Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Reconstruire l’histoire forestière avec des écailles de papillons


21 mars 2018
Par Le Quotidien
Crédit : Le Quotidien (courtoisie)

Reconstruire l’historique des forêts grâce aux écailles de papillons qui tapissent le fond des lacs depuis des milliers d’années. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), qui sont parvenus à identifier les épisodes d’épidémie de la tordeuse des bourgeons de l’épinette dans un secteur de la forêt boréale sur une période de 10 000 ans, une découverte majeure dans le domaine de la paléoécologie.

Le professeur en écologie forestière Hubert Morin et son équipe ont découvert que des millions d’écailles de papillons de la tordeuse se trouvent dans les quatre à cinq mètres de sédiments qui recouvrent le fond des lacs de la forêt boréale. Depuis des milliers d’années, les écailles s’y accumulent en se détachant des papillons qui meurent nombreux à la surface des plans d’eau, lors d’épidémies.

Les écailles de papillons, invisibles à l’œil nu, recouvrent en fait l’entièreté du corps de ces insectes. On en compte de 100 000 à 250 000 sur chaque petit papillon brunâtre de la tordeuse. À l’image des plumes des oiseaux, ces écailles permettent aux papillons de voler et tiennent en place grâce à de petites tiges. Il existe plusieurs types d’écailles, observables uniquement au microscope, dont la grosseur est comparable à celle d’un pollen.

Advertisment

La présence des écailles a été découverte en parallèle de recherches menées par des collègues dans le lac Saint-Jean. Ils se questionnaient alors sur la présence de « structures étranges » observées dans les sédiments, qui ont ensuite été identifiées par des entomologistes comme étant des écailles de papillons de la tordeuse.

Lire la suite