Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Tembec réduit sa perte au premier trimestre

La perte est passée de 31 M$ l'an dernier à 28 M$ cette année.


1 mai 2014
Par Tembec

MONTRÉAL, le 28 avril 2014 – Tembec a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 362 millions $ au trimestre terminé le 29 mars 2014, comparativement aux 407 millions $ enregistrés à la même période de l’an dernier. La Compagnie a réalisé une perte nette de 28 millions $ (0,28 $ par action) pour le trimestre terminé en mars 2014, comparativement à une perte nette de 31 millions $ (0,31 $ par action) au trimestre de mars 2013. Le trimestre de mars 2014 a été affecté par une charge hors trésorerie de 24 millions $ relative à la dette libellée en dollars US, le règlement d’un régime de retraite à prestations définies et une charge d’impôts différés. Le bénéfice d’exploitation avant amortissement et autres éléments (BAIIA ajusté) a été de 18 millions $ pour les trois mois terminés le 29 mars 2014, comparativement au BAIIA ajusté de 24 millions $ enregistré au trimestre de l’an passé et au BAIIA ajusté de 13 millions $ du trimestre précédent.

Résultats par secteur d’activité

Durant le trimestre terminé en mars 2014, le secteur des pâtes de cellulose de spécialités a produit un BAIIA ajusté de 18 millions $ et un chiffre d’affaires de 128 millions $, comparativement à un BAIIA ajusté de 14 millions $ et à un chiffre d’affaires de 126 millions $ au trimestre précédent. La hausse de 2 millions $ du chiffre d’affaires est attribuable aux prix plus élevés. La demande des catégories de spécialités a stagné tandis que les prix en dollars US et en euros ont diminué d’un trimestre à l’autre. Par contre, l’affaiblissement de 4,7 % de la devise canadienne par rapport à la devise américaine et de 5,8 % par rapport à l’euro s’est traduit par une progression des prix équivalant, en dollars canadiens, à 32 $ la tonne métrique. La devise était aussi l’élément le plus important ayant une incidence sur le prix des catégories de viscose, résultant en une hausse de 59 $ la tonne métrique. Sur ce marché, l’offre demeure excédentaire à la demande, ce qui maintient les prix relativement bas. Dans l’ensemble, les prix des pâtes ont produit une hausse de 2 millions $ du BAIIA ajusté. À ce dernier trimestre, les expéditions ont représenté 81 % de la capacité, par rapport à 78 % au trimestre précédent. Les coûts liés à l’usine de Tartas ont diminué de 9 millions $. Au cours du trimestre précédent, l’usine de Tartas avait dû absorber un arrêt annuel de maintenance de 12 jours. De plus, des délais dans la mise en service de nouveaux équipements installés durant l’arrêt avaient réduit la productivité. L’amélioration des coûts a été partiellement réduite par un impact négatif de 3 millions $ de la devise étrangère sur les coûts déclarés en dollars canadiens à l’usine de Tartas. La rentabilité de l’usine de Témiscaming a diminué de 2 millions $ à la suite d’un pourcentage plus élevé des expéditions des catégories de viscose.

Advertisment

Le secteur des produits forestiers a inscrit un BAIIA ajusté de 3 millions $ et un chiffre d’affaires de 112 millions $ au trimestre terminé en mars 2014, comparativement à un BAIIA ajusté négatif de 2 millions $ et à un chiffre d’affaires de 99 millions $ au trimestre précédent. Le chiffre d’affaires a augmenté de 13 millions $ par suite d’une hausse des prix de bois d’œuvre et des expéditions. Les expéditions de bois d’œuvre ont atteint 83 % de la capacité, contre 79 % au trimestre précédent. Pendant le trimestre, le prix repère du bois d’œuvre en débits toutes longueurs a diminué de 6 $ US par mpmp tandis que celui du bois de colombage s’est apprécié de 16 $ US par mpmp. Bien que l’écart entre les deux catégories ait été réduit tel que prévu, l’écart de 64 $ US par mpmp est demeuré relativement élevé. Les cours de change ont été favorables, la devise canadienne ayant baissé de 4,7 % comparativement au trimestre antérieur, soit de 0,952 $ US à 0,907 $ US. L’effet net a augmenté le chiffre d’affaires et le BAIIA ajusté de 5 millions $ ou 28 $ par mpmp. Les coûts ont augmenté de 1 million $, principalement pour la matière ligneuse. Les mois d’hiver sont aussi des périodes de coûts d’exploitation plus élevés.

