Des arbres qui croissent plus vite que les salaires

ici.radio-canada.ca
Juillet 27, 2017
Écrit par ici.radio-canada.ca
Des arbres qui croissent plus vite que les salaires
ici.radio-canada.ca
Imaginez une promenade de huit heures en forêt avec un sac de 23 kilos sur les épaules à travers une nuée d'insectes. Ajoutez à cela des conditions météo souvent difficiles et des terrains accidentés. C'est le quotidien des reboiseurs canadiens, dont les salaires n'ont pratiquement pas changé au cours des 20 dernières années.

Alain Simoneau plante des arbres chaque été depuis 20 ans. Il se lève au petit matin avec une seule idée en tête : mettre en terre le plus de semis possible. Comme presque tous les reboiseurs, il est payé au rendement. Comme les autres, son salaire est demeuré presque le même depuis les années 90.

Alain Simoneau recharge sa cargaison de plants. Photo : Radio-CanadaLe planteur d’expérience se souvient que les plus petits semis valaient environ 8 cents il y a 20 ans, alors qu’ils atteignent aujourd’hui environ 13 cents chacun. Les plus gros arbres valent davantage et peuvent atteindre une vingtaine de cents, mais il ne peut en planter autant.

Lire la suite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires