Scierie
Avec la pénurie de main-d'oeuvre et les tensions commerciales qui persistent entre le Canada et les États-Unis, les défis sont nombreux pour les entreprises du secteur forestier. Pour se démarquer dans ce contexte, certaines d'entre elles, comme le Groupe Lebel, misent sur la technologie.
Avec ses 4 usines, plus de 250 employés en Beauce-Etchemins seulement et une capacité totale de production de 225 millions de PMP de bois par année, cette entreprise de Beauce-Etchemins a investi, de façon soutenue depuis sa création, des dizaines de millions de dollars en équipements de haute technologie d’optimisation pour devenir l’une des entreprises les plus sophistiquées et les plus performantes dans la production de bois d’œuvre dans l’est du Canada.
Fort des succès de ses équipements haute vitesse, Gilbert ajoute à sa gamme de produits une Raboteuse pour bois Massif. Fabriquée avec les mêmes standards de qualité qui ont fait la renommée de l’ensemble de ses équipements de rabotage, la Raboteuse pour bois Massif a été pensée pour répondre aux attentes élevées de l’industrie du bois d’ingénierie pour la production de bois lamellé-collé, de bois lamellé-croisé et tout type de poutres.
Une crise du bois d’oeuvre sans précédent et deux incendies n’ont pas réussi à freiner la Scierie Lac-Saint-Jean, qui complétera au cours des prochains mois un programme d’investissements de près de 10 M $ avec, en perspective, l’ajout d’une faction à l’usine de sciage de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.
Même si la date n’est pas encore connue, plusieurs signes démontrent qu’une ouverture de l’usine Norbord est envisagée au printemps 2019.


«Nous continuons à réaliser des travaux dans le but d’une réouverture, mais la décision définitive n’est pas encore prise. Ça va dépendre si la demande pour le panneau OSB augmente et atteint un niveau qui va justifier l’ajout d’une usine dans le marché», a informé Heather Colpitts, responsable des affaires publiques chez Norbord.

Bien que la compagnie désire être prudente, on sent que les choses ont accéléré depuis quelques semaines. On note la présence d’une trentaine de véhicules dans le stationnement de l’usine.

Aussi, Norbord affiche de nombreuses offres d’emplois dans les journaux pour différents postes, dont un surintendant de l’entretien, un superviseur mécanique, un superviseur au département électrique et responsable de la planification forestière.

Lire la suite
L’entreprise familiale spécialisée dans la première et seconde transformation de bois franc J.M. Champeau a annoncé mardi l’acquisition de la Scierie Fernand Rancourt, située à Frontenac. 
Le gouvernement du Québec annonce l'attribution, dans le cadre du Programme Innovation Bois, d'une somme de près de 1,3 M$ à l'entreprise Les Bois Lemelin inc. Située à Saint-Jean-Port-Joli, dans la région de la Chaudière‑Appalaches, cette entreprise est spécialisée dans le séchage et le rabotage de sapin, d'épinette et de pruche.
Les gouvernements du Québec et du Canada consentent des prêts et une contribution financière totalisant près de 20 millions de dollars à l'usine Uniboard de Val-d'Or, qui investira 38,5 millions de dollars pour poursuivre la modernisation de ses installations.
En pleine modernisation de sa principale ligne de sciage depuis 2017, la coopérative forestière de Petit Paris de Saint-Ludger-de-Milot reçoit une aide financière de 305 000 $ de la part du gouvernement du Québec. Ce montant s’inscrit dans un projet de formation totalisant des investissements de 650 000 $ par l’entreprise qui toucheront 51 employés.
Le gouvernement du Québec alloue, dans le cadre du Programme Innovation Bois, une somme totale de 1 075 000 $ à l’usine Domtar de Windsor, en Estrie, pour la réalisation d’une étude et d’un projet de modernisation en vue d’accroître la consommation de bois de qualité inférieure. Ces projets s’inscrivent au cœur même d’une stratégie visant l’amélioration de la compétitivité de l’entreprise.
Résolu a annoncé un plan d’investissements stratégiques s’élevant à plus de 80 M$ CA au cours des deux premiers trimestres de 2018 pour l’optimisation des équipements et des procédés ainsi que pour l’intégration de nouvelles technologies aux procédés de fabrication dans plusieurs installations de produits du bois et dans l’usine de pâte de Résolu, au Québec.

Dans l’usine de Produits forestiers Petit-Paris (PFPP), les billots défilent à toute allure sur la nouvelle ligne de sciage pour le gros bois PHL. « On est passé à une autre génération de ligne de sciage, lance le directeur de l’usine, Martin Sirois. Il n’y a pas si longtemps, c’était encore des travailleurs qui tournaient les billes. »
Des investissements de près de 9 millions $ seront faits par Produits forestiers Résolu pour moderniser la scierie des Outardes, près de Baie-Comeau, sur la Côte-Nord, a annoncé son président et chef de la direction, Yves Laflamme.
Des équipements de la scierie de Rivière-aux-Rats, en Haute-Mauricie, seront bientôt modernisés. L'entreprise Produits forestiers Mauricie (PFM) investit 3,5 millions de dollars pour mettre à jour les installations de l'usine.
Bois CFM, qui appartient à la Coopérative forestière de la Matapédia, va transférer sa production de Causapscal à Sainte-Florence, dans une usine à la fine pointe de la technologie. Après plusieurs années sombres, le prix du bois est à la hausse et les entreprises en profitent pour investir.
Page 1 sur 13

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.