Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Reconstituer la forêt québécoise du passé


14 janvier 2020
Par Québec Science

En plongeant dans les rapports des arpenteurs des 19e et 20e siècles, on a reconstitué l’évolution de la forêt québécoise. L’influence des perturbations humaines y est évidente.

L’arpenteur Georges Garon est entré dans les bois à l’automne 1884 avec neuf hommes : des chasseurs, des bûcherons, un cuisinier, un saleur de lard… Dans les hauteurs du Bas-Saint-Laurent, comme d’autres équipes dans la province, ils ont passé l’hiver à parcourir la forêt et à planter les jalons des nouveaux cantons qui s’ouvraient aux colons.

Pour Dominique Arseneault, professeur d’écologie forestière à l’Université du Québec à Rimouski (UQAR), les centaines de carnets de notes laissés par des arpenteurs comme Georges Garon, de 1780 à 1940, sont une mine d’informations inestimable pour décoder l’histoire ancienne de la forêt québécoise et l’évolution de sa biodiversité depuis le début de l’ère industrielle.

Advertisment

« Ils ont sillonné nos forêts pendant plus de 150 ans et ont laissé des informations très détaillées sur le territoire − parfois plus fouillées que les inventaires modernes. À chaque mille, à chaque poteau planté, ils décrivaient l’environnement, indiquant aussi les essences d’arbres. C’était dans leur mandat : décrire les ressources potentielles pour les futurs habitants », relate-t-il.

Lire la suite