Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
La Tuque demande au MTQ d’entretenir la route forestière 25 jusqu’à Parent


20 mai 2020
Par Le Nouvelliste

«La 25 est à La Tuque, ce que la 155 est à la Mauricie.» Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, veut que la route forestière 25 soit entretenue complètement par le ministère des Transports (MTQ) et il n’est pas le seul, il a reçu de nombreuses lettres d’appui dans les derniers jours. Le Ville estime qu’il est temps qu’on reconnaisse l’importance de cette route et que le ministère prenne en charge la centaine de kilomètres qui sépare Wemotaci et Parent.

«On se donne une nouvelle vision pour la forêt. La forêt, ça inclut les activités, l’industrie, les villégiateurs, etc. Qu’est-ce qui est essentiel à tout ce monde-là, qu’est-ce qui relie tout ce monde-là? C’est d’abord les routes. […] La route 25, pour nous, doit devenir une route provinciale jusqu’à Parent. Il faut la reconnaître et qu’elle ne soit plus à la merci d’un peu tout le monde», explique le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Actuellement, l’entretien de la portion qui relie Wemotaci à Parent est sous la responsabilité de l’industrie forestière qui agit en fonction de ses besoins opérationnels. «Ils n’ont pas d’obligation pour l’entretenir alors on n’a aucune garantie», déplore le maire.

Ce dernier affirme que la route forestière 25 est carrément l’épine dorsale de sa matrice routière, car elle donne accès aux communautés autochtones, aux secteurs habités de Parent et de Clova, au site Vallières, aux barrages hydro-électriques d’Hydro-Québec, aux chalets, ainsi qu’à de nombreuses pourvoiries.

Advertisment

Lire la suite