Le secteur des pâtes à papier a produit un BAIIA ajusté de 2 millions $ et un chiffre d’affaires de 62 millions $ pour le trimestre terminé en mars 2014, comparativement à un BAIIA ajusté de 1 million $ et à un chiffre d’affaires de 73 millions $ pour le trimestre précédent. Le chiffre d’affaires a diminué de 11 millions $ en raison d’une baisse des expéditions, partiellement compensée par des prix plus élevés. Le marché des pâtes à papier demeure peu vigoureux, mais la demande est restée stable. Les expéditions de pâtes ont représenté 70 % de la capacité, par rapport à 86 % au trimestre antérieur. Pendant le plus récent trimestre, les exportations ont été affectées négativement par les tempêtes hivernales qui ont entraîné des retards et de la congestion à plusieurs ports de la côte Est normalement utilisés par la Compagnie. Il est prévu que le déficit des livraisons sera comblé au cours du trimestre de juin 2014. Le prix repère (livrée en Chine) de la pâte kraft d’eucalyptus blanchie (BEK) a reculé de 15 $ US la tonne métrique. Cette baisse, par contre, ne s’est pas répercutée sur le prix des pâtes à haut rendement pendant le trimestre. Les devises ont eu un effet favorable, la devise canadienne ayant baissé pendant le trimestre. Globalement, les prix moyens se sont appréciés de 30 $ la tonne métrique, ce qui a accru le BAIIA ajusté de 3 millions $. Les coûts manufacturiers ont augmenté de 1 million $ durant le plus récent trimestre, surtout à cause des coûts plus élevés de la matière ligneuse. Les frais de transport ont également augmenté de 1 million $, les problèmes climatiques constatés précédemment ont amené des expéditions et des dispositions logistiques alternatives.

Le secteur des papiers a produit un BAIIA ajusté négatif de 1 million $ et un chiffre d’affaires de 84 millions $ au cours du trimestre de mars 2014, comparativement à un BAIIA ajusté de 7 millions $ et à un chiffre d’affaires de 80 millions $ au trimestre précédent. L’augmentation de 4 millions $ du chiffre d’affaires s’explique par une hausse des prix et des expéditions de carton blanchi couché réduite partiellement par une diminution du volume de ventes de papier journal. La situation sur le marché du carton blanchi couché s’est un peu améliorée. Les expéditions ont représenté 94 % de la capacité, comparativement aux 87 % du trimestre précédent. Le prix repère du carton blanchi couché s’est accru de 8 $ US la tonne américaine. Les devises ont eu un effet favorable, la devise canadienne ayant baissé pendant le trimestre. Globalement, les prix moyens pour le carton blanchi couché se sont améliorés de 89 $ la tonne métrique d’un trimestre à l’autre, ce qui a accru le BAIIA ajusté de 4 millions $. Les coûts manufacturiers de carton blanchi couché ont augmenté de 3 millions $, principalement à cause des coûts de la matière ligneuse et de l’énergie. Le marché du papier journal est demeuré faible avec la baisse continue de la demande en Amérique du Nord. Les expéditions de papier journal ont représenté 81 % de la capacité à ce dernier trimestre par rapport à 89 % au précédent. Le prix repère du papier journal est demeuré le même, soit à 605 $ US la tonne métrique. Par contre, la moyenne des prix réalisés en dollars US a diminué de 19 $ US la tonne métrique. L’affaiblissement de la devise canadienne a compensé cette baisse et les prix de papier journal sont demeurés relativement les mêmes par rapport au trimestre précédent. Le temps froid subi en Amérique du Nord en février et mars 2014 a conduit à une pénurie de gaz naturel et a indirectement affecté le coût de l’électricité dans la province de l’Ontario. Afin d’atténuer partiellement l’impact, l’usine de papier journal de Kapuskasing a pris six jours d’arrêt non planifié au cours du trimestre. L’impact global a été une augmentation de 8 millions $ pour les coûts manufacturiers, incluant 7 millions $ pour les coûts d’énergie.

Autres éléments

En septembre 2013, la Compagnie a annoncé une initiative de vente de terres en Colombie-Britannique dans le but de réaliser jusqu’à 75 millions $ en contrepartie brute d’ici à décembre 2014. Durant le trimestre de décembre 2013, la Compagnie a conclu les deux premières transactions de vente de terres en Colombie-Britannique pour une contrepartie totale de 23 millions $. La Compagnie n’a pas vendu de terrains additionnels au trimestre de mars 2014. Les terres restantes en Colombie-Britannique ont été classées comme actifs détenus pour la vente. Le 25 avril 2014, la Compagnie a annoncé la vente sous conditions de 49 500 hectares de terrains en Colombie-Britannique pour un prix de 35 millions $. La Compagnie pourrait également avoir droit à des paiements supplémentaires d’au moins 2 millions $. La clôture de la vente est conditionnelle à ce que l’acheteur obtienne un financement adéquat. La Compagnie a aussi révisé l’objectif de l’initiative de vente de terres en Colombie-Britannique à 70 millions $. Il ne peut y avoir aucune assurance que la transaction sera complétée ou que la Compagnie atteindra l’objectif indiqué.

