Pourquoi les scieries roulent-elles à la planche?

La terre de chez nous
Juin 22, 2017
Écrit par La terre de chez nous
Pourquoi les scieries roulent-elles à la planche?
La Terre de chez nous
Oui, les volumes livrés aux scieries québécoises sont plus élevés que jamais. Celles-ci profitent ainsi d’une période de prix les plus élevés depuis 2004, mais s’inquiètent du marché incertain provoqué par le conflit du bois d’œuvre.

« La production est à son maximum. Nos usines fonctionnent au maximum de leur capacité », indique Michel Vincent, économiste en chef du Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ), en entrevue avec La Terre. L’économiste confirme que plusieurs usines veulent maintenir un volume élevé de production en faisant l’hypothèse que la prochaine entente sur le bois d’œuvre contiendra des quotas d’exportation qui seront distribués aux usines canadiennes sur la base de leur historique. « C’est un raisonnement qui se tient », affirme-t-il.

« Les prix ont augmenté de façon substantielle », soutient Michel Vincent, qui parle de prix récents à plus de 600 $ du MPMP (mille pieds mesure de planche), soit le plus haut niveau depuis 2004. Les clients auraient d’ailleurs « absorbé une partie de la taxe », ce qui aurait contribué à la hausse de prix. Au mois de juin, le prix est toutefois redescendu à 575 $, mais on est loin du creux de la crise économique de 2009 où le prix avait chuté à 250 $ du MPMP.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires