Refaçonnage de bois
La jeune entreprise Art Massif de Saint-Jean-Port-Joli veut profiter de la demande croissante pour les structures de bois dans la construction de bâtiments pour se tailler une place sur le marché du nord-est des États-Unis.
En tant qu'important donneur d'ouvrage, le Gouvernement du Québec s'est doté d'une nouvelle version de la Charte du bois pour conserver son rôle de modèle en matière d'utilisation du bois dans la construction. C'est le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Luc Blanchette, qui a distribué la nouvelle version hier soir à l'occasion du congrès du Conseil de l'industrie forestière du Québec.
Après un siècle de désamour, il fait un retour en force dans les applications de pointe, de la construction à l'électronique. Les qualités incomparables du bois pourraient en faire le matériau star du XXIe siècle.
La construction de la tour de condos Origine, dans l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, à Québec, prend plus de temps que prévu. L'immeuble de 13 étages, dont la structure est fabriquée entièrement en bois massif, est hors norme; le promoteur doit donc faire approuver ses procédés par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ) à chaque étape du projet.
Même dans leurs rêves les plus fous, les bûcherons qui ont défriché la forêt québécoise n’auraient pu imaginer que ces arbres qu’ils abattaient à la sueur de leur front recelaient bien d’autres pouvoirs que ceux d’être transformés en « deux par quatre » ou métamorphosés en pâte à papier.
Preverco appuie sur le champignon. L'entreprise s'est dotée d'une enveloppe budgétaire d'environ 10 millions $ pour entre autres agrandir ses installations de Saint-Augustin-de-Desmaures, situées dans le parc industriel François-Leclerc.
L’entreprise américaine Freres Lumber a développé, en partenariat avec l’Université de l’État de l’Orégon, un panneau en bois massif constitué de placages de contreplaqué.
Se projetant dans le futur, Stéphan Langevin, architecte chez STGM et président du chantier sur la construction en bois dans la cadre du Forum Innovations Bois, tenu en octobre dernier à Rivière-du-Loup, voit grand pour cette industrie prometteuse.
L'édifice en bois le plus haut au monde vient d'être construit à l'Université de la Colombie-Britannique (UBC).
Vous ne lirez rien là-dessus dans la section des sports de votre journal, mais un certain nombre de villes canadiennes participent à une importante course internationale qui touchera directement plus de 200 de nos collectivités.
Le bois utilisé dans les structures présenterait certaines caractéristiques susceptibles d'influencer positivement la perception des gens. Le titulaire de la Chaire industrielle de recherche sur la construction écoresponsable en bois de l'Université Laval en a fait la démonstration aujourd'hui à Val-d'Or. D'ailleurs, selon l'organisme Épinex, le marché de la construction en bois connait un nouveau souffle et de nombreux projets sont en chantier.

Pendant les 9 années ou Cynthia Dinel a été technicienne en architecture, elle a toujours travaillé sur des structures de bois. Mais il lui manquait quelque chose. « Avec le temps, j’ai appris beaucoup de chose sur les structures en bois et j’ai voulu devenir ingénieure, pour signer mes propres plans », dit-elle. À 30 ans, elle a fait un retour aux études à l’université Laval pour compléter une formation en génie du bois.
Le matériau écologique de l'heure, c'est assurément le bois. Chaque mois, on annonce de nouveaux projets au Québec, au Canada et à l'international, qui mettent à profit cette ressource naturelle pour ériger des immeubles de plus en plus hauts. La révolution du bois ne touche pas que les bâtiments commerciaux, comme les bureaux de Teraxion et de GSK à Québec, mais aussi la construction résidentielle multiétage, comme les projets d'«écocondos» Arbora, à Montréal, et Origine, à Québec.
Le président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), André Tremblay, et Gérald Beaulieu, directeur du Centre d'expertise sur la construction commerciale en bois (Cecobois), tous deux présents à la première pelletée de terre du projet Origine, dans l'écoquartier de la Pointe-aux-Lièvres, se réjouissent du début des travaux de ce qui deviendra la plus haute tour à condos en bois massif en Amérique du Nord.
En moins de deux ans en tant que vendeur de bois pour l’entreprise Goodfellow, Jordan Dery fracasse déjà des records, avec des ventes de près de 5 millions de dollars par an. Son secret : le diplôme d’études professionnel en classement des bois débités.
Page 1 sur 3

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Évènements

NATURALLIA
October 16-19, 2017