Opérations Forestières

En vedette Équipement Récolte
Tout est dans le pivot

Grâce à ses brevets, des produits fabriqués au Québec peuvent aider les entrepreneurs forestiers à améliorer leur productivité.


25 février 2013
Par Bill Tice

Sujets

Une petite entreprise du Québec est la preuve qu’il est possible de faire de grandes choses. Taimi Hydraulique est en train de se bâtir un nom, notamment dans le secteur forestier, grâce au développement et à la distribution d’un design de raccord tournant et grâce à une panoplie de composantes permettant de prolonger la durée de vie des boyaux hydrauliques.

Taimi a fait breveter la technologie, ou est en attente de brevet, la dans 34 pays et distribue certains produits dans 16 pays.

Conçu pour du long terme, les produits de l’entreprise aident à réduire les temps d’arrêt de la machinerie, en plus d’améliorer la sécurité des entrepreneurs forestiers et des opérateurs de machines.

Advertisment

Construire l’image de marque
Taimi Hydraulique a débuté en 2006 lorsque son président Michel Taillon et son directeur général Sébastien Tremblay ont constaté qu’il existait un marché viable pour les raccords tournants autolubrifiants de haute qualité. Alors que la plupart des entreprises se tournaient vers l’Asie pour la fabrication de leurs composants hydrauliques, M. Tremblay et M. Taillon ont misé sur la fabrication de produits de qualité faits ici au Québec. « Notre produit est fabriqué au Canada avec des matériaux haut de gamme, de sorte qu’il est plus cher que d’autres produits pivotants sur le marché », explique M. Tremblay.

Selon le directeur général, les équipements d’aujourd’hui ont encore plus besoin de la fiabilité et la durabilité des raccords tournants qu’il y a quelques années. « Il est encore plus fréquent que le travail nécessite une machinerie qui opère plus vite et plus fort, ce qui entraîne une production accrue. Ç’a également entraîné une augmentation de la pression hydraulique jusqu’à 4600 PSI ou plus. Avec cette énorme pression et beaucoup de mouvements de boyaux dans les machines forestières, des raccords tournants de qualité inférieure échoueront. C’est la raison pour laquelle nous concevons et fabriquons nos raccords tournants à des normes plus élevées, y compris la capacité de gérer jusqu’à 6000 PSI. »

En 2008, Taimi signe son premier contrat avec un fabricant et commence à produire sous un label privé. Puis, en 2009, elle signe un accord avec Denver, une filiale de la Corporation Gates basée au Colorado, la troisième plus grande compagnie à fabriquer de raccords hydrauliques dans le monde. « Nous avons toujours pensé que le travail avec Gates serait un bon match », dit avec enthousiasme M. Tremblay.  

Emplacement idéal
Lorsque les gens demandent où sont situés leurs bureaux, M. Tremblay répond : « Nulle part! »; il fait référence à la petite municipalité de Saint-Prime au Saguenay-Lac-Saint-Jean où habitent 3000 âmes. « Mais notre emplacement a contribué à notre croissance », s’empresse-t-il d’ajouter, expliquant que le cœur de l’exploitation de la forêt boréale est à leurs portes. « Ici, les machines travaillent généralement 16 heures par jour, dans toutes sortes de températures. C’est donc un terrain d’essai idéal pour nous. » L’entreprise emploie dix employés dans un bureau, un magasin et une usine de production, tous à Saint-Prime.