Opérations Forestières

En vedette Bioénergie Biomasse
Biomasse: la place du Québec sur l’échiquier mondial

Le Québec a produit moins de 5 % des 1,2 million de tonnes de granules exportées par le Canada en 2013. Le Québec pourrait-il augmenter sa production et exporter directement vers l’Europe?


28 avril 2014
Par Découvrir

Sujets

Le bois transformé en bioénergie représente une ressource énergétique renouvelable et un marché de plusieurs milliards de dollars. Une fois asséchés, puis compressés à haute pression pour en diminuer le taux humidité et augmenter leur pouvoir calorifique, les dérivés du bois tels que résidus de sciage, poudre de bois et autres copeaux peuvent rivaliser avec les combustibles fossiles en entrant dans la composition de carburants ou en alimentant des centrales thermiques.

Alors qu’il existe une très forte demande pour les biocombustibles – surtout de la part de l’Europe, qui consomme près de 90 % de la production mondiale –, le Québec, où la matière première existe en abondance, ne devrait-il pas être l’un des « gros » joueurs de cette industrie en plein essor?

Un marché européen qui explose

La production d’énergie à partir de fibre ligneuse intéresse l’Europe, et notamment les pays scandinaves, depuis la crise pétrolière des années 1970. Mais c’est seulement à partir des années 2000 que les granules de bois deviennent une solution de rechange sérieuse au pétrole. Ainsi, en Europe, de 2006 à 2012, la production passe de 3,5 à 10 millions de tonnes, tandis que la consommation atteint 14,3 millions. Les importations viendront combler cette demande en passant de 800 000 tonnes à 4,4 millions.

Lire la suite