Opérations Forestières

En vedette Sciage Scierie
Tembec ferme trois usines de sciage temporairement

Les coûts d'approvisionnement en Abitibi-Témiscamingue rendent les scieries non-concurrentielles


21 mai 2015
Par Tembec

Sujets
Jim Lopez, PDG de Tembec Tembec

Tembec se doit d’interrompre les activités de ses trois usines de sciage en raison des coûts d’approvisionnement en bois trop élevés dans la région de l’Abitibi-Témiscamingue, qui rendent ses scieries non-concurrentielles face à la faiblesse persistante du prix du marché du bois d’œuvre en Amérique du Nord. Ce sont 360 emplois directs chez Tembec qui sont touchés, ce qui s’avère être une triste conséquence de la mise en place du nouveau régime forestier au Québec depuis avril 2013.

« Tembec a déjà manifesté son inquiétude, à maintes reprises, auprès du gouvernement du Québec au sujet des coûts d’approvisionnement en bois à ses usines de l’Abitibi-Témiscamingue, a souligné James Lopez, président et chef de la direction. Malheureusement, ces coûts ont augmenté de plus de 20 %. Nous espérons que le premier ministre du Québec, monsieur Philippe Couillard, aura la détermination d’agir rapidement, tel qu’il l’a promis lors de son discours d’assermentation du Conseil des ministres le 23 avril 2014 », a ajouté monsieur Lopez.

Tembec tente toujours d’obtenir du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec un volume annuel de près de 300 000 m³ supplémentaires de résineux pour ses trois usines de sciage en Abitibi-Témiscamingue, afin de pouvoir assurer la continuité de ces activités à long terme.

Advertisment

À compter du 25 mai prochain, les usines de sciage de Tembec à La Sarre, Senneterre et Béarn suspendront leurs opérations pour une période de deux semaines, supprimant ainsi la production de 12 millions de pieds-planche. De plus, d’autres temps d’arrêt peuvent s’avérer nécessaires si les conditions ne s’améliorent pas.