Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Résolu réagit à la proposition de médiation du FSC


6 janvier 2016
Par Produits forestiers Résolu

Produits forestiers Résolu réagit à la proposition faite par FSC International le 17 décembre 2015 de lancer un processus de médiation entre les parties intéressées dans le but de trouver des solutions aux problèmes liés à l’aménagement forestier de la forêt boréale canadienne. La proposition fait suite aux préoccupations exprimées par Résolu au sujet de la viabilité de la certification FSC au Canada qui est confrontée à d’importants défis.

Résolu est convaincue que tout processus de médiation ayant trait à l’aménagement forestier au Québec ou en Ontario doit être dirigé par les gouvernements provinciaux respectifs, puisque ce sont eux qui sont clairement responsables des questions liées à la planification de l’aménagement forestier. Ces questions comprennent le règlement des différends entre les Premières Nations et la mise en œuvre d’une stratégie de conservation du caribou, deux dossiers clés ciblés par la proposition de FSC International. Selon un article publié ce matin dans Le Quotidien, il n’est pas clair que le gouvernement du Québec soit disposé à participer à ce processus.

« Au-delà du leadership des gouvernements provinciaux, il est essentiel que toutes les parties concernées par les activités forestières exercées dans la forêt boréale participent aux discussions concernant la certification », a affirmé Richard Garneau, président et chef de la direction de Résolu. « Ces parties comprennent les Premières Nations, les collectivités locales et les syndicats. Bien sûr, nous croyons que les groupes environnementaux devraient avoir voix au chapitre. Greenpeace, la seule ONGE mentionnée dans la proposition du FSC, s’est livrée à une campagne de désinformation ciblant Résolu. Nous estimons que, pour assurer un processus neutre et équitable, il conviendrait davantage de faire participer des organisations responsables qui ont fait leurs preuves en matière de participation constructive au discours sur l’intérêt public. »

Résolu n’est pas seule à avoir exprimé des préoccupations au sujet de la viabilité de la certification FSC au Canada. Le 28 octobre 2015, le Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ) a envoyé des lettres à FSC Canada et à Laurent Lessard, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec pour leur exprimer ses préoccupations. Le 18 novembre 2015, l’Ontario Forest Industries Association (OFIA) a écrit à Bill Mauro, ministre des Richesses naturelles et des Forêts de l’Ontario, pour lui faire part de préoccupations semblables. Enfin, le 30 novembre 2015, au cours du forum tenu par FSC International à Bonn, en Allemagne, le ministre Lessard a demandé que ces enjeux soient réglés.

Advertisment

Un nombre grandissant de sociétés canadiennes ont vu leurs certificats FSC être suspendus ou résiliés au cours des derniers mois, notamment Arbec, Eacom et, encore hier, Domtar, relativement à un territoire  situé en Ontario. En octobre 2015, la Coast Forest Conservation Initiative (CFCI) a mis fin volontairement à sa certification FSC relativement à la Great Bear Rainforest en Colombie-Britannique, dont la superficie totalise près de 850 000 hectares.

Ces événements démontrent la nécessité de régler les enjeux importants qui se posent pour le FSC et ses membres. Résolu entend participer pleinement, sous la direction des gouvernements, à un processus neutre, inclusif et transparent dans l’espoir de trouver des solutions avantageuses pour toutes les parties prenantes.


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*