Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Urgent besoin de dizaines de travailleurs chez Cedrico pour maintenir les activités


15 juillet 2021
Par Cedrico

Cedrico, entreprise spécialisée dans la transformation de bois d’œuvre, est une fois de plus forcée de réduire ses activités en raison de la pénurie de main-d’œuvre. Les activités sont réduites de 30 à 40 % dans les deux usines de Price et Causapscal. Plus de 40 travailleurs sont activement recherchés pour pouvoir reprendre les activités. La croissance de Cedrico est freinée et l’entreprise enregistre une chute importante de son chiffre d’affaires.

Cedrico est un exemple concret de l’impact de la pénurie de main-d’œuvre dans la région du Bas-St-Laurent et de nombreux élus ont joint leur voix à l’entreprise aujourd’hui en conférence de presse à l’usine de Causapscal. Kristina Michaud, députée de Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia, Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia, Chantale Lavoie, préfète de la MRC de La Matapédia, Bruno Paradis, préfet de la MRC de la Mitis et maire de Price ainsi que AndréFournier, maire de Causapscal, ont tous convenu de l’importance de travailler à trouver des solutions au manque de travailleurs afin de préserver la vitalité économique et sociale de la région.

Campagne majeure de recrutement chez Cedrico

Advertisement

Cedrico déploie dès aujourd’hui une campagne majeure de recrutement, sous le thème On embauche « à planche ! ». Dans le cadre de cette offensive, Cedrico met en place plusieurs mesures pour retenir ses travailleurs et en attirer de nouveaux :

  • Une prime à l’embauche pour les nouveaux employés ;
  • Des journées spéciales d’embauche aux deux sites pendant l’été avec des entrevues sans rendez-vous (27 juillet à Causapscal et 29 juillet à Price) ;
  • Une prime de référencement pour les employés qui contribuent à recruter de nouveaux employés.

En parallèle des nombreux efforts déployés afin de recruter localement, Cedrico a entamé des démarches de recrutement auprès de travailleurs étrangers. Certaines demandes ont été formulées afin de simplifier ce processus, notamment la réduction des délais de traitement des dossiers et l’allongement de la durée des contrats de travail.

Rappelons que Cedrico est une entreprise familiale du Bas-St-Laurent, fondée en 1977. Elle emploie déjà 220 personnes.

Citations

Même si nous sommes dans une période où la demande en bois d’œuvre explose, nous connaissons une baisse majeure de notre chiffre d’affaires en raison de nos difficultés à recruter. Cette situation freine également la croissance de notre entreprise. C’est pourquoi nous mettrons tout en œuvre afin de recruter le personnel nécessaire au déroulement optimal de nos activités.

–  Denis Bérubé, président, Cedrico

L’une des solutions à la pénurie de main-d’œuvre qui affectent nos entreprises régionales est l’immigration, mais la lenteur du fédéral nous met constamment des bâtons dans les roues. Immigration Canada doit revoir ses façons de faire et accélérer le traitement des dossiers de travailleurs spécialisés qui veulent venir travailler et s’établir en région. Je continuerai de travailler en collaboration avec mes homologues afin que le gouvernement agisse en allié des industries qui ne demandent qu’à assurer la bonne santé économique de notre région.

–  Kristina Michaud, députée de Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia

L’une des avenues les plus porteuses pour pallier la pénurie de main-d’œuvre qui sévit dans nos régions est la régionalisation de l’immigration. Afin d’appuyer les efforts des entreprises de notre région comme Cedrico, je réitère au ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) ainsi qu’à Emploi Québec, tous deux responsables de la liste des professions pouvant bénéficier du traitement prioritaire pour les demandes au programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET), de s’ouvrir aux régions et de faire en sorte que cette liste reflète la réalité de nos entreprises.

–  Pascal Bérubé, député de Matane-Matapédia

« La pandémie a transformé la rareté en pénurie de main-d’œuvre pour nos entreprises, dans un contexte de relance économique post-Covid espérons que nos gouvernements pourront mettre en place une stratégie pour aider nos entreprises à faire face à cet enjeu majeur. »

–  Chantale Lavoie, préfète de la MRC de La Matapédia

La démarche amorcée aujourd’hui a pour but certes de trouver des solutions régionales à la problématique de pénurie de main d’œuvre, mais surtout d’attirer l’attention des gouvernements pour qu’ils apportent des moyens concrets afin de faire face à ce problème qui est actuellement l’obstacle premier à une forte relance économique au Québec et au Canada.

–  Bruno Paradis, préfet de la MRC de la Mitis et maire de Price

Cedrico est la plus importante entreprise de Causapscal et est un moteur de notre développement économique. C’est aussi un partenaire de premier plan. Bois d’oeuvre Cedrico n’hésite jamais à s’associer à des projets de notre municipalité et contribue à faire rayonner notre milieu. La ville considère important d’offrir son soutien à Cedrico dans ses défis comme la pénurie actuelle de main d’œuvre.

–  André Fournier, maire de Causapscal