Une technologie qui convient à la recherche sur les impacts du climat

FPInnovations
Décembre 19, 2018
Écrit par FPInnovations
Une technologie polyvalente, mais sous-utilisée au Canada, se révèle précise et fiable pour la recherche sur les changements climatiques et l’estimation de la consommation de dioxyde de carbone en forêt.

Les études traditionnelles font généralement appel à des modèles de croissance et de rendement pour mesurer la capacité de la forêt à capter et à stocker le dioxyde de carbone atmosphérique (séquestration du carbone). Toutefois, dans un projet récent, la chercheuse Tessie Tong, du groupe Production de fibre de FPInnovations, a utilisé la technologie SilviScan dans son travail sur l’impact des perturbations forestières et des changements climatiques sur la séquestration du carbone en forêt.

SilviScan est une technologie aux multiples facettes développée en Australie. Elle comprend une suite avancée de logiciels et d’instruments, notamment un scanneur de cellules, un densitomètre à rayons X et un diffractomètre à rayons X, qui, ensemble, servent à mesurer la structure et la qualité du bois, caractéristiques très pertinentes pour l’industrie. Cette technologie polyvalente peut mesurer les dimensions de fibre les plus petites dans un arbre et les données peuvent servir à cartographier les forêts d’une province entière.

L’ensemble intégré d’instruments est conçu pour évaluer des échantillons prélevés de façon non destructive sur des arbres debout. Un échantillon cylindrique qui va de l’écorce au cœur (moelle) d’un arbre ne pèse que quelques grammes et est suffisant pour détecter les propriétés du bois et de la fibre. FPInnovations est l’une des trois seules organisations dans le monde qui possèdent ce système.

Une partie du projet de recherche de Tessie Tong portait sur l’analyse de milliers de cernes annuels d’arbres des régions de la Mauricie et de la Gaspésie au Québec. Les données ont permis de déterminer qu’une croissance ralentie des arbres était en corrélation avec des périodes d’infestation d’insectes. Bien que les perturbations se soient produites à des moments différents dans les deux régions, le taux réduit de séquestration était le même.

« L’étude montre que SilviScan est un bon outil pour les recherches sur le climat en forêt », explique la chercheuse. « On peut l’utiliser pour estimer directement la quantité de dioxyde de carbone séquestré une année donnée, ou la quantité supplémentaire pouvant être séquestrée en conditions de croissance idéales. Nous avons aussi pu estimer le taux de diminution de la séquestration du carbone pour une perturbation particulière. »

D’autres recherches devraient examiner de plus grands ensembles d’échantillons et l’historique complet de la météo et des perturbations. On compte aussi explorer l’utilisation d’algorithmes pour révéler l’influence du climat afin d’établir des modèles de prédiction du potentiel futur de séquestration du carbone.

Pour plus d’information, veuillez communiquer avec Tessie Tong.

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Évènements

Forêt signature
July 5-7, 2019
Woodrise
September 30-3, 2019
Expo Grands Travaux
May 1-2, 2020

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.