Aménagement forestier
De la turbine jusqu’à la maison, l’électricité parcoure des milliers de kilomètres sur des fils qui sillonnent notre paysage. Nous savons tous que ces lignes électriques représentent un danger, mais connaissez-vous bien les mesures de sécurité à prendre lorsque vous devez réaliser des travaux à leur proximité ? Regardons de plus près ce sujet en regard des travaux d’abattage manuel et mécanisé.
Les zones à forts potentiels pour l’exploitation forestière se retrouvent souvent au cœur de celles revendiquées par des communautés autochtones. Alors que certaines entreprises avaient réussi à développer une relation de confiance avec des communautés autochtones, le nouveau régime forestier a bousculé les pratiques qui avaient été mises en place pour améliorer ces relations. Quatre ans plus tard, entreprises, communautés et chercheurs sont toujours en adaptation de cette nouvelle formule.
L’industrie forestière joue un rôle primordial dans l’économie du Québec. Plusieurs entreprises y participent et génèrent beaucoup d’emplois. Bon nombre des PME du milieu forestier prennent leurs décisions selon leur expérience, sans toujours s’appuyer sur des données objectives précises. Pour améliorer la performance d’une entreprise, il s’avère essentiel de mesurer les facteurs qui influencent les principaux enjeux.
Les nouveaux propriétaires forestiers sont de moins en moins enclins à exploiter leurs forêts. Ils sont plus éduqués, vivent loin de leur boisé et achètent des boisés pour leurs activités récréatives. Une situation inquiétante pour l'industrie forestière qui a besoin des forêts privées pour s'approvisionner en bois.
À force de travailler en forêt dans le nord du Lac-Saint-Jean pour Produits forestiers Résolu, puis pour la scierie Obejiwan, Antoine Larochelle Benoit a décelé un besoin important pour tous les types d’entreprises forestières : la gestion de la performance.
Une mésentente entre la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et le Conseil de l'industrie forestière met un frein au développement des projets de forêts de proximité. Déjà bien présent en France, ce concept permet aux villes de gérer certains territoires forestiers et d'en retirer des revenus.
Après la venue de la mécanisation, de l’électrification et de la robotisation, une quatrième révolution industrielle est à nos portes : la révolution numérique ou l’industrie 4.0. Celle-ci sera fondée sur l’usine intelligente caractérisée par une interconnexion des machines et des systèmes au sein des sites de production, mais aussi entre eux et l’extérieur (clients, partenaires, autres sites de production). Cette révolution intègre les récents développements technologiques tels que le fonctionnement des machines à distance, l’intelligence artificielle, la communication en temps réel, la réalité augmentée, l’automatisation, etc.
La 26e édition de L'État des forêts au Canada : rapport annuel 2016 dresse un portrait des forêts et de l'industrie forestière du Canada. Axé sur l'aménagement forestier durable, le rapport décrit les riches ressources forestières du Canada ainsi que nos réussites en matière d'aménagement durable.
Les tiques porteuses de la bactérie Borrelia burgdorferi sont en augmentation au Canada. Elles contractent cette bactérie en se nourrissant du sang de petits rongeurs et d’oiseaux qui en sont eux-mêmes infectés. Souvent appelées « tiques à chevreuil », elles vivent dans nos champs, nos boisées et nos forêts et préfèrent les endroits sombres et humides. Au Canada, les tiques susceptibles de transmettre la maladie de Lyme se trouvent dans les régions du sud du Manitoba, de l’Ontario, du Québec et de la Colombie-Britannique, ainsi que dans certaines régions du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.
Le patrimoine naturel du Canada fait partie intégrante de notre identité et de notre histoire nationales. Les Canadiens s'attendent donc à ce que leurs gouvernements assurent la conservation et la gestion responsable des espèces sauvages et des écosystèmes du Canada
Même s'il salue les efforts mis en place, le Forest Stewardship Council (FSC) juge insuffisant le plan d'action du gouvernement canadien qui vise à protéger le caribou forestier au pays, invitant les parties prenantes à adhérer à la nouvelle norme FSC, opérationnelle d'ici le début de la prochaine année.
Imaginez une promenade de huit heures en forêt avec un sac de 23 kilos sur les épaules à travers une nuée d'insectes. Ajoutez à cela des conditions météo souvent difficiles et des terrains accidentés. C'est le quotidien des reboiseurs canadiens, dont les salaires n'ont pratiquement pas changé au cours des 20 dernières années.
Partageant les plus récents constats de la Vérificatrice générale du Québec (VGQ), l'Ordre des ingénieurs forestiers du Québec (OIFQ) réclame une réforme majeure de la gestion des travaux sylvicoles par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) d'ici la fin de l'année 2017-18. L'Ordre demande que des ingénieurs forestiers responsables et imputables soient mobilisés et déployés dans les forêts, à travers le Québec, afin que les importants fonds publics dépensés par le gouvernement génèrent le retour sur investissements auquel les Québécois s'attendent.
Les papillons de la tordeuse du bourgeon d'épinette s'apprêtent à s'envoler un peu partout au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
Alors que pendant plus d’un siècle, les calculs du Bureau du forestier en chef (BFEC) étaient le fait de l’industrie forestière, aujourd’hui c’est un organisme « indépendant » qui s’en occupe. Mais au nom de quoi ?
Page 1 sur 9

Centre d'abonnement

 
Nouvel abonnement
 
Vous êtes déjà abonné?
 
Service à la clientèle
 
Voir Digital Magazine Renouvellement

Les plus populaires