Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
U.S. Lumber Coalition : déclaration sur les nouvelles mesures d’aide annoncées en faveur de l’industrie canadienne du bois d’oeuvre


7 mai 2020
Par U.S. Lumber Coalition

La coalition américaine de producteurs de bois d’oeuvre (U.S. Lumber Coalition) a exprimé aujourd’hui ses réserves devant les récents programmes d’aide annoncés et tacites dans tout le Canada en faveur de l’industrie canadienne du bois d’oeuvre. Dans le contexte de marché déjà difficile pour les producteurs et les travailleurs américains, une situation induite par la pandémie de COVID-19, l’annonce d’une aide supplémentaire aux producteurs canadiens est particulièrement préoccupante. En conséquence, la coalition examinera attentivement les détails de chaque annonce d’aide et attaquera avec énergie toute initiative constituant une aide supplémentaire à l’industrie canadienne du bois d’oeuvre, alors qu’elle déjà fortement subventionnée. « En ces temps difficiles, la dernière chose dont ont besoin l’industrie américaine, ses travailleurs et les collectivités dépendantes de la forêt, ce sont des importations de bois d’oeuvre canadiennes qui perturbent encore nos marchés en étant encore plus fortement subventionnées et commercialisées de manière déloyale », a déclaré Jason Brochu, coprésident de la Pleasant River Lumber Company située dans le Maine. Comme la Commission du commerce international des États-Unis l’a indiqué dans ses décisions, l’industrie américaine du bois d’oeuvre subit un préjudice important du fait des subventions que accordées par le gouvernement canadien à son industrie du bois d’oeuvre, et le Département américain du commerce a confirmé que les producteurs canadiens continuent d’être fortement subventionnés. « L’industrie américaine du bois d’oeuvre entend continuer à réclamer la pleine application des lois commerciales américaines contre les pratiques commerciales déloyales du Canada, afin que cette industrie et les 350 000 hommes et femmes qui la font vivre puissent toujours rivaliser sur un pied d’égalité dans un environnement de commerce équitable », a conclu Brochu.