Opérations Forestières

Nouvelles Nouvelles de l’industrie Bioénergie Biomasse
Quand l’avant-gardisme du Québec force des entreprises ontariennes à se franciser

23 mai, 2024  par Le Devoir


Le français recule au sein des plus grandes villes du nord de l’Ontario. Mais un nouveau vent semble souffler sur Timmins depuis la nomination, en octobre 2022, d’une première mairesse franco-ontarienne. Le Devoir est allé sur place afin de faire le point sur l’état du français dans la ville au coeur d’or, rattrapée par de nombreuses crises.

À l’avant-garde de l’industrie de la biomasse, le Québec est devenu un partenaire commercial incontournable dans ce secteur énergétique de plus en plus en vogue. Au point où des entreprises de l’Ontario s’estiment contraintes de se franciser pour ne pas rater des occasions d’affaires.

Le président et fondateur de Bioénergie commerciale, Robert Manseau, raconte avoir perdu des dizaines de milliers de dollars parce que ses employés étaient unilingues anglophones. Il y a environ deux ans, l’entreprise a gagné un appel à projets de la Société des établissements de plein air du Québec, la SEPAQ, qui souhaitait utiliser la biomasse pour alimenter l’auberge de montagne des Chic-Chocs, en Gaspésie.

Advertisement


Imprimer cette page

Advertisement

Stories continue below