Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Sciage Scierie
Arbec Port-Cartier pourrait fermer cet automne


6 août 2020
Par Remabec

Sujets

Le 17 juillet dernier, les dirigeants de l’usine Arbec, Bois d’oeuvre de Port-Cartier ont annoncé la reprise temporaire des activités de sciage, mais la reprise sera de courte durée, car l’entreprise mettra fin aux opérations de l’usine vers la fin octobre prochain, à moins d’un revirement de situation majeur.

« Tous les efforts que nous avons faits jusqu’à maintenant pour écouler nos sous-produits ne donnent pas les résultats espérés. Par conséquent, nous devons donc prendre des décisions qui auront un impact sur nos employés ainsi que les opérations de l’usine à court terme », explique Réjean Paré, président et chef des opérations du Groupe Rémabec.Le site de Port-Cartier est un site industriel exceptionnel pour le développement des affaires et c’est pourquoi le Groupe Rémabec est déterminé à aller de l’avant avec son projet de Complexe intégré. « Aujourd’hui, plus que jamais, nous constatons la nécessité de réaliser le projet de Complexe intégré afin de valoriser l’ensemble de nos ressources. La valorisation des sous-produits amènera une meilleure stabilité et prévisibilité des opérations au bénéfice de nos employés, de leurs familles, de nos partenaires et de notre entreprise. Nous travaillons très fort actuellement afin de rassembler les éléments qui nous permettront de réaliser ce projet porteur d’avenir pour la région de la Côte-Nord », explique M. Paré.Les dirigeants de l’entreprise ont d’ailleurs formé un comité spécial responsable de la réussite de ce projet. « L’industrie forestière et l’industrie des pâtes et papiers évoluent rapidement et elles sont toutes deux tributaires des changements socio-économiques auxquels nous faisons face depuis plusieurs mois. Nous devons être prêts à affronter tous ces défis qui se dressent devant nous, dont celui du déclin rapide du marché des pâtes et papiers, et trouver des solutions créatives. Nous sommes persuadés que le Complexe intégré est une solution durable et novatrice. Ce complexe pourra approvisionner la papetière de Baie-Comeau advenant sa réouverture, sera autonome dans le cas contraire, permettra le maintien de 280 personnes en poste en plus de créer environ 240 nouveaux emplois, tout en s’insérant dans des marchés en émergence et en croissance, tels que ceux des énergies vertes », affirme M. Paré.

Il est important de préciser que des décideurs politiques de la région se sont prononcés favorables à ce projet. De plus, les acteurs socio-économiques semblent également en faveur de celui-ci.

Advertisment


Imprimer cette page

À propos

Mots clés



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*