Opérations Forestières

En vedette Nouvelles Nouvelles de l’industrie Sciage Séchage
Séchoirs électriques en vogue

Les séchoirs électriques sont de plus en plus populaires au Québec.


21 juillet 2021
Par Pierre Asselin

Sujets
Exemple de bruleur feu direct Gaz Photo : Guillaume Roy

L’approche technologique des séchoirs électriques, développée indépendamment par le manufacturier Cathild, pour les séchoirs, et par IDEA Contrôle, pour la gestion énergétique, a le vent dans les voiles depuis 2 ans et les analyses économiques donnent clairement une place d’importance à cette option énergétique 100% verte. 

L’installation d’un parc de séchoirs avec chaudière aux écorces, vapeur haute pression ou huile thermique comme vecteur de transfert de chaleur, balayait du revers de la main toutes les autres options énergétiques dans les années 90 pour les projets d’envergure. On disait;  autofinancement en moins de 10 ans et coûts d’opération les plus bas! Mais on oubliait de compter le coût du technicien machines fixes, de la manutention, préparation, transport et dégel des écorces, de l’entretien caché de ces équipements et du coût électrique de son fonctionnement qui n’est pas rien, sans compter les émissions de particules, situation difficile près des zones urbaines.

Les fluctuations du marché en montagnes russes depuis quelques années ramènent les gestionnaires financiers vers des retours sur investissement de 3 ans et moins…ce qui jette de l’eau froide sur les projets de 9 M$ et plus pour les chaudières aux écorces, sauf pour les projets de cogénération ou centrale d’énergie d’envergure.

Advertisement

Voici une simulation d’un projet d’implantation de parc de séchoirs incluant plusieurs options énergétiques, basée sur une étude d’un cas réel en 2017, mais dont j’ai ajouté l’option électrique qui n’était pas disponible à ce moment.

Les options énergétiques de l’étude originale pour l’implantation de 4 séchoirs de 225 000 pmp étaient une chaudière aux écorces et séchoirs vapeur haute pression multizone; ainsi que quatre options de séchoirs feu direct avec deux zones alimentées par différents carburants, soit le gaz naturel liquéfié (GNL), le butane, le propane ou le gaz naturel. 

Comparaison de l’investissement en capital de l’option chaudière versus options gaz et électrique, projet clef en main :
Selon les valeurs approximatives de 2017, adaptées à 2021, le coût d’investissement en capital coûte plus de 9 M$ pour une chaudière à écorces avec des séchoirs à vapeur haute pression, environ 5 M$ pour des séchoirs alimentés au butane, alors que l’option pour un séchoir é avec un système de gestion de puissance intelligent coûte environ   6,5 M$. Les options GNL et gaz propane étaient environ 5% et 10% moins dispendieuses que l’option butane.

Panneaux de contrôle séchoirs électriques Photo : Pierre Asselin

Coûts d’opération estimés des différentes options énergétiques:
En ce qui a trait aux coûts d’opération, on doit compter  5 $/jour/Mpmp pour l’option de la chaudière à écorce et vapeur haute pression, 5 à 6 $/jour/Mpmp pour l’option au gaz naturel, 6 à 7 $/jour/Mpmp pour le butane, 7 à 8 $/jour/Mpmp pour le GNL, 8 à 9 $/jour/Mpmp pour le propane, et 9 $/jour/Mpmp pour l’option électrique sans les Programmes d’aide et de gestion d’énergie.

L’option électrique ou feu direct au gaz peut également servir à compléter un parc de séchoirs dans lequel les chaudières sont déjà utilisées à 100% de capacité, ce qui évite un investissement en capital majeur pour ajouter une chaudière avec seulement un ou deux nouveaux séchoirs au parc actuel. Mais l’option électrique est la plus simple pour compléter un parc de séchoir.

Les avantages collatéraux de la technologie électrique  par rapport aux autres options sont :

  • L’homogénéité du transfert de chaleur, surtout par rapport aux technologies feu direct.
  • Pas de technicien machines fixes (main-d’œuvre rare et coûteuse aujourd’hui).
  • Entretien simple et peu coûteux, même en comparaison des feux directs qui sont déjà beaucoup moins coûteux que la gestion des chaudières.
  • Presque 100% de rendement dans le transfert d’énergie ce qui n’est pas le cas avec les feux directs (85%) et encore moins avec les chaudières (65-70%).
  • Pas d’émissions de particules, ni CO, CO2, NOX, etc.
  • Système silencieux.
  • Pas de livraisons de combustible à gérer.
  • Réduction du temps séchage lié à la stabilité du transfert de chaleur.

Programmes d’aide aux technologies vertes et tarifs électriques Privilèges :
Le Programme TEQ (Transition Énergétique Québec) par son Programme Chauffer vert bonifie les efforts de réduction de consommation d’énergie et d’émissions de gaz à effet de serre. Un financement variable cas par cas de projets est possible avec la technologie offerte par le groupe Cathild-IDEA. 

Le Programme GDP (Gestion de la Demande de Puissance) d’Hydro-Québec permet le financement du délestage des approvisionnements énergétiques dans les périodes de pointes hivernales à $ 70/Kwatt admissible, ce qui est très significatif pour réduire le coût moyen annuel de séchage par jour/Mpmp.

Enfin, les tarifs Privilèges d’Hydro-Québec, liés au volume d’approvisionnement énergétique de toute l’Entreprise, réduisent encore les coûts moyens d’opération de séchage par jour/Mpmp.

En fin de compte, la solution électrique devient certainement gagnante, surtout dans les secteurs de non-disponibilité du gaz naturel ou poste de distribution de GNL à proximité et encore plus au niveau des PME et petits parcs de séchoirs. Les systèmes feu direct Gaz naturel et les pompes à chaleur pour les PME (surtout sur les essences très humides comme le sapin, tremble, pins, etc.), demeurent tout de même des concurrents redoutables. Enfin, il y a présentement 3 nouveaux cas majeurs d’implantations de séchoirs électriques au Québec et ceci n’est probablement que le début de cette vague électrisante. 


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*