Le remorquage de machinerie lourde, un travail risqué!

Les conditions du terrain et les conditions météorologiques sont les principales causes de situations fâcheuses.
Martin Lemelin, coordonnateur en prévention et Christine Magnan, conseillère en communication, PRÉVIBOIS
Août 16, 2018
Écrit par Martin Lemelin, coordonnateur en prévention et Christine Magnan, conseillère en communication, PRÉVIBOIS
Lorsqu’un travailleur fait face à une situation d’embourbement, il est important de s’arrêter, de prendre le temps
Lorsqu’un travailleur fait face à une situation d’embourbement, il est important de s’arrêter, de prendre le temps
Le cas échéant où une machine se retrouve immobilisée par des conditions de terrain difficiles et qu’il n’est plus possible de la déplacer d’elle-même, un remorquage à l’aide d’un autre équipement doit être effectué. Trop souvent, cette tâche s’effectue dans la précipitation, car  une machine à l’arrêt signifie des pertes de production et d’argent.
C’est précisément dans la hâte que les accidents se produisent, puisque que les travailleurs n’ont souvent pas le temps ni le réflexe d’analyser la situation, d’évaluer les différentes options possibles, de définir les besoins et d’établir une procédure précise.

En fait, le remorquage de machinerie lourde présente de nombreux dangers et pourrait entraîner de lourdes conséquences. Les exemples suivants sont des dangers qui pourraient survenir lors d’une situation de remorquage : Le reversement de la machine si celle-ci est déjà fortement inclinée; le déplacement de la machine s’il y a glissement du sol ou encore rupture du lien; le coup de fouet du lien s’il y a rupture; le renversement de la machine qui effectue le remorquage si la charge dépasse ses capacités ou si la machine remorquée se bloque soudainement.

Bonnes pratiques à adopter
Afin d’éviter ces incidents malheureux et de possibles conséquences graves, plusieurs pratiques sont à considérer lors du remorquage d’une machine. Des actions préalables doivent être évaluées et des techniques sécuritaires doivent être appliquées.

En premier lieu, il est primordial d’analyser et d’évaluer la situation. Il faut prendre le temps de la regarder sous tous ses angles afin de choisir la meilleure solution en terme de position, d’équipement et de méthode de travail. Il est important de choisir une méthode qui limite au maximum l’exposition aux dangers énumérés préalablement.

Ensuite, les intervenants doivent établir un périmètre de sécurité, identifier les éléments physiques qui peuvent représenter des risques (arbres, ravin, cours d’eau, etc.) et garder seulement le personnel nécessaire dans l’environnement immédiat. Ils devront aussi définir la procédure. Le choix entre le mode pousser, tirer ou pousser/tirer sera fait et un responsable de la manœuvre sera identifié. Il aura comme rôle de s’assurer que la procédure établie soit suivie correctement.

Au moment du remorquage, il est important de s’assurer de respecter les consignes suivantes :
  • choisir un lien qui offre une résistance suffisante et un facteur de sécurité;
  • utiliser une machine de remorquage de poids et de capacité suffisante;
  • définir les points d’attache et la distance à laquelle se positionnera la machine de traction (le plus près possible);
  • établir le moyen de communication entre les différents intervenants impliqués. Spécifier qui est le responsable de la manœuvre;
  • s’assurer de la position du signaleur et lui faire porter un dossard;
  • exécuter la manœuvre lentement;
  • inspecter le lien afin de déceler des bris qui pourraient entraîner une rupture potentielle, avant et après la manœuvre.

Les équipements de remorquage
Il existe une panoplie d’équipements pouvant être utilisés à des fins de remorquage. Les critères suivants devraient être pris en compte au moment de la sélection : l’évaluation de la charge à remorquer; la distance; les points d’attache disponibles; l’environnement physique (roches, boue, neige, glace, eau, etc.).

Plusieurs types d’équipements s’offrent aux travailleurs : câbles d’acier, câbles et élingues synthétiques et chaînes. Peu importe l’équipement choisi, il est primordial que ce dernier réponde à des normes de qualité et sa capacité de remorquage doit être connue. Il est important de noter que la capacité d’un lien est définie par la partie la plus faible de son assemblage (crochets, manilles, anneaux, boucles, etc.)

La capacité du lien
Le point de départ dans le calcul de la capacité du lien pour le remorquage est d’identifier le poids de l’équipement à remorquer. Ensuite, il faudra tenir compte du niveau d’enlisement, le type de sol et l’angle de la pente sont quelques exemples de facteurs qui influenceront l’effort de remorquage.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience sur notre site. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour en savoir plus, lisez notre politique de confidentialité.