Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Québec investit plus de 160 M$ pour l’implantation d’une usine de production de biocarburants à Varennes


10 décembre 2020
Par Gouvernement du Québec

Le gouvernement du Québec, par l’entremise de son mandataire, Investissement Québec, accorde un prêt d’une somme maximale de 80 millions de dollars ainsi qu’un placement en parts privilégiées d’une valeur maximale de 80 millions de dollars pour le projet Recyclage Carbone Varennes, élaboré par Enerkem et ses partenaires, afin que soit implantée une usine de production de biocarburants à partir de matières résiduelles non recyclables, un projet évalué à 687 millions de dollars.

Le premier ministre du Québec, M. François Legault, le ministre de l’Économie et de l’Innovation, M. Pierre Fitzgibbon, ainsi que le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, M. Jonatan Julien, en ont fait l’annonce mardi.

En plus du démarrage d’une usine de biocarburants au Québec, le soutien gouvernemental lié à ce projet permettra l’implantation, par Hydro-Québec, d’un électrolyseur de 88 mégawatts pour la production d’hydrogène vert, dont les investissements sont évalués à plus de 190 millions de dollars.

Advertisement

À Varennes, la production de biocarburants sera effectuée à partir de résidus de biomasse forestière et de matières résiduelles non recyclables. Le projet Recyclage Carbone Varennes permettra ainsi de nouveaux débouchés pour la biomasse forestière des scieries et les résidus des centres de tri. Le projet permettra aussi la création de plus de 500 emplois pendant la construction de l’usine et de près de 100 emplois lors de son exploitation.

En plus de favoriser l’implantation d’une économie circulaire, le projet aura également pour conséquence de réduire globalement les gaz à effet de serre de plus de 170 000 tonnes de CO2éq par année.

L’hydrogène vert et les autres énergies renouvelables contribueront au remplacement des énergies fossiles dans le secteur industriel, le secteur des transports et pour le chauffage des bâtiments.

Citations :

« Notre investissement dans ce projet va renforcer une entreprise innovante établie ici, au Québec, en plus de consolider notre leadership dans les technologies vertes. Avec une réduction de 170 000 tonnes de CO2 par année, ça veut dire plus de richesse et moins de GES. Nous avons de grands défis devant nous, avec la relance économique, mais nous devons être capables de saisir les occasions de miser sur des domaines d’avenir. Nous devons bâtir un Québec à la fois plus vert et plus prospère. Un Québec plus fier! »

François Legault, premier ministre du Québec

« Il y a de quoi être fier, aujourd’hui, lorsqu’on regarde le projet Recyclage Carbone Varennes. D’abord, parce que nous réussissons à concilier développement économique et lutte aux changements climatiques. Et ensuite, parce que nous n’avons pas peur de prendre des risques pour innover. Nous devons aider nos entreprises à faire le saut vers des technologies d’avenir. Parce qu’à la fin, c’est gagnant pour le Québec et c’est gagnant pour la planète. »

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation

« Je suis très heureux de participer à cette annonce d’un projet qui contribue à favoriser le développement de biocarburants et à créer des emplois. De plus, on valorisera de la biomasse et des résidus qui, autrement, se retrouveraient dans des sites d’enfouissement. Les futures usines de production de biocarburants et d’hydrogène vert dont il est question ici, c’est une belle histoire d’économie circulaire et de collaboration qui est en train de s’écrire. Mais c’est aussi un gros pas en avant dans la décarbonation de notre économie. »

Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles

« L’annonce d’aujourd’hui est une excellente nouvelle qui témoigne de notre engagement pour bâtir une économie plus sobre en carbone. Avec notre Plan pour une économie verte, nous voulons propulser les filières vertes les plus prometteuses, et Enerkem et ses partenaires vont exactement en ce sens. Avec son énergie propre et sa technologie durable, ce projet contribuera à l’atteinte de notre cible de réduction des GES. »

Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

« Je suis très fière d’annoncer aujourd’hui qu’Hydro-Québec exploitera bientôt l’un des électrolyseurs les plus puissants du monde pour produire de l’hydrogène vert. Plusieurs pays s’intéressent à l’hydrogène, mais ne peuvent pas en produire à partir d’énergie renouvelable, comme c’est le cas ici. Notre électricité propre nous permet d’être ambitieux et de voir grand. Avec ce projet, on prend position dans la filière de l’hydrogène vert, qui sera un incontournable de la transition énergétique. »

Sophie Brochu, présidente-directrice générale d’Hydro-Québec

« Je me réjouis de pouvoir accueillir ici même, à Varennes, une entreprise aussi innovante. Enerkem et ses partenaires contribuent à l’économie circulaire, à produire de l’énergie propre et nous en sommes tous très fiers. »

Suzanne Dansereau, députée de Verchères

« Cette usine sera une vitrine de choix pour faire rayonner le savoir-faire québécois et canadien dans le domaine de l’énergie, dans un contexte d’économie circulaire. La technologie unique au monde, développée ici même au Québec par Enerkem, permettra de transformer les matières résiduelles non recyclables en biocarburants et en produits chimiques renouvelables. Nous sommes fiers de pouvoir contribuer de façon tangible à l’économie verte grâce à notre technologie propre et innovante. »

Dominique Boies, chef de la direction et chef de la direction financière, Enerkem

Faits saillants :

  • Fondée en 2000, Enerkem est une société privée québécoise spécialisée dans les technologies de valorisation de matières résiduelles. Son siège social est situé à Montréal. Enerkem compte plus de 150 employés au Québec.
  • La technologie conçue par l’entreprise, hautement innovante, vise à produire du biocarburant et à générer des produits chimiques renouvelables, comme le méthanol, à partir de matières résiduelles non recyclables.
  • Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs contribue également au financement du projet, pour une somme de 2,5 millions de dollars, au moyen du programme Innovation Bois.
  • Ce projet est aussi soutenu par le gouvernement du Canada avec une contribution de 70 millions de dollars dans le cadre du programme d’infrastructure Investir dans le Canada, ainsi qu’un montant de 4 millions de dollars de Développement économique Canada.