Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie
Québec accorde un prêt de 8 M$ pour l’usine Fortress de Thurso


9 octobre 2019
Par Le Droit

La relance de l’usine Fortress, à Thurso, passera par l’intervention d’un « investisseur stratégique ». Québec a annoncé mardi un prêt maximal de 8 millions de dollars à la compagnie afin que celle-ci puisse survivre en attendant de dénicher un repreneur pour garantir sa pérennité sur le long terme.

Ce prêt injecté par le biais d’Investissement Québec permettra à l’entreprise de « conserver ses actifs pendant la fermeture temporaire de l’usine » et donnera le temps à Fortress Global de mettre en place une stratégie dans le but d’identifier un investisseur potentiel d’ici le 30 novembre, a précisé le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, qui était à Thurso, mardi matin, en compagnie de son collègue responsable de l’Outaouais et député de Papineau, Mathieu Lacombe, pour annoncer cette mesure d’aide exceptionnelle. 

Il s’agit d’une deuxième bouée de sauvetage que le gouvernement Legault lance en un mois à la papetière. Au début septembre, 5 millions de dollars avaient été consentis à Fortress Global par le provincial. Victime collatérale du conflit commercial qui sévit entre les États-Unis et la Chine, l’entreprise, qui est coincée avec des surplus d’inventaires de cellulose spécialisée, a annoncé lundi qu’elle cesserait ses activités dès cette semaine, et ce pour une période indéterminée qui pourrait s’étirer de trois à quatre mois. Le prix à la tonne de la pâte cellulosique, qui sert notamment à produire de la rayonne, a chuté de 25 % depuis août 2018 sur le marché international. Pour Fortress, qui produit 150 000 tonnes de pâte dissolvante par an, ça représente entre 45 et 60 millions $ en manque à gagner. 

Lire la suite