanger leurs connaissances et discuter des progrès récents de la recherche dans le domaine de la transformation du bois de feuillus lors de la 5e édition de l’International Scientific Conference on Hardwood Processing (ISCHP15) ainsi que de la rencontre annuelle de l’International Academy of Wood Science (IAWS), présentés à Québec du 15 au 17 septembre dernier.

La conférence de 2015 portait sur les principaux thèmes suivants : la qualité du bois et les pratiques forestières, le développement de produits, l’optimisation et la transformation du bois feuillu, le développement durable et les marchés ainsi que l’utilisation des bois feuillus dans les matériaux de construction et dans les produits composites.

Advertisment

Robert Beauregard, professeur et doyen de la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique à l’Université Laval, a donné le ton avec son discours d’ouverture qui mettait entre autres l’emphase sur l’importance de ce type de conférence afin de maintenir active la recherche sur les bois feuillus sur le plan international. Les journées des 15 et 16 septembre ont par la suite permis aux participants d’assister à de nombreuses présentations de grand intérêt. Jean-François Bouffard, chercheur chez FPInnovations qui était à la tête du comité organisateur, s’est dit impressionné de la qualité des présentations de cette édition.

Il souligne entre autres une enquête du Centre de recherche sur les matériaux renouvelables de l’Université Laval qui a permis de recenser la perception des différents acteurs de la chaîne de valeur quant au hêtre à grandes feuilles. Bien qu’il s’agisse d’une essence difficile à sécher, le hêtre est considéré comme visuellement attrayant par les directeurs d’usine, les architectes et designers. Compte tenu de sa présence accrue dans les approvisionnements, surtout dans le contexte du plan de récupération mis en place pour faire face à la progression de la maladie corticale du hêtre, une meilleure connaissance de cette essence et des qualités disponibles est requise. « Une telle recherche est importante, car elle permet de relever les attributs qui permettent d’offrir des produits mettant en valeur les points forts d’une essence », fait valoir M. Bouffard.

Par ailleurs, les propriétés du bouleau jaune comme bois d’apparence sont connues depuis longtemps, mais les informations sur son potentiel pour le bioraffinage font défaut. Une étude d’Alexis Achim, professeur agrégé à l’Université Laval, et de Mariana Hassegawa, doctorante sous sa direction, visait à investiguer la relation entre les caractéristiques de l’arbre et les quantités de polyphénols, triterpènes et phytostérols contenues dans son bois et son écorce. Il s’avère que les bouleaux jaunes de faible vigueur que l’on devrait récolter en priorité possèdent de plus grandes quantités de ces molécules ce qui représente un potentiel plus élevé pour le bioraffinage que les tiges vigoureuses de cette essence. Plusieurs autres présentations abordaient le domaine du bioraffinage lors de cette conférence.

La conférence s’est terminée par deux visites industrielles, dont une première chez Preverco, une entreprise de bois de planchers de la région de Québec. Depuis sa création en 1988, Preverco a connu une croissance fulgurante grâce à ses innovations technologiques et la qualité impeccable de ses produits, attribuables à leurs efforts constants pour raffiner leurs techniques de production. Les visiteurs ont pu voir de près ce qui fait la fierté de Preverco.

La deuxième visite a eu lieu chez Simard Cuisine et Salle de bains, à Saint-Tite-des-Caps, chef de file de la grande région de Québec dans la fabrication d’armoires de cuisine en bois. Fondée en 1968 par Roland Simard, ébéniste passionné, l’entreprise familiale en est aujourd’hui à sa troisième génération de Simard misant sur le développement local. Le contrôle de toutes les étapes de fabrication sans intermédiaire, du design à l’installation, permet de maintenir la qualité et le niveau de service qui constituent la force de l’entreprise. L’entreprise utilise les technologies de pointe, tout en préservant l’héritage d’un artisan local et sa relation unique avec sa clientèle.

Organisée pour la première fois à Québec en 2007 sur l’initiative de FPInnovations, la conférence ISCHP a lieu tous les deux ans. Après Paris en 2009, Blacksburg (Virginie) en 2011 et Florence en 2013, la prochaine édition aura lieu à Lahti, en Finlande, en 2017.  

http://www.researchgate.net/publication/282123707_Welcome_to_ISCHP_20157-_6th_Edition_in_2017_Lahti_Finland

Robert Beauregard a prononcé l’allocution d’ouverture

La conférence ISCHP a rassemblé des participants provenant de plus de 15 pays