Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Forêt privée : simplifier l’environnement d’affaires pour plus de travaux sylvicoles


11 novembre 2020
Par FPFQ

La Fédération des producteurs forestiers du Québec salue l’intention du ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour, de vouloir simplifier l’environnement fiscal des producteurs forestiers et de vouloir accroître la réalisation de travaux sylvicoles en forêt privée en diminuant le fardeau administratif.

« Quoique complexe, la fiscalité est un puissant levier pour inciter les propriétaires forestiers à réaliser des travaux d’aménagement forestier. La volonté du ministre Pierre Dufour de procéder à une révision de la réglementation et à une clarification des règles fiscales applicables aux producteurs forestiers est un gage de reconnaissance que ces derniers peuvent contribuer davantage à l’essor du secteur forestier moyennant des ajustements fiscaux », indique M. Pierre-Maurice Gagnon, président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec.

Rappelons que la Fédération des producteurs forestiers du Québec demande la simplification du déclenchement de la mesure de remboursement de taxes foncières en éliminant l’obligation de déclarer des dépenses admissibles en sylviculture supérieures à la valeur des taxes pour obtenir un remboursement. Ce mécanisme génère une production fastidieuse de formulaires pour les producteurs forestiers. À cela s’ajoute la volonté de reconnaître dans ce programme des travaux visant à protéger des milieux naturels sensibles afin que la gestion des forêts privées réponde aux multiples attentes de la société.

Advertisment

Bien qu’il reconnaisse l’importance de diminuer les contraintes administratives en forêt privée, M. Gagnon précise que « le ministre devra demeurer vigilant pour que les modifications administratives et réglementaires prévues pour la forêt publique ne viennent éroder les marchés des producteurs de bois des forêts privées ». L’environnement d’affaires des producteurs forestiers ne saurait être favorable si leur accès au marché s’en trouve restreint. Au contraire, la prévisibilité sur les marchés est nécessaire pour inciter les propriétaires forestiers à produire du bois.