Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Québec annonce des mesures pour les entrepreneurs forestiers, la sylviculture et la forêt privée

Le gouvernement Marois investit dans les travaux sylvicoles, donne des crédits pour l'achat d'équipement forestier et donne un crédit d'impôt à la forêt privée.


21 novembre 2013
Par Guillaume Roy

SAINT-FÉLICIEN, le 21 novembre 2013 – Québec annonce un financement supplémentaire de 67 M$ sur trois ans pour la réalisation de travaux sylvicoles. De plus, le gouvernement prévoit des mesures de 120 M$ pour l’acquisition d’équipements forestiers et annonce des modifications au règlement sur le remboursement de taxes pour la forêt privée.

Ces annonces ont été faites dans le cadre du bloc de discussions « Adapter notre sylviculture afin d’optimiser le potentiel de nos forêts » lors du Rendez-vous sur la forêt québécoise présentée à St-Félicien.

Afin de mieux prévoir les travaux sylvicoles, le gouvernement a présenté un cadre budgétaire sylvicole triennal en bonifiant les sommes prévues de 67 M$ sur trois ans. Ainsi le budget passera de 233 M$ à 241 M$ cette année et de 227 M$ à 250 M$ en 2014-2015. « On veut donner un discours cohérent pour donner le goût aux industriels d’investir. Et le Conseil du Trésor va participer à assurer la prévisibilité », a souligné Stéphane Bédard, président du Conseil du Trésor.

Advertisment

Le plan triennal permettra une meilleure planification des activités et un ajustement graduel des budgets dans le temps afin de faciliter l’adaptation des entreprises et de la main-d’œuvre des besoins forestiers. Par ailleurs, la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, s’est engagée à publier les prescriptions sylvicoles trois mois avant le début des activités sylvicoles chaque année.

Le gouvernement s’est aussi engagé à créer un chantier provincial sur la production du bois. Pascal Audet, président de l’Association des entrepreneurs en travaux sylvicoles du Québec (AETSQ) a félicité l’initiative, mais en rajoutant qu’il faudrait également des chantiers régionaux pour refléter les différentes réalités vécues sur le terrain.

De son côté, Louis Bélanger, professeur à l’Université Laval et responsable forêt à Nature Québec, note que la gestion écosystémique ne va pas en contradiction avec l’augmentation de la production ligneuse. « En liant l’économie à l’écologie, ça nous a permis de doubler la production ligneuse en 40 ans à la forêt Montmorency. Le Québec peut devenir un fournisseur écologique de bois », dit-il.

Faciliter l’acquisition d’équipements forestiers
Afin de faciliter l’accès au financement pour les propriétaires d’équipements forestiers, Québec leur ouvre la porte au programme Essor. Avec ce programme, une enveloppe de crédits budgétaires de 30 M$ sur trois ans permettra d’offrir des garanties de prêt pouvant atteindre 120 M$, selon le gouvernement. Des prêts pouvant atteindre 600 000 $ seraient ainsi couverts à 80 % sur la perte nette relative. Le chef du parti libéral, Philippe Couillard, a proposé d’ajouter les équipements de transport à cette mesure.

Une petite victoire pour la forêt privée
Le gouvernement Marois a aussi annoncé des modifications au programme de remboursement des taxes foncières soutenant les efforts de protection et de mise en valeur des lots boisés appartenant aux 130 000 propriétaires forestiers du Québec.

Le Programme de remboursement des taxes foncières permet aux propriétaires forestiers de bénéficier d’un crédit d’impôt allant jusqu’à 85 % du montant de leurs taxes foncières, en échange de travaux d’aménagement forestier réalisés sur leurs lots boisés.

Cet effort du gouvernement permettra de créer des leviers pour générer des investissements dans des forêts plus productives qu’en forêt publique. Pierre-Maurice Gagnon, président de la Fédération des producteurs forestiers du Québec, a noté que la productivité est de plus de 2 mètres cubes en forêt privée alors qu’elle d’un mètre cube en forêt publique. « Aujourd’hui, la décision de réviser ce programme est un pas très important dans cette direction et les producteurs peuvent s’en réjouir », a-t-il ajouté. Le gouvernement a aussi fait l’annonce du maintien des budgets de 33,5 M$ des programmes d’aide à la mise en valeur des forêts privées pour les trois prochaines années.

– 30 –


Imprimer cette page

À propos



Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*