Opérations Forestières

En vedette Refaçonnage de bois Reportages sur des opérations
Valoriser la construction non résidentielle en bois aux États-Unis

Le Softwood Lumber Board a présenté ses programmes pour encourager la construction non résidentielle en bois aux États-Unis. Compte-rendu de la présentation.


15 mai 2014
Par Mariève Paradis

Sujets
Cees de Jager est chef du marketing du Softwood Lumber Board, organisme américain s'intéressant à l'amélioration de la promotion du bois d'œuvre résineux aux États-Unis.

« Nous avons notre place sur le même podium que nos compétiteurs soit l’acier et le béton », mentionne d’emblée Cees de Jager, chef du marketing du Softwood Lumber Board, organisme américain s’intéressant à l’amélioration de la promotion du bois d’œuvre résineux aux États-Unis.

Il mentionnait également que la présence des acteurs de l’industrie du bois dans les expositions d’ingénierie, de construction et d’architecture était cruciale pour ouvrir des marchés, notamment en construction non résidentielle.
Le Softwood Lumber Board a d’ailleurs travaillé à être présent dans les médias spécialisés et grand public dans la dernière année, non seulement pour démontrer au grand public que le bois est une alternative écologique aux autres matériaux de construction, mais aussi pour démontrer aux professionnels de la construction qu’on peut faire de grandes choses, de la construction non résidentielle, voire même des tours de grande taille en bois.

Un article dans le magazine Construction Today publié en janvier 2014 rapportait d’ailleurs un projet de résidences pour étudiants de plusieurs étages en bois. Cette visibilité, tout comme celle de l’article paru dans The New York Times sur la construction de bois pour les bâtiments de grande taille, a permis d’entretenir les relations avec l’industrie de la construction américaine. « Mieux les relations avec l’industrie de la construction se portent, plus on remarque de conversion de l’acier vers le bois », explique M. de Jager.

Advertisment

« Nous aidons les gens à sauver de l’argent! », clame-t-il en parlant des projets de construction non résidentielle. En 2013, 53 % des bâtiments de trois étages et plus étaient construits en partie de bois. Au total, 275 projets de construction non résidentielle ont été convertis des matériaux de construction conventionnels (béton et acier) vers le bois aux États-Unis en 2013. Une valeur en produits forestiers de 240 M$. Les principaux États américains friands des projets de construction de bois non-résidentielle sont : le Texas, la Californie, l’Illinois, l’Oregon et la Caroline du Nord.
Plusieurs programmes du Softwood Lumber Board visent à encourager l’utilisation du bois dans les constructions commerciales. Des partenariats avec des associations ont aussi été entrepris pour aider le rayonnement des produits du bois dans les cercles professionnels.

La recherche nécessaire
Le Softwood Lumber Board travaille beaucoup dans la recherche sur l’innovation, notamment pour la construction de gratte-ciel. Déjà, des recherches démontrent que les tours construites de bois ont une hauteur optimale entre sept et douze étages. Les recherches continuent également pour s’assurer de la sécurité incendie des tours faites de bois. M. de Jager mentionne d’ailleurs qu’un projet de démonstration est considéré aux États-Unis, comme c’est déjà le cas au Canada.

Charles Tardif, vice-président au développement des affaires et de l’approvisionnement chez Maibec et membre du Softwood Lumber Board, donne l’exemple de la Tour Eiffel comme innovation importante en construction. « La Tour Eiffel a été construite pour prouver à la population que l’ingénierie était capable de construire en hauteur en acier. On peut démontrer aujourd’hui la même chose avec le bois », croit-il.

Il mentionne d’ailleurs SOM Group, qui détient la construction de cinq des dix plus grandes tours au monde. Le groupe souhaite trouver des matériaux pour trouver une empreinte environnementale moindre de leurs constructions. SOM Group travaille d’ailleurs sur un projet de recherche utilisant le bois dans la construction de tour.

Les ventes supplémentaires de bois d’œuvre pour la construction non résidentielle aux États-Unis pourraient représenter 250 M$ de pied-planche par année. « Il faut ouvrir les marchés résidentiels pour optimiser l’industrie », croit M. Tardif.