Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Le Canada et la FCM investissent dans des collectivités vertes au Nouveau-Brunswick


15 octobre 2020
Par Infrastructure Canada

Les Canadiens vivent dans des collectivités plus propres et plus saines lorsque les municipalités élaborent des solutions novatrices pour réduire la pollution, améliorer l’efficacité énergétique et trouver de nouvelles utilisations pour les infrastructures publiques.

Même durant la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Canada et la Fédération canadienne des municipalités (FCM) continuent de faire des investissements stratégiques dans le cadre du Fonds municipal vert (FMV) afin de soutenir des collectivités plus durables de toutes tailles. Le FMV est financé par le gouvernement du Canada et mis en œuvre par la FCM.

René Arseneault, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles (Agence de promotion économique du Canada atlantique et Langues officielles) et député de Madawaska−Restigouche, au nom de l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités, l’honorable Seamus O’Regan, ministre des Ressources naturelles, l’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique, et Michel Soucy, président de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB) et maire d’Atholville, au nom de la Fédération canadienne des municipalités, ont annoncé aujourd’hui l’octroi d’un financement de plus de 417 000 $ pour un projet d’efficacité énergétique dans quatre collectivités du Nouveau‑Brunswick dans le cadre du FMV.

Advertisment

Le projet, qui est dirigé par l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick (AFMNB), vise à remplacer les systèmes de chauffage actuels par des chaudières à biomasse à haut rendement, ainsi qu’à améliorer l’efficacité énergétique de quatre bâtiments municipaux dans la province : l’hôtel de ville d’Atholville, le garage municipal de Caraquet, le garage municipal de Rivière-Verte et le centre régional d’urgence de Saint-Léonard.

Les objectifs du projet sont de réduire les coûts de chauffage et les émissions de gaz à effet de serre, de générer des économies d’énergie, de promouvoir l’expertise et les ressources locales, et de favoriser la création d’emplois à l’échelle locale. L’utilisation de la biomasse forestière résiduelle comme source de chauffage pourrait avoir un effet d’entraînement dans d’autres petites municipalités du Nouveau-Brunswick et du reste du Canada – ce modèle est particulièrement attrayant pour les régions rurales dont l’économie est liée au secteur forestier ou agricole.

La pandémie nous a donné l’occasion de réfléchir à ce qui compte vraiment dans nos collectivités, d’engager des conversations constructives sur la manière de prendre soin de ceux qui nous entourent et de réfléchir au genre d’avenir que nous voulons bâtir. Avec nos partenaires, nous allons construire un Canada plus juste et plus résilient, qui convient à tout le monde.

Citations

« Il est essentiel d’investir dans des solutions novatrices pour permettre aux résidents de vivre dans des collectivités plus propres et plus saines. Les projets verts d’Atholville, de Caraquet, de Rivière-Verte et de Saint-Léonard permettront non seulement de réaliser des économies et de réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais aussi d’aider les collectivités à trouver de nouvelles façons de résister aux changements climatiques et de protéger le bien-être des familles. »

René Arseneault, secrétaire parlementaire de la ministre du Développement économique et des Langues officielles (Agence de promotion économique du Canada atlantique et Langues officielles) et député de Madawaska−Restigouche, au nom de l’honorable Catherine McKenna, ministre de l’Infrastructure et des Collectivités

« Nous investissons dans les projets verts dont nous avons besoin pour faire croître notre économie, économiser l’argent des Canadiens, créer des emplois et atteindre nos objectifs climatiques. »

L’honorable Seamus O’Regan, ministre des Ressources naturelles

« Les municipalités sont des partenaires importants dans la lutte contre les changements climatiques. Les solutions locales qu’elles mettent au point pour aider à réduire les émissions de gaz à effet de serre s’appuieront sur le travail déjà en cours à l’échelle nationale pour protéger notre environnement, renforcer les économies locales et créer des emplois bien rémunérés dans les collectivités de tout le pays. »

L’honorable Jonathan Wilkinson, ministre de l’Environnement et du Changement climatique

« Les administrations locales sont aux premières lignes de la lutte contre les changements climatiques, ce qui signifie que les mesures à l’échelle locale sont essentielles. Des municipalités de toutes tailles trouvent des solutions vertes qui peuvent être reproduites et appliquées dans tout le pays afin d’entraîner des répercussions importantes à l’échelle nationale, par exemple l’installation de systèmes de chauffage plus propres qui améliorent la qualité de vie des gens et aident à renforcer l’économie locale. Le Fonds municipal vert, appuyé par d’importants investissements du gouvernement fédéral, permet de prendre des mesures locales qui peuvent contribuer à l’atteinte des objectifs du Canada en matière de changement climatique. »

