Pâtes et papiers: c'est la fin de la pitoune au Québec

La Presse Affaires
Février 13, 2019
Écrit par La Presse Affaires
Quand la papetière Kruger de Trois-Rivières aura digéré sa dernière pitoune, en février, la page se tournera définitivement sur ces petits billots de bois et sur un grand pan de l'histoire économique du Québec.

Une pitoune, c'est « un terme employé au Québec pour désigner la drave et aussi une femme avenante », dit Wikipédia. C'était aussi le nom d'un manège extrêmement populaire à La Ronde. Mais pour des générations de Québécois, la pitoune a été encore plus que ça : un paysage, un gagne-pain, un mode de vie. 

Le billot de bois de résineux de quatre pieds de long est en voie de disparition. Les sociétés papetières n'en veulent plus. La région de la Beauce a livré son dernier voyage de pitounes à la fin de 2018 à l'usine Wayagamack de Kruger à Trois-Rivières.

Lire la suite

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.