Perspectives
Dans l’ensemble, les résultats du trimestre de mars 2014 ont été inférieurs aux prévisions. Les conditions hivernales relativement rigoureuses rencontrées dans l’Est du Canada et le Nord-Est américain ont provoqué des coûts élevés de l’énergie, une réduction de la productivité dans certaines installations et des retards dans les expéditions outre-mer. L’effet combiné a réduit le BAIIA ajusté et le bénéfice d’exploitation trimestriel d’environ 10 millions $. La dépréciation du dollar canadien a fourni une compensation partielle. Les résultats du secteur des pâtes de cellulose de spécialités se sont améliorés de 4 millions $ en raison d’une réduction des coûts à l’usine de Tartas. L’arrêt d’entretien annuel combiné avec la mise en service difficile d’une nouvelle tour de blanchiment avait conduit à une augmentation des coûts au trimestre précédent. La diminution des prix de catégorie de spécialités en euro et en dollars US a eu lieu en janvier, tel que divulgué précédemment. Cependant, la dépréciation du dollar canadien a largement compensé l’impact négatif sur les ventes des pâtes de cellulose de spécialités. La devise a également généré l’amélioration des prix de catégorie de viscose. Ce marché reste sur-approvisionné et les prix en dollars US sont relativement faibles. L’amélioration des résultats du secteur des produits forestiers a aussi été poussée par la devise étant donné que les marchés du bois d’œuvre ont été boiteux et les prix en dollars US étaient à peu près les mêmes d’un trimestre à l’autre. Les prix ​​du bois de colombage ont continué à être inférieurs aux prix du bois d’œuvre en débits toutes longueurs par une marge considérable. Il est prévu que la demande et les prix devraient s’améliorer au cours du trimestre de juin 2014. Les mois d’été sont aussi des périodes moins coûteuses pour les scieries. Les résultats du secteur des pâtes à papier ont connu une légère amélioration avec des prix plus élevés, réduite en partie par la baisse des expéditions en raison de problèmes liés aux conditions météorologiques. La Compagnie prévoit que le déficit d’expéditions sera comblé au cours du trimestre de juin 2014. La performance du secteur des papiers a été la plus négativement affectée par ces problèmes liés aux conditions météorologiques et a enregistré ses plus faibles résultats trimestriels en près de cinq ans. Le froid a entraîné des pénuries de gaz naturel et des prix plus élevés. Cela a amené des prix de l’électricité très élevés dans la province de l’Ontario, augmentant considérablement les coûts à l’usine de papier journal de Kapuskasing. Un retour à la rentabilité est prévu au cours du trimestre de juin 2014, les coûts d’énergie diminuant avec le temps plus chaud.

La Compagnie poursuit son programme de dépenses en immobilisations axé fortement sur ses deux usines de cellulose de spécialités. La pierre d’assise de ce programme est l’installation d’une chaudière à haute pression et d’une turbine à l’usine de Témiscaming (Québec). Cette réalisation améliorera considérablement la structure de coûts et les marges de l’usine. À la fin du trimestre de mars 2014, 201 millions $ des coûts globaux prévus de 235 millions $ avaient déjà été consacrés à ce projet. En septembre 2013, la Compagnie a lancé son initiative de vente de terres en Colombie-Britannique. La Compagnie a conclu les deux premières ventes et en a tiré une contrepartie totale de 23 millions $ durant le trimestre de décembre 2013. La Compagnie a récemment annoncé la vente conditionnelle de parcelles supplémentaires pour une contrepartie de 35 millions $ et un montant additionnel de 2 millions $ en paiements futurs. La vente est conditionnelle à ce que l’acheteur obtienne un financement adéquat. L’objectif est de réaliser jusqu’à 70 millions $ en ventes de terrains d’ici décembre 2014 et des efforts considérables seront déployés au cours des prochains trimestres pour atteindre cet objectif.

Tembec est une société de fabrication de produits forestiers – bois, pâtes, papier et cellulose de spécialités – et un leader mondial en gestion des ressources forestières durable. Les principales opérations sont au Canada et en France. Avec des ventes annuelles d’environ 1,6 milliard de dollars, Tembec compte quelque 3 500 employés et est inscrite au TSX (TMB). Le rapport intégral, comprenant le Rapport de gestion, les états financiers intermédiaires et les notes afférentes pour le trimestre terminé le 29 mars 2014, sont accessibles sur le site Web de Tembec, à www.tembec.com ou sur le site de SEDAR, à www.sedar.com.


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*