Michel Soucy, président de l’AFMNB et maire du village d’Atholville, au nom de la Fédération canadienne des municipalités 

« La Ville de Caraquet est fière de faire partie de ce projet pilote d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique – biomasse de l’AFMNB. Ceci permet donc de poursuivre notre plan d’action de réduction des gaz à effet de serre et d’économie d’énergie. Ce projet nous a permis de faire de Caraquet une ville plus propre, et ce, grâce au leadership de la FCM et de l’AFMNB. »

Kevin Haché, maire de la ville de Caraquet

« Le support de la FCM et de l’AFMNB tant au niveau financier que de la coordination permet au Village de Rivière-Verte de prendre part à la lutte contre les changements climatiques. Le projet pilote Biomasse démontre que les municipalités de petites tailles peuvent également réaliser des projets novateurs d’efficacité énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. »

Michel LeBlond, maire du village de Rivière-Verte 

« Le soutien apporté par la FCM et l’AFMNB permettent à la Ville de Saint-Léonard d’explorer l’installation de nouveaux équipements afin de développer l’utilisation d’une source d’énergie renouvelable locale en plus de réduire les émissions de gaz à effet de serre. »

Carmel St-Amand, maire de la ville de Saint-Léonard

Faits en bref

  • Le gouvernement du Canada et la Fédération canadienne des municipalités (FCM) investissent 417 400 $ au titre du Fonds municipal vert (FMV) dans un projet pilote réalisé dans quatre municipalités du Nouveau-Brunswick, qui vise à remplacer les systèmes de chauffage actuels (chaudières à combustibles fossiles) par des chaudières à biomasse à haut rendement dans :
    • l’hôtel de ville d’Atholville;
    • le garage municipal de Caraquet;
    • le garage municipal de Rivière-Verte;
    • le centre régional d’urgence de Saint-Léonard.
  • Le FMV est un programme de 1 milliard de dollars financé par le gouvernement du Canada et mis en œuvre par la Fédération canadienne des municipalités.
  • Depuis 2000, le FMV a contribué à la réalisation de plus de 1300 projets.
  • Les projets financés dans le cadre du FMV ont permis de réduire les émissions de GES de 2,7 millions de tonnes, ce qui équivaut à retirer 608 000 voitures de tourisme de la circulation.
  • Le FMV soutient l’innovation locale qui peut être reproduite et appliquée dans tout le pays afin de surmonter les défis climatiques du Canada.
  • Le FMV a permis de créer plus de 11 700 emplois dans tout le pays.
  • Au Nouveau-Brunswick, le FMV a financé des projets dans 27 municipalités, fournissant plus de 43 millions de dollars en subventions et prêts pour 66 projets d’une valeur de 120 millions de dollars.
  • Neuf projets d’immobilisations réalisés au Nouveau-Brunswick ont permis de réduire de 20 450 tonnes les émissions de GES (ce qui équivaut à retirer 5 684 véhicules de tourisme de la circulation ou qui représente la consommation d’électricité de 12 404 foyers pendant un an).
  • Dans le cadre du plan d’infrastructure Investir dans le Canada, le gouvernement du Canada investit plus de 180 milliards de dollars sur 12 ans dans des projets visant le transport en commun, les infrastructures vertes, les infrastructures sociales, les routes de commerce et de transport, ainsi que les collectivités rurales et nordiques du Canada.
  • Le gouvernement du Canada a investi plus de 505 millions de dollars dans 297 projets d’infrastructure au Nouveau-Brunswick dans le cadre du plan Investir dans le Canada.
  • Afin de soutenir les Canadiens et les collectivités pendant la pandémie de COVID-19, un nouveau volet a été ajouté au programme d’infrastructure Investir dans le Canada de plus de 33 milliards de dollars pour aider à financer des infrastructures résilientes aux pandémies. On a également adapté les volets existants du programme afin d’y inclure davantage de catégories de projets admissibles.
  • Le volet Résilience à la COVID-19 aidera les autres ordres de gouvernement dont les finances ont été durement touchées par la pandémie en augmentant la contribution fédérale au titre des coûts des projets d’infrastructure publique.
  • L’Initiative canadienne pour des collectivités en santé fournira jusqu’à 31 millions de dollars en financement fédéral existant pour appuyer les collectivités tandis qu’elles mettront en œuvre de nouvelles solutions novatrices pour adapter les espaces et les services afin de répondre aux besoins immédiats et continus découlant de la COVID-19 au cours des deux prochaines années.