Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Uncategorized
Vaccination par les entreprises: des millions investis


26 mai 2021
Par Guillaume Roy

Une vingtaine d’entreprises québécoises ont choisi de participer à l’effort de lutte contre la COVID-19 en investissant des millions de dollars pour l’implantation de centre de vaccination en entreprise. Le but : vacciner au moins 500 000 Québécois au cours des prochains mois. Au Saguenay-Lac-Saint-Jean, Produits forestiers Résolu (PFR) et Rio Tinto investiront à elles seules des dizaines, voire des centaines de milliers de dollars dans le but d’offrir deux doses de vaccin à 15 000 personnes.

Au Cégep de Saint-Félicien, l’effort de vaccination roule à plein régime, une dizaine de jours après le début des opérations du pôle de vaccination opéré par PFR. Jeudi matin, une semaine après l’ouverture de la vaccination au grand public, 1065 personnes avaient reçu une première dose.

« Il reste encore beaucoup de plages horaires disponibles, alors on encourage les gens à venir se faire vacciner », souligne Janic Gaudreault, directeur d’acquisition de talents pour PFR, qui a été attitré comme coordonnateur du pôle de vaccination pour les trois prochains mois, peut-être plus.

Pour chaque quart de travail, on compte une quinzaine d’employés sur les lieux, dont au moins trois employés « réguliers » de Résolu, incluant la personne à l’accueil. Que ce soit pour les tâches administratives, au laboratoire, ou pour l’injection des vaccins, tous les travailleurs sur place sont aussi embauchés par PFR.

Advertisement
« Il reste encore beaucoup de plages horaires disponibles, alors on encourage les gens à venir se faire vacciner », souligne Janic Gaudreault, directeur d’acquisition de talents pour PFR, qui a été attitré comme coordonnateur du pôle de vaccination pour les trois prochains mois.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) fournit pour sa part les vaccins, les seringues, les congélateurs et tout le matériel médical par le biais des approvisionnements du fédéral, souligne Marie-Louise Harvey, une relationniste au MSSS.

« C’est notre façon de redonner à la communauté dans laquelle on est », souligne Janic Gaudreault, qui souligne la qualité de l’assistance technique offerte par le CIUSSS. « C’est la clé de la réussite, parce que la vaccination ne fait pas partie de nos activités régulières », lance-t-il.

Tout comme les autres entreprises québécoises qui ont décidé de participer à l’effort de vaccination, Résolu assume pratiquement l’entièreté des coûts reliés à cette opération.

« Il s’agit d’un effort financier important, mais nous ne souhaitons pas révéler de montant à cet effet, remarque Louis Bouchard, directeur principal, Affaires publiques et relations gouvernementales. Résolu a décidé de soutenir cet effort, car nous sommes convaincus que c’est la bonne chose à faire. Nous souhaitons contribuer au bien-être d’une population qui nous tient à cœur et qui nous soutient au quotidien depuis de très nombreuses années. Les avantages d’avoir une population en santé et en sécurité excèdent largement les dépenses engendrées. »

Les techniciennes de laboratoire préparent les doses de vaccins.

Le Cégep de Saint-Félicien contribue grandement aussi en mettant ses locaux à disposition. « On a proposé nos services indépendamment au gouvernement et le MSSS nous a jumelés, ce qui était tout à fait naturel, car on fait déjà plusieurs projets ensemble », a noté Sylvie Prescott, la directrice générale du Cégep.

Rapide et efficace

En faisant la visite des lieux, Janic Gaudreault montre le laboratoire, où les techniciennes préparent les fioles, en soulignant l’importance de maintenir la chaîne de froid. Dans la salle des employés, un protocole strict a été implanté, alors que le matériel de chacun est scellé dans un sac pour éviter toute contamination.

On poursuit la visite vers le gymnase du cégep, où est implanté le centre de vaccination de masse, qui peut accueillir jusqu’à 800 personnes par jour, en théorie. Jusqu’à maintenant, ce sont environ 300 doses par jour qui sont offertes. Dès que quelqu’un arrive, il est rapidement pris en charge à l’un des trois bureaux d’inscription, avant de rencontrer brièvement une infirmière pour répondre à un questionnaire, puis d’être dirigé vers la personne qui donnera le vaccin.

Valérie Deschênes, une enseignante en Techniques de santé animale au Cégep de Saint-Félicien, fait partie des personnes embauchées par PFR pour offrir les vaccins. « J’ai la capacité de donner les vaccins et je voulais participer à l’effort pour qu’on se sorte de la pandémie », dit-elle, quelques instants avant d’accueillir Annie-Claude Marceau, une orthopédagogue qui venait recevoir sa première dose.

Annie-Claude Marceau, une orthopédagogue, reçoit sa première dose du vaccin, offert par Valérie Deschênes, une enseignante en Techniques de santé animale au Cégep de Saint-Félicien, embauchée par Résolu pour l’occasion.

À noter que tout le processus est informatisé et qu’il faut moins de 10 minutes pour recevoir un vaccin. L’attente de 15 minutes qui vient après, au cas où un problème surviendrait, est donc plus longue que le délai pour obtenir le vaccin. À la sortie, il était aussi possible de repartir avec un arbre offert pas le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Le centre de vaccination restera ouvert tant que les besoins le justifieront et PFR s’est engagé à vacciner 15 000 personnes, ce qui représente l’administration de 30 000 doses au cours des prochains mois.

Rio Tinto à Jonquière

Au Manoir du Saguenay, à Jonquière, Rio Tinto a aussi ouvert un pôle de vaccination en entreprise, le 3 mai dernier, dans le but de vacciner 15 000 personnes. Tout comme c’est le cas avec Résolu, c’est Rio Tinto qui défraie tous les coûts liés à l’opération du centre de vaccination, qui embauche une vingtaine de personnes par jour, dont des ressources externes.

« Rio Tinto est heureux de soutenir le réseau de la santé en cette période intensive en mettant à contribution son nouveau centre de vaccination en entreprise », souligne une porte-parole de la multinationale.

« Je suis très fier de la réponse que nous avons eue de la part d’entreprises québécoises de partout au Québec, avait déclaré Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux lors de l’annonce des pôles de vaccination en entreprise. Je les remercie pour leur solidarité et leur enthousiasme à joindre nos efforts. Cette initiative, une première au Québec, s’annonce déjà comme un beau succès qui permettra d’accélérer la vaccination auprès de la population générale et d’appuyer les actions du réseau de la santé et des services sociaux. »

Le service offert par les entreprises est le même que celui des centres de vaccination opérés par le CIUSSS. La population peut prendre un rendez-vous sur la plateforme Clic Santé sans